Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 Sep

[MAJ] Syrie - La Russie accuse les États-Unis d'attaques, de tentatives d'enlèvement et de collaboration avec Al-Qaïda (Moon of Alabama)

Publié par Moon of Alabama  - Catégories :  #Deir Ezzor, #Al-Quaïda, #EI, #Collaboration, #USA, #FDS, #Accusation, #Russie, #Armée syrienne, #Impérialisme, #Articles de Sam La Touch

Syrie - La Russie accuse les États-Unis d'attaques, de tentatives d'enlèvement et de collaboration avec Al-Qaïda
Article originel : Syria - Russia Accusing U.S. Of Attacks, Abduction Attempts, Team-play With Al-Qaeda
Moon of Alabama, 21.09.17


Traduction SLT

La situation en Syrie a atteint un autre point critique. Il y a un risque accru d'affrontement à grande échelle entre les forces étatsuniennes et russes. Nous avions mis en garde contre un tel affrontement sur le contrôle des riches champs de pétrole à l'est de Deir Ezzor. Au moins trois incidents au cours des derniers jours indiquent des escalades plus importantes.
 

  •     Le 17.09, les États-Unis ont accusé la Russie d'une attaque aérienne légère contre ses forces supplétives au nord de Deir Ezzor. La Russie a nié avoir attaqué ces forces.
     
  • Les 18 et 19, de grands contingents de troupes russes et syriennes ont traversé l'Euphrate à Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie. La force de représentation des Kurdes/arabes des États-Unis dans la région a tenté activement d'entraver ce mouvement.
     
  • En parallèle, une vaste attaque d'Al-Qaïda a été lancée en Syrie occidentale. Les forces russes accusent les services de renseignement étatsuniens d'avoir lancé cette campagne. (Les forces syro-russes ont vaincu l'attaque.)
     
  • Aujourd'hui, l'armée russe a accusé les forces kurdes pro-étatsuniennes près de Deir Ezzor d'avoir tiré sur ses forces. Elle menace des représailles massives.

 

L'incident le plus dramatique a été l'attaque d'Al-Qaïda à Idlib.

Al-Qaïda en Syrie, rebaptisée Hay'at Tahrir al-Sham, contrôle actuellement les gouvernorats d'Idlib et la ville d'Idlib dans le nord-ouest de la Syrie. Le 19 septembre, elle a lancé une attaque à grande échelle contre les positions du gouvernement syrien dans le nord de Hama, au sud des provinces d'Idlib. Les forces d'Al-Qaïda ont gagné des terrains importants avant d'être arrêtées et forcées de battre en retraite. Presque toutes les armes lourdes, les chars et l'artillerie qu'Al-Qaïda possédait dans la région ont été utilisés et ont servi à l'attaque.

Le porte-parole de l'armée russe a déclaré (vidéo sous-titrée en anglais) que, selon les renseignements russes, l'attaque d'Al-Qaïda a été perpétrée au nom des États-Unis pour ralentir la campagne syro-russe dans la province orientale de Deir Ezzor. Une des tâches secondaires des terroristes consistait à capturer un peloton de soldats russes. À ma connaissance, c'est la première fois que la Russie porte une accusation aussi directe et aussi grave contre les forces et les services de renseignement étatsuniens en Syrie.

D'après la déclaration militaire russe:

    Pendant 24 heures, les insurgés ont réussi à enfoncer la ligne de défense des troupes gouvernementales sur une profondeur pouvant atteindre 12 kilomètres et jusqu' à 20 kilomètres.

    D'après les données reçues, cette offensive a été lancée par les services spéciaux étatsuniens afin d'arrêter l'avancée réussie de l'armée arabe syrienne vers l'est à partir de Deir Ezzor.

    La saisie d'une unité de la Police militaire russe a été l'un des principaux objectifs des insurgés. L'unité de PM russe opérait dans un poste d'observation déployé en tant que force d'observation de désescalade.

    En conséquence, le peloton de la PM (29 personnes) a été bloqué par les insurgés...


    L'encerclement a été brisé. Les unités des forces armées russes ont atteint les positions de l'Armée arabe syrienne (AAS) sans pertes.

 

Après l'attaque d'Al-Qaïda, les forces aériennes russes en Syrie ont lancé une vaste campagne de contre-offensive dans la province d'Idlib.

    Au cours des dernières 24 heures, les unités d'aviation et d'artillerie ont éliminé 187 objets, 850 terroristes, 11 chars d'assaut, 4 véhicules de combat interarmées, 46 camionnettes, 46 camions-citernes, 5 mortiers, 20 camions et 38 entrepôts de munitions.

    Les unités du 5e Corps d'Assaut Aéroporté ont lancé une contre-attaque et ont repris presque toutes leurs positions perdues.

Des photos de la région montrent plusieurs chars et véhicules de combat d'infanterie détruits. Cela a été une campagne très coûteuse pour Al-Qaïda, sans gain significatif. Il semble que les services de renseignements syriens et russes savaient qu'une attaque était imminente, mais n'en connaissait pas les détails. Pendant un certain temps, la situation était extrêmement critique. Ensuite, la grande campagne aérienne de contre-offensive a surpris Al-Qaïda et a détruit les forces attaquantes.

En même temps que l'attaque d'Al-Qaïda à Idlib, les forces supplétives étatsuniennes ont lancé des attaques dans l'est de la Syrie (jaune) et ont pris des mesures pour empêcher la lutte des forces syriennes (rouge) contre l'État islamique (noir).

Carte par  Weekend Warrior

Carte par Weekend Warrior

Les forces du gouvernement syrien sont débarrassées de presque toutes les forces de la ville de Deir Ezzor tenue par l'Etat islamique (EI). L'enjeu est maintenant le contrôle des champs pétroliers à l'est de Deir Ezzor et au nord de l'Euphrate.

[MAJ] Syrie - La Russie accuse les États-Unis d'attaques, de tentatives d'enlèvement et de collaboration avec Al-Qaïda (Moon of Alabama)

Peu après avoir traversé l'Euphrate, les troupes syriennes ont essuyé des tirs de la part des forces supplétives étatsuniennes :

    "Selon les rapports que les commandants syriens ont envoyés du front, les contre-attaques et les bombardements massifs contre les troupes syriennes viennent du nord. "C'est la zone où sont déployées les unités des forces démocratiques syriennes (FDDS), ainsi que les unités d'opérations spéciales étatsuniennes, qui, selon CNN, fournissent une aide médicale à ces militants au lieu de participer à l'opération de libération de Raqqa", a déclaré le général Konashenkov [porte-parole du ministère russe de la Défense].

Les forces supplétives étatsuniennes utilisent aussi leur contrôle du barrage de Tabqa pour empêcher la traversée du fleuve:

    Les eaux déversées des barrages de l'Euphrate, dont les barrages sont contrôlés par l'opposition soutenue par les Etats-Unis, entravent l'avancée des troupes du gouvernement syrien près de Deir Ezzor, a déclaré mardi le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konashenkov.

    "Ainsi, la situation de l'eau sur l'Euphrate s'est considérablement détériorée ces dernières 24 heures. Dès que les troupes du gouvernement syrien ont commencé à traverser le fleuve, le niveau de l'Euphrate a augmenté en quelques heures et la vitesse du courant a presque doublé pour atteindre deux mètres par seconde", a-t-il déclaré.

 

Aujourd'hui, le ministère russe de la Défense a accusé les forces supplétives étatsuniennes d'avoir bombardé directement ses alliés syriens et les forces russes qui les accompagnaient:

    "La Russie a averti un représentant du commandement étatsunien à Al Udeid, au Qatar, que "toute tentative d'obus provenant des zones où sont basées les militants des forces démocratiques syriennes sera immédiatement réprimée".

    "Les points de tir dans ces zones seront immédiatement éliminés par tous les moyens de destruction", a déclaré le général.

    Les combattants des forces démocratiques syriennes (FDS) qui approchent de Deir Ezzor depuis le nord rejoignent facilement les terroristes de l'EI, et les drones et la reconnaissance russes n'ont enregistré aucun affrontement entre l'EI et une "troisième force", à savoir les FDS, au cours de la semaine dernière, a-t-il expliqué.

    Toutefois, des tirs massifs de mortiers et de roquettes ont été tirés à deux reprises sur les troupes syriennes à partir des zones de la côte est de l'Euphrate, où sont basés les combattants et les soldats des forces spéciales étatsuniennes, a indiqué M. Konashenkov.

Les " Forces démocratiques syriennes " financées par les États-Unis, qui ont avancé dans le nord de Deir Ezzor sans rencontrer de résistance, sont pour la plupart des tribus locales qui étaient alignées sur l'État islamique jusqu'à ce que le diplomate étatsunien Brett McGurk les engage pour combattre du côté étatsunien. Ils sont dirigés par des commandants kurdes et "conseillés" par les forces spéciales étatsuniennes.

Les États-Unis veulent éloigner les forces du gouvernement syrien des champs pétrolifères au nord de l'Euphrate. Ils ont des plans pour construire et contrôler un proto-État kurde dans le nord-est de la Syrie et le contrôle sur le pétrole de Deir Ezzor oriental donnerait à un tel État une base économique nécessaire.

Mais les États-Unis n'ont pas assez de forces de supplétives disponibles pour arracher la zone pétrolière à l'État islamique. Seule l'armée syrienne dispose de ressources suffisantes dans la région. Les États-Unis trichent maintenant, attaquent les forces syro-russes et se précipitent pour obtenir un avantage. Selon les Russes, les forces supplétives kurdes étatsuniennes ont même stoppé la lutte contre l'EI à Raqqa et déplacé des forces de cette région pour prendre le pétrole à l'est. Je doute que la Syrie et la Russie permettent que cela se produise sans prendre des mesures pour y faire face.

Avec l'attaque de dissuasion d'Al-Qaïda dans le nord-ouest de la Syrie, finalement vaincue et avec les réserves disponibles, l'alliance syrienne devrait envisager un assaut aérien rapide sur les champs pétrolifères. Dès que les puits de pétrole sont sous le contrôle du gouvernement syrien et que la présence de l'EI a été éliminé, les États-Unis n'auront alors plus d'excuse pour continuer leur jeu mortel actuel.

[MAJ à 22h00, 22.09.17]

Archives

À propos

Blog contre le racisme, le (néo)colonialisme et l'impérialisme