Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La RDC où "le coeur des ténèbres" israéliennes, britanniques et états-uniennes...

par Sam La Touch 10 Novembre 2013, 07:23 RDC M23 Rwanda Ouganda Israël Israélafrique USA Grande-Bretagne Articles de Sam La Touch

La RDC où "le coeur des ténèbres" israéliennes, britanniques et états-uniennes...
La RDC où "le coeur des ténèbres" israéliennes, britanniques et états-uniennes...

Après la reddition totale de la rébellion du M23 soutenu par le Rwanda et l'Ouganda dans l'Est de la RDC, il apparaît que ce groupement de criminels de guerre était lourdement armé. L'armement retrouvé dans les zones des rebelles (notamment la colline de Chanzu) montre qu'ils étaient armés par des puissances extérieures à la RDC et qu'en aucun cas leur arsenal militaire ne pouvait provenir des soit-disant dépôts de l'armée congolaise qu'ils auraient prétendument pillés. Une cargaison de 300 tonnes de munitions a été retrouvé dans les caches de rebelles.

Le colonel Steve Vermer, attaché à la Défense à l’ambassade de Belgique à Kinshasa, qui faisait partie de cette délégation, espère qu’une enquête sera diligentée sur la provenance de ces munitions. « J’étais impressionné par la quantité très grande des munitions qui se trouvent sur cette colline. On savait que le M23 avait de l’armement, avait des munitions, mais en telle quantité, ça m’a étonné. J’espère quil y aura une enquête qui permettra de voir d’où viennent ces munitions. J’ai cru voir que certaines de ces munitions étaient de fabrication russe mais je ne sais pas qui les leur a livré ». (Radio Okapi RDC: des diplomates «étonnés» par la quantité de munitions du M23 découvertes à Chanzu)

Il y aurait des armes d’origine russe, mais aussi d’identification chinoise et arabe qui auraient été également découvertes sur la colline de Chanzu. Enfin, le gouverneur de province qui a accompagné ces diplomates leur a montré deux véhicules de l’armée rwandaise abandonnés par le M23 dans cette zone.

Après la fuite des rebelles du M23 en Ouganda et au Rwanda, les liens organiques entre cette rébellion et ces pays apparaissent de plus en plus évidents. Le Rwanda semblait fournir du matériel et des militaires au sein de cette rébellion tandis que l'Ouganda fournissait matériel et soutien politique (RDC : en déroute, le M23 se replie à la frontière avec l'Ouganda, RDC : le dictateur ougandais Museveni veut la balkanisation). L'Ouganda a d'ailleurs pris la décision de ne pas livrer les rebelles du M23 à la RDC signant de facto son soutien à ces milices rebelles (Kampala prend Kinshasa à contrepied). Rwanda et Ouganda étaient en étroite collaboration, soutenu et alimenté en armes par Israël, la Grande-Bretagne et les USA. Néanmoins le retournement de l'opinion publique grâce à des campagnes internationales, le nombre de morts liés à cette terrible guerre contre le peuple Congolais avoisinant les millions ont amené la Grande-Bretagne et les USA a cessé leur soutien militaire au Rwanda et a posé des sanctions contre ce pays. Il est fort probable que le lâchage du Rwanda et l'autorisation de l'administration Obama à ce que l'ONU puisse passer à l'offensive ont contribué à la victoire militaire des FARDC et de la MONUSCO après 17 ans de carnage. Cela montre l'importance du rôle des grandes puissances dans les conflits en Afrique, leurs responsabilités de premier ordre et leur puissance d'action très importante (RDC : Les USA imposent la paix contre des élections en 2016 ). Les forces rwandaises et ougandaises apparaissent comme des forces supplétives de ces grandes puissances et de l'Africom qui s'est aussi renforcé sur le terrain (Défaite des criminels de guerre rwandais au Congo et renforcement d'Africom ). La Grande-Bretagne et les USA continuent à fournir soutien militaire et logistique à l'Ouganda tandis qu'Israël n'a jamais cessé de soutenir et de livrer des armes au Rwanda et à l'Ouganda et n'a pas apporté non plus de sanctions à l'égard des autorités rwandaises (Reprise de la guerre en RDC. Israël et les USA arment les deux camps et participent à la balkanisation du pays). Aux dernières nouvelles, Israël livre massivement des armes aux autorités ougandaises en échange de la déportation vers l'Ouganda des migrants africains jugés indésirables en Israël (Israël fournira des armes à la dictature ougandaise en échange de la déportation d'immigrés Africains vers l'Ouganda). Les conditions sont donc réunies pour qu'une énième rébellion armée en provenance du Rwanda ou de l'Ouganda sème la terreur. Après le CNDP, après le M23, à qui le tour serait-on tenter de dire ? Et il est fort probable que les autorités de Kigali et de Kampala impliquées dans cette guerre contre le peuple congolais afin d'en piller les richesses, ne soient jamais mises en cause d'un point de vue judiciaire du fait de leurs soutiens israélien, états-unien et britanniques. Certains parlent d'un "holocauste" congolais qui a fait des millions de morts (RDC: des millions de morts, un conflit oublié ! ), cela n'a pas empêché Tony Blair (Tony Blair, l'homme de l'ombre , la ruée vers l'Afrique) ancien premier ministre britannique, d'être conseiller du dictateur Paul Kagamé ni de demander avec Howard Buffet, milliardaire états-unien, à ce que le Rwanda échappe à toute sanction de la communauté internationale. Mais réduire la crise congolaise au seul M23 serait relativement réducteur quant on sait que de nombreuses autres milices rebelles sillonnent le pays notamment dans l'Ituri mais aussi dans les deux Kivus.

Il restera à faire la lumière sur la présence de munitions et d'armes russes, chinoises et arabes dans les campements des milices rebelles du M23. Mais il n'est pas sûr que la lumière puisse voir le jour dans ce que l'Occident appelle le "coeur des ténèbres".

commentaires

Haut de page