Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Vidéo] "Des bombes fabriquées en Grande-Bretagne et balancées sur des enfants" : des associations critiquent les ventes d'armes au Yémen (SBS)

par SBS 13 Septembre 2017, 19:03 Yemen Bombardements Grande-Bretagne Arabie Saoudite Crimes de guerre Collaboration Impérialisme Articles de Sam La Touch

"Des bombes fabriquées en Grande-Bretagne et balancées sur des enfants" : des associations critiquent les ventes d'armes au Yémen
Article originel : 'Made in Britain, dropped on children': Ad criticises arms sales to Yemen
SBS.com


Traduction SLT

Une nouvelle campagne publicitaire puissante de l'association britannique Save the Children cible le rôle controversé des ventes d'armes britanniques dans le conflit au Yémen, l'une des plus grandes foires aux armes du monde ayant lieu à Londres.

(c) Getty

(c) Getty

L'annonce élégante, sur la musique du compositeur britannique Edward Elgar, est une mise en scène sur la "puissance de l'ingénierie" britannique.

"Lisse et rapide machine inarrêtable", le film commence, tourné dans le style d'une pub de voitures, qui se présente alors pour révéler une bombe guidée par laser - l'une des armes qui aurait été utilisée dans les frappes aériennes par la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite au Yémen.

Le salon Defence and Security Equipment International (DSEI), qui se tient à partir de mardi, a lieu tous les deux ans à Londres.

"Pour moi, en tant que Britannique, c'est tout à fait inacceptable ", a déclaré Dominic West, un acteur britannique qui est apparu dans la série de thriller étatsunien "The Wire" et qui fait la voix du court métrage.

ATTENTION IMAGES CHOQUANTES !!!

"Nous fournissons de l'aide au Yémen, mais vendons aussi des armes utilisées dans un pays où les enfants sont bombardés et affamés", a déclaré M. West dans un communiqué.

 


Crimes de guerre

 Human Rights Watch accuse la coalition saoudienne de crimes de guerre pour une série de frappes aériennes qui ont tué 26 enfants au Yémen en juin.

"Les bombardements, qui ont frappé quatre foyers familiaux et une épicerie, tuant dans un cas 14 membres d'une même famille, ont causé la mort de civils sans discrimination, en violation des lois de la guerre. De telles attaques délibérées sont des crimes de guerre", a déclaré Human Rights Watch, basé à New York.

Des hommes découvrent le corps d'une jeune fille sous les décombres d'une maison détruite par un bombardement saoudien à Sanaa (Yémen), jeudi 2 juillet 2015

Des hommes découvrent le corps d'une jeune fille sous les décombres d'une maison détruite par un bombardement saoudien à Sanaa (Yémen), jeudi 2 juillet 2015

L'Arabie saoudite dirige une coalition militaire arabe qui est intervenue au Yémen en 2015 pour soutenir le gouvernement du président Mansour Hadi après que les rebelles houthi soutenus par l'Iran aient poussé à son exil.

HRW exhorte le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, qui siège actuellement en session, à réintégrer la coalition dans sa "liste noire" annuelle pour les violations commises contre les enfants en temps de guerre.

 


L'enquête sur l'Arabie saoudite s'éclaircit

Pendant ce temps, un panel mis en place par la coalition saoudienne combattant au Yémen pour enquêter sur les victimes civiles a légitimé une série de frappes aériennes meurtrières  mardi, citant la présence de miliciens armés dans les maisons, les écoles et les dispensaires qui ont été pris pour cible.

L'Équipe conjointe d'évaluation des incidents a déclaré qu'elle n'avait découvert des erreurs que dans trois des 15 incidents qu'elle avait examinés et que la coalition avait agi conformément au droit international humanitaire.

De jeunes élèves s'assoient dans une ancienne classe de leur école locale de Saada City. Les élèves suivent maintenant des cours dans les tentes de l'UNICEF.

De jeunes élèves s'assoient dans une ancienne classe de leur école locale de Saada City. Les élèves suivent maintenant des cours dans les tentes de l'UNICEF.

La coalition a été critiquée à plusieurs reprises pour ses pertes civiles. Human Rights Watch l'a accusé mardi de crimes de guerre, en affirmant que des frappes aériennes qui ont frappé des foyers familiaux et une épicerie ont été menées délibérément ou par imprudence, causant des pertes de vies humaines sans discrimination.

"Jusqu'au moment de la préparation du présent rapport, nous n'avons pas trouvé de violations intentionnelles graves au Yémen", a déclaré Mansour Ahmed al-Mansour, conseiller juridique de l'Équipe conjointe d'évaluation mandatée par l'Arabie saoudite.

"La présence de victimes civiles innocentes dans la guerre est due à des bombardements erronés et à des erreurs, cela existe et nous l'avons déjà dit."


Liste noire de l'ONU

L'ONU a dressé une liste noire de la coalition après avoir conclu, dans un rapport publié il y a un an, qu'elle avait été responsable de la majorité des décès d'enfants au Yémen.

Mais dans un paroxysme embarrassant, l'organisme mondial a alors annoncé que la coalition serait retirée de la liste.

Le chef de l'ONU de l'époque, Ban Ki-moon, a admis à l'époque que la décision avait été influencée par les menaces de l'Arabie saoudite et de ses alliés de couper le financement des programmes d'aide.

L'Arabie saoudite siège au Conseil des droits de l'homme, qui compte 47 membres et a été réélu en octobre de l'année dernière à la suite d'un vote sévèrement critiqué par les groupes de défense des droits humains.

[Vidéo] "Des bombes fabriquées en Grande-Bretagne et balancées sur des enfants" : des associations critiquent les ventes d'armes au Yémen (SBS)

Haut de page