Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le retour des listes noires

par Sam La Touch 13 Octobre 2013, 07:42 Articles de Sam La Touch Blacklist

Cette semaine, des firmes tel que Balfour Beatty, Kier, Laing O'Rourke, Sir Robert Mc Alpine, Skanska UK, VINCI font partie des 40 compagnies qui doivent payer des compensations financières à des milliers de personnes qui furent illégalement blacklistées et privées d'emplois pendant des années. Ces firmes avaient en effet fondé une agence clandestine dont la finalité était de constituer des fiches secrètes sur des employés du bâtiment jugés "politiquement subversifs".

Après la découverte de ces pratiques actives de discrimination et de fichage (plus de 3213 ouvriers du bâtiment furent fichés), les huit compagnies citées ci-dessus ont du s'excuser et constituer un fond d'indemnisation pour les individus ayant été lésés.(CE Industry giants launch blacklist compensation scheme).

Ces pratiques de blacklisting ont été utilisées par ces entreprises depuis 1980 et ont servi à discriminer des milliers d'ouvriers. Elles attestent d'un système rappelant à bien des égards le Mc Carthysme. Les ouvriers étaient ainsi décrits en ces termes : "agitateur", "meneur militant", "sujet fauteur de troubles qui ne doit pas être réemployé".

Rappelons qu'au milieu du XXème siècle certains des scénaristes les plus doués, des acteurs et des directeurs d'Holywood, des metteurs en scène, des hommes politiques ou bien de simples citoyens ont été visés par la chasse aux sorcières anti-communistes promulguées par le Sénateur Joseph Mc Carthy aux USA. Beaucoup ont été exclus de leurs professions, accusés sur la base de délations et d'allégations de soutenir le parti communiste états-uniens. Un grand nombre tel que Chaplin ont du quitter leur propre pays. Il n'y avait bien souvent aucune preuve et cette purge permettait d'éliminer socialement les individus jugés subversifs.

Cette forme d'oppression et de discrimination semble revenir à la mode dans les pays occidentaux. Selon la journaliste Yvonne Ridley, responsable de l'ONG Cageprisonners, des nouvelles listes noires contiennent des noms de personnes de confession musulmane qui n'ont pas besoin d'être de présumés terroristes, ni de personnes subversives, ni anti-états-uniennes pour être couchées sur ces listes. Selon cette journaliste, elles sont sur la liste noire de certains think thank britanniques tels que la Fondation Quilliam financée par le gouvernement britannique et en lien avec ces mêmes instances gouvernementales.(ICH Blacklisted for Being Muslim)

Le député travailliste Keith Vaz, a déclaré au moment où ces listes sont apparues sur la scène publique "je pense qu'il est très dangereux de rédiger des listes de cette sorte. Je suis concerné et écrirai au ministre de l'Intérieur pour demander si le gouvernement a demandé cette liste...".

Le climat actuel de guerre atlantiste et impérialiste à l'encontre de certains pays musulmans (Irak, Libye, Syrie, Afghanistan, Somalie, Soudan,...), de par l'instrumentalisation des islamistes radicaux (tantôt alliés tantôt ennemis des USA), a aussi contribué à désigner implicitement ou explicitement à la vindicte populaire les Musulmans et l'Islam comme des menaces potentielles pour la société.

Un rapport de l'Open Society Institute dénonçait en 2009 une augmentation de la discrimination envers les Musulmans en Europe. (Muslims in Europe : A Report on 11 EU Cities (Les musulmans en Europe : un rapport sur 11 villes de l’UE) ). En avril 2012, Amnesty International notait une hausse de la discrimination à l'encontre des Musulmans dans certains pays européens dont la France, la Belgique et les Pays-Bas.
Si à cela s'ajoute des listes noires produites par des Thinks thanks financés par les gouvernements...

Vers la construction d'un ennemi intérieur ?

Le retour des listes noires
Le retour des listes noires

commentaires

Haut de page