Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maroc: la censure sur le web est de retour. Le site Lakome dans l'oeil de M6.

par Sam La Touch 20 Octobre 2013, 13:53 Maroc Françafrique Mohamed VI Lakome

Maroc: la censure sur le web est de retour. Le site Lakome dans l'oeil de M6.

Les tribulations et les pressions royales à l'égard du site d'information marocain indépendant Lakome n'en finissent plus. Après avoir fait arrêter le responsable du site, du journaliste Ali Anouzla, pour des raisons fallacieuses (en fait il s'agissait de porter un coup au site Lakome qui avait révélé la grâce d'un prisonnier espagnol accusé de pédophilie par M6 himself), la monarchie chérifienne a censuré tout bonnement l'accès à Lakome sur le web ainsi que d'autres sites :

"- Les sites lakome.com et fr.lakome.com sont bloqués depuis le 17 octobre par Maroc Telecom et Inwi sur l'ensemble du territoire marocain.

- Le nouveau site fr.lakome.info (créé le 17 octobre avec un nouveau nom de domaine) est lui aussi bloqué au Maroc depuis le 18 octobre par les deux opérateurs.

- Le site miroir lakome.reflets.info, mis en place par le site français Reflets.info le 17 octobre, est lui aussi bloqué sur l'ensemble du territoire.

- Par ailleurs, Maroc Telecom semble faire du zèle. Le site Reflets.info est inaccessible depuis le 18 octobre pour les internautes utilisant l'ADSL de Maroc Telecom, partout au Maroc.

- Certains services d'Amazon (Instagram, Pinterest, Heroku) ont eux aussi été bloqués sur l'ADSL Maroc Telecom le 19 octobre, uniquement à Rabat pour le moment.

- Heroku héberge le site miroir de lakome.com, lako.me, crée le 17 octobre, et qui est lui aussi bloqué sur l'ensemble du territoire marocain par Maroc Telecom et Inwi."
Source Lakome


Cette censure organisée par la monarchie françafricaine se ferait selon Reflets grâce à des outils produits par les sociétés françaises Bull et Amesys pour censurer les sites arabophones et francophones de Lakome. Info ou intox ?

En tous les cas ces outils informatiques permettent de traquer et d’identifier tout marocain souhaitant accéder à ces sites. Il représente donc un risque potentiel important pour des personnes désireuses de s’informer, qui pourront alors être taxées arbitrairement, comme Ali Anouzla, le dirigeant de Lakome (privé de liberté depuis le 17 septembre 2013), de faire l’apologie du terrorisme.

" Peut-on raisonnablement accepter l’idée que les dirigeants d’un pays mettent en place un outil leur permettant d’avoir accès à tous les échanges (mails, chats, consultations Web, téléphonie IP, etc.) de ses citoyens ? Est-ce éthiquement acceptable ? Bull et Amesys ont installé un tel outil au Maroc, plus précisément à Rabat. Nom de code : Pop Corn. Cette installation est sans doute désormais prise en mains par AMESys, (Advanced Middle East Systems),"(Allo Amesys, Bull, Alten, le gouvernement français ? Savez-vous ce que vous avez fait au Maroc ?)



Chez SLT aussi :
Maroc : Mohamed VI fait arrêter un journaliste

commentaires

Haut de page