Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sierra Leone : Des paysans dénonçant "l'accaparement des terres" par le groupe Bolloré ont été arrêtés

par Sam La Touch 25 Octobre 2013, 23:38 Sierra Leone Bolloré Maloa Accaparement des terres Françafrique Articles de Sam La Touch

Sierra Leone : Des paysans dénonçant "l'accaparement des terres" par le groupe Bolloré ont été arrêtés

« On cherche à nous faire taire, afin qu’on ne dise pas que Bolloré vole des terres. Nous sommes déterminés même si on sait que la Socfin continuera à faire pression et recourir à l’intimidation » explique le député local Shiaka Musa Sama, porte-parole de la MALOA poursuivi lui aussi. (Arrestation des paysans en lutte contre les accaparements de Bolloré).


Début octobre, cinq paysans du Sierra Leone ainsi qu'un député luttant contre "l'accaparement des terres" par la Socfin liée à la multinationale Bolloré ont été arrêtés et passeront en procès à partir du 15 novembre. La Socfin les accuse d'avoir été responsables de la destruction de plants ce que dément l'avocat des paysans en déclarant que le seul témoin serait un motard qui passait par là durant nuit (Arrestation des paysans en lutte contre les accaparements de Bolloré). Une ONG locale Green Scenery aurait une toute autre version que celle de la Socfin et indiquerait selon Mediapart que « les membres de Maloa ont assuré être menacés, dénigrés et pris à partie par ceux qui bénéficient directement de la présence et des opérations de la société». Le texte s’interrogeait sur « l’investigation hâtive menée par la police » et « le manque des principes de précaution permettant des investigations précises et consciencieuses »(Sierra Leone : des opposants à Bolloré dans l'étau judiciaire).

Pour mémoire, la multinationale française Bolloré ne cesse d'acheter des terres arables en Afrique dans des conditions qui méritent parfois d'être éclaircies. Non contente des dizaines de milliers d’hectares de plantations d’hévéa et de palmier à huile sur lesquels elle règne au Cameroun (33 500 hectares), au Liberia (13 500 ha) ou encore en Côte d’Ivoire (23 000 ha) via la holding Socfinaf qu’elle contrôle partiellement (37,8%), elle a acquis en 2011 une concession de terres arables en Sierra Leone dans la chefferie de Malen (6500 ha), dans la région de Pujehun (sud-est du pays).

"En 2011, la Socfin Agricultural Company (SAC), filiale de Socfinaf, a signé un bail de cinquante ans portant sur 6 500 hectares avec le ministre de l’Agriculture, de l’exploitation forestière et de la Sécurité alimentaire de la Sierra Leone, le Dr. Sam Sesay, afin de développer une plantation de palmier à huile et d’hévéa" [ Rapport de The Oakland Institute cité par le groupe Survie ; Sierra Leone: Accaparement des Terres, Bolloré en Cause).

Or un certain nombre de paysans africains protestent contre ce qu'ils appellent "un accaparement des terres" sans avoir été consultés selon eux. En Sierra Leone, ils ont constitué un collectif qui a débouché sur la constitution d'une association : la MALOA (Malen Affected Land Owners Association). Les membres de cette association en Sierra Leone protestent en effet depuis plusieurs années contre la manière dont la SAC (Socfin Agricultural Company) détenue par la Socfin - une société luxembourgeoise dont le principal actionnaire est le groupe Bolloré avec 38,7% des parts - s’est implantée sur 6500 ha de terres de la région de Malen en 2011 au détriment de 40 villages.

Cette association dénonce en Sierra Leone une absence de transparence, une absence de consultation des acteurs clés de la société civile et des pressions faites par les autorités locales sur les chefs locaux pour céder leurs terres. Selon cette association les autorités les « poussaient à appliquer leurs empreintes sur le document, leur répétant qu’ils perdraient leur terre même s’ils ne signaient pas ou s’ils n’acceptaient pas la compensation ».(Arrestation des paysans en lutte contre les accaparements de Bolloré).


C'est dans ce contexte de protestations croissantes d'acteurs de la société civile dans la région de Malen que les leaders de la MALOA ainsi qu'un député ont été arrêtés sur plainte de la Socfin puis relâchés en attente de leur procès. Le verdict se jouera donc devant tribunal le 15 novembre. On sera attentif au dénouement de cette affaire.

Sources :
Farmlandgrab Arrestation des paysans en lutte contre les accaparements de Bolloré).
Mediapart Sierra Leone : des opposants à Bolloré dans l'étau judiciaire
Survie Bolloré étend son empire agricole
Rapport de The Oakland Institute

Lire aussi chez SLT :Bolloré dans la tourmnte ?

commentaires

Baki 27/10/2013 14:40

partagez la pétition pour que le groupe Bolloré (SOCFIN) retire sa plainte contre les agriculteurs de l'association (MALOA) en Sierra Leone
http://stopintimidation.wesign.it/fr

Haut de page