Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Centrafrique : le "chef de guerre" Hollande se hâte lentement

par Sam La Touch 19 Octobre 2013, 20:42 Articles de Sam La Touch Centrafrique François Hollande Laurent Fabius France Françafrique

Centrafrique : le "chef de guerre" Hollande se hâte lentement

... à un train de sénateur.
Le "warlord", François Hollande, si prompt à faire la guerre au Mali ou en Syrie semble beaucoup moins actif pour lancer ses troupes afin d'empêcher les rebelles de massacrer les populations civiles en Centrafrique où la guerre civile et le pillage qui ravage le pays est en train de prendre une tournure confessionnelle. Il avait d'abord annoncé que l'armée ne défendrait pas le dictateur Bozizé mis en place pourtant avec le soutien de l'armée française. On savait que cela conduirait au carnage et au chaos dans un pays où les bandes armées pullulent. Cette déclaration du "warlord" était un quittus pour Michel Djotodia porté par les troupes de la Séléka soutenues par le Tchad du dictateur Idriss Déby, notre grand allié dans la guerre française au Mali. Le gouvernement français avait même promis au nouveau promu que sa nouvelle armée serait formée par l'armée française. Ce nouveau dictateur s'est donc installé porté par ses troupes de la Séléka et de manière secrète par Paris et Ndjamena. Un nouveau dictateur avec lequel le missus dominicus Laurent Fabius vient de s'entretenir à Bangui. Fabius, le M.A.E du "warlord", a promis de renforcer les troupes sur le porte-avions français qu'est la RCA pour faire cesser la guerre civile mais... à un train de sénateur.


Selon Le Canard Enchaïné du 16.10.13, A Bangui, Fabius ne fait pas le Malien, "La France ne portera son contingent armé de 410 soldas (ils sécurisent actuellement l'aéroport) à 750, voire à 1200 hommes d'ici à la fin de l'année, comme l'a dit Fabius, que si elle n'est pas seule. Il faudra d'abord une résolution de l'ONU puis un engagement accru et un renforcement des 2300 recrues de la force panafricaine Misca, aujourd'hui bien passive sauf à Bangui."

La France après son action de soutien envers les islamistes en Libye qui s'est ensuite poursuivie au Mali par une volonté "d'éradication" de ces mêmes terroristes qu'elle avait pourtant armées en Libye, joue-t-elle les pompiers pyromanes en Centrafrique et plus généralement en Afrique ?

A lire aussi chez SLT :
- La France fixe le cahier des charges du Centrafrique
- Prochaine intervention militaire française en Centrafrique ?
- Le « chef de guerre » Hollande va de Mali en pis...en Centrafrique

Et aussi dans Billets d'Afrique :
- Centrafrique : retour sur la non intervention française

commentaires

Haut de page