Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hollande au Mali: Une opération préparée depuis 2009 par les militaires ?

28 Octobre 2013, 19:29

Hollande au Mali: Une opération préparée depuis 2009 par les militaires ? D'après Bakchich, l'opération Serval au Mali aurait été planifiée par les militaires français depuis 2009. Et "le chef de guerre" Hollande n'aurait su s'opposer aux pressions d'un Etat-major à fort tropisme colonial. Hollande, chef de guerre pas bien malien http://www.bakchich.info/france/2013/10/25/hollande-chef-de-guerre-pas-bien-malien-62838 «Dès les premières prises d'otages français en 2009, l'armée française avait imaginé sous le nom d'opération Requin, les moindres modalités d'une intervention au Mali». Il aura fallu finalement attendre 4 ans, et un argument massu servi au tout nouveau ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. «Dès la première réunion, le projet guerrier est évoqué. «Si nous ne nous battons pas aujourd'hui au Sahel, explique l'un des patron de l'armée, nous devrons nous battre demain à Marseille». Le spectre des jeunes des cités partant combattre au Sahel aux côtés d'Aqmi impressionne le nouveau ministre. Et tant pis si la réalité est toute autre! Les apprenti Djihadistes basés en France ont été deux cents à rejoindre les rangs des rebelles syriens, mais ils auront été deux à gagner le Nord du Mali». ...

Hollande au Mali: Une opération préparée depuis 2009 par les militaires ? D'après Bakchich, l'opération Serval au Mali aurait été planifiée par les militaires français depuis 2009. Et "le chef de guerre" Hollande n'aurait su s'opposer aux pressions d'un Etat-major à fort tropisme colonial. Hollande, chef de guerre pas bien malien http://www.bakchich.info/france/2013/10/25/hollande-chef-de-guerre-pas-bien-malien-62838 «Dès les premières prises d'otages français en 2009, l'armée française avait imaginé sous le nom d'opération Requin, les moindres modalités d'une intervention au Mali». Il aura fallu finalement attendre 4 ans, et un argument massu servi au tout nouveau ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. «Dès la première réunion, le projet guerrier est évoqué. «Si nous ne nous battons pas aujourd'hui au Sahel, explique l'un des patron de l'armée, nous devrons nous battre demain à Marseille». Le spectre des jeunes des cités partant combattre au Sahel aux côtés d'Aqmi impressionne le nouveau ministre. Et tant pis si la réalité est toute autre! Les apprenti Djihadistes basés en France ont été deux cents à rejoindre les rangs des rebelles syriens, mais ils auront été deux à gagner le Nord du Mali». ...

commentaires

Haut de page