Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défaite des criminels de guerre rwandais au Congo et renforcement d'Africom

par Sam La Touch 8 Novembre 2013, 16:25 RDC Américafrique USA Rwanda Ouganda Génocide Articles de Sam La Touch

Défaite des criminels de guerre rwandais au Congo et renforcement d'Africom
Défaite des criminels de guerre rwandais au Congo et renforcement d'Africom

Résumé : Un article de BlackAgendaReport intitulé "Rwandan War Criminals Defeated in Congo, But AFRICOM Riding High" revient sur le rôle des Etats-Unis dans le pire génocide depuis la fin de la seconde guerre mondiale. L'implication politique, militaire et diplomatique des Etats-unis auprès du Rwanda et de l'Ouganda - dans leur guerre de pillage au Congo au travers de mouvements rebelles - constitue un obstacle solide à tout processus judiciaire au sein de la région des grands Lacs. En exclusivité, voici la traduction de cet article par SLT.


La défaite militaire des «rebelles» soutenus par le Rwanda dans l'est du Congo est une bonne nouvelle pour les gens qui ont souffert du pire génocide depuis la Seconde Guerre mondiale. Mais y aura-t-il une justice pour les six millions de morts ? "Les Etats- Unis ne seraient accepter un procès dans lequel leur propre rôle dans le massacre de millions de Congolais serait révélé avec force de détails."

Après 17 ans de guerre et la mort de six millions de Congolais, les États-Unis ont finalement changé de tactique dans leurs efforts pour dominer l'Afrique centrale. Plus tôt cette année, Washington a coupé l'aide militaire au Rwanda, qui, avec l'Ouganda, un autre allié états-unien, a pillé et terrorisé depuis 1996 la région de l'est du Congo riche en minerais. Toutes ces années, les démocrates états-uniens et les administrations républicaines ont fourni des armes et de l'argent aux deux états alliés, et les ont protégés de toutes sanctions devant les les tribunaux internationaux. Le génocide au Congo était au centre de la politique états-uniennes dans la région. Alors que 8% de la population de République démocratique du Congo mourait, les soldats et les voyous du Rwanda et de l'Ouganda se sont enrichis en agissant comme intermédiaires, en transférant les minéraux précieux du Congo aux multinationales. Pendant ce temps, le Rwanda et l'Ouganda fournissent des soldats pour chaque mission militaire états-unienne - approuvé sur le continent. Ils sont les nouveaux mercenaires des USA en Afrique.

Alors, pourquoi donc les Etats-Unis ont-elles modifié leurs politiques ? Tout d'abord, la pression internationale a finalement rendu inacceptable pour Washington de continuer à déployer ses sbires noirs afin de déstabiliser l'Afrique centrale. Le président Obama a nommé l'ancien sénateur du Wisconsin Russ Feingold, un libéral selon les normes états-uniennes, comme son émissaire dans la région de l'Afrique des Grands Lacs, et arrêté les livraisons d'armes au Rwanda. Les USA ont autorisé l'ONU à former une brigade d'intervention de 3000 hommes spéciaux habilité à utiliser la force contre le soit-disant groupe rebelle M23, qui est en fait dirigé par le gouvernement rwandais dominé par les Tutsis. Cette semaine, les forces d'intervention de l'ONU soutenues par l'armée congolaise ont défait le M23 qui a fui à travers les frontières rwandaises et ougandaises. Les «rebelles» ont annoncé qu'ils mettaient fin à leur insurrection.

Rwandan dictator Paul Kagame cannot be expected to turn on his own men, and the United States would not relish a series of trials in which its own role in the slaughter of millions would be revealed in embarrassing detail.


Cependant, le Rwanda s'est protégé, et n'a jamais reconnu que le M23 est sa propre création, ou que beaucoup d'officiers supérieurs de ces rebelles sont, en fait, des membres des forces armées rwandaises. Selon les Amis du Congo, groupe de soutien basé à Washington, la seule façon de s'assurer que le M23 ne refera pas surface avec un autre nom, est de traîner devant les tribunaux ces criminels génocidaires. Toutefois, cela exigerait que le Rwanda les remettre à la République démocratique du Congo ou à une autorité internationale. On ne peut attendre du dictateur rwandais Paul Kagame de lâcher ses propres hommes, et les États- Unis ne sauraient accepter un procès dans lequel son propre rôle dans le massacre de millions personnes serait révélé avec force de détails.


The U.S. military command, AFRICOM, has grown by leaps and bounds under President Obama – who has permanently stationed a brigade of U.S. troops in Africa – and the reinforced United Nations military presence in the region does exactly what the United States tells it to. And finally, at the end of the day, the Rwandan and Ugandan regimes understand that they are only cogs in the imperial machine, and must do as they are told. The U.S. empire is alive and growing in central Africa.


Par conséquent, même si Washington a pris de la distance avec le Rwanda, les Etats-Unis n'ont pas l'intention de laisser la justice d'approcher l'Afrique centrale. Le commandement militaire américain, l'AFRICOM , a progressé à pas de géant sous le président Obama - qui a organisé de manière régulière le stationnement de troupes militaires US en Afrique - et la présence militaire des Nations Unies dans la région fait exactement ce que les Etats-Unis lui ordonne. Et finalement, les régimes rwandais et ougandais comprennent qu'ils ne sont que des rouages ​​de la machine impérialiste, et doivent faire ce qu'on leur dit. L'empire états-uniens est bien vivant et en pleine croissance en Afrique centrale.

BlackAgendaReport.com.

commentaires

Haut de page