Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Libération à Niamey des otages français, maintien de l'otage de la France à la Haye

par NANWOULET G. Simone 7 Novembre 2013, 07:50 Côte d'Ivoire Gbagbo France

Libération à Niamey des otages français, maintien de l'otage de la France à la Haye

30 Octobre 2013, après 3 ans de captivité, 4 otages français détenus par AQMI (Al Qu’Aïda au Maghreb Islamique) dans le désert du Sahara viennent, après des négociations menées officiellement par le Président Nigérien, de goûter à la joie de la liberté.


Abidjan.net
par Simone Nanwoulet

La grande France a mis les petits plats dans les grands pour réserver à ses ressortissants un accueil présidentiel. Il est bon de rappeler qu’avant d’être reçus sur le sol français, les Ministres français des Affaires Etrangères et de la Défense se sont rendus à Niamey pour finaliser cette libération. La France tient donc à la liberté de ces plus petits citoyens, mais se soucie peu de celle des africains.

L’Afrique n’a-t-elle pas elle aussi droit à voir ses leaders en liberté quand toute la France se tient debout pour accueillir 4 de ses ressortissants libérés des mains de leurs ravisseurs ?

En effet, il a été donné de voir, en direct sur le petit écran des médias de l’hexagone, la joie de Hollande, de ses Ministres, des otages et de leurs parents. Quoi de plus normal pour des hommes d’exprimer leur joie après leur libération des geôles du mouvement d’AQMI.

D‘ailleurs, les journalistes et les gouvernants français ont su célébrer cette victoire de la France et montrer combien la vie de leurs compatriotes était précieuse à leur yeux:

-Ces 4 otages, avant d’embarquer pour leur pays, ont subi des examens médicaux à Niamey pour s’assurer de leur état de santé et, au besoin, bénéficier de soins adéquats dans cette ville et durant le vol dans un avion médicalisé de la République Française;

- Pour les gouvernants, toute cette attention focalisée sur ces 4 personnes avait pour objet de rehausser l’image de ce pays et évidemment d’améliorer la côte de popularité de Hollande, actuellement la pire qu’un Chef d’Etat français en exercice sous la 5 ième République ait connu;

- Pour ces 4 travailleurs d’AREVA, une entreprise française habituée à piller l’uranium de ce pays classé parmi les plus pauvres du monde, une rançon de 20 à 25 millions d’Euros (soit plus de 15 milliards de FCFA) a été versée. C’est dommage que ce soit seulement ainsi que la France, au lieu de rémunérer équitablement le Niger, choisisse de verser tant de milliards à des ravisseurs, des hors-la-loi.

- Tous les médias ont été mobilisés en éditions spéciales pour focaliser l’attention du monde et surtout des français sur cette libération et gagner ainsi la bataille de l’opinion publique;

- Un accueil présidentiel sur le tarmac de l’aéroport de Villacoublay a été réservé à ces ex-otages; pourtant les Présidents français se déplacent très rarement pour accueillir leurs hôtes Présidents africains;

- Hollande se donne même le devoir de prononcer un discours comme dans les cérémonies grandioses officielles;

- Des examens supplémentaires sont effectués sitôt sur le sol français pour palier les insuffisances des infrastructures sanitaires de la capitale nigérienne; il faut toujours donner, pour ceux qu’on aime, plus d’assurances et de garanties;

-Des motards sont même réquisitionnés pour accélérer les déplacements dans Paris et conduire ces citoyens libérés au plus vite pour un bilan médical beaucoup plus approfondi.

Oui, la grande France a du respect et de la considération pour ses citoyens, beaucoup de soucis pour eux et sait les secourir pour leur donner la liberté. Elle sait célébrer la joie et compatir aux douleurs de ses citoyens. Vive donc la grande France, cette France des libertés.

Mais pourquoi est-elle si méchante, si cruelle avec les peuples africains? Pourquoi continue-t-elle de prendre en otage Gbagbo, l’innocent à la Haye? Elle qui a jubilé à l’issue de la libération de ses citoyens, pourquoi refuse-t-elle de permettre aux ivoiriens d’en autant ? Il suffit, à l’instar d’AQMI, de libérer l’otage Gbagbo. C’est elle qui a privé de liberté un citoyen ivoirien, le Président Gbagbo Laurent, en le déportant à la Haye; il est bon de rappeler les menaces de Sarkozy proférées depuis la Chine, demandant à Gbagbo de céder le pouvoir à son serviteur Ouattara comme si cet ex-Président, criminel-bourreau des ivoiriens, avait les attributs du Conseil Constitutionnel de CI. Gbagbo est pris en otage par la France; pourtant, il a gagné les élections et n’a fait que gouverner ce pays selon la Constitution Ivoirienne. Il n’a commis aucun crime; il est tout simplement l’otage du criminel Sarkozy et de l’ONU qui ont massacré des milliers d’ivoiriens surtout que les preuves produites par la paire diabolique Ocampo-Bensouda ont été déclarées insuffisantes par les juges de la CPI.

Non satisfait de ses crimes perpétrés en CI, Sarkozy a commandé à son larbin de prendre en otage Gbagbo et les leaders du FPI. Evidemment, ils ont trouvé en CI, comme à la Haye, des magistrats pour donner une coloration juridique à ces actes semblables à ceux d’AQMI. La différence se situe paradoxalement dans le soutien français à ces enlèvements d’innocentes personnes et dans le silence des médias et des ONG de défense des droits de l’Homme devant ces actes barbares.

C’est ainsi que Gbagbo a été pris en otage par Ouattara à Korhogo et maintenant Sarkozy à la Haye pour permettre à la France de piller allègrement les nombreuses richesses ivoiriennes.

Les actes exploités par ces mouvements ont pour objet de renflouer les caisses de ces hors-la-loi et d’obtenir ce qu’ils ne peuvent avoir par la négociation. Si cette prise d’otage de citoyens français a donné à ces rebelles d’AQMI d’engranger la bagatelle de plus de 15 milliards de FCFA, la France et ses amis du club de sadiques et voraces impérialistes occidentaux(CSVIO), en fomentant le plus long et le plus sanguinaire des coups d’état réalisés de par le monde, se sont davantage enrichis non seulement en CI mais aussi dans presque tous les pays africains.

En effet, cette prise en otage du Président Gbagbo et des leaders du FPI est un avertissement à tous les chefs d’état africains désireux de suivre l’exemple de l’autonomiste et patriote Gbagbo. C’est ce chantage exercé par les rebelles d’AQMI sur la France que cette dernière exerce aujourd’hui sur les Présidents dignes des pays d’Afrique.

Cette France qui se bat pour la liberté de ses citoyens est celle qui tue impunément en Afrique et embrigade les leaders du continent noir. C’est elle qui a mitraillé les soldats africains du camp de Tiaroye au Sénégal alors que ceux-ci venaient de défendre et de libérer la France contre l’Allemagne nazie.

C’est elle qui a tué des milliers d’ivoiriens pour offrir le pouvoir à Ouattara, l’affairiste notoire et le dictateur patenté.

Maudite, soit cette France criminelle !

Maudite, soit cette France qui, honteusement et sournoisement, tient en otage sur le continent noir de vastes richesses et de nombreux leaders dont l’un des plus illustres est le Président élu des ivoiriens, Laurent Gbagbo!
Maudite, soit cette France qui a fait tuer Lamblin, Philippe Remond, ses propres citoyens, par ses terroristes rebelles suscités, formés et entretenus pour combattre Gbagbo et tous ceux qui, sans distinction de nationalité, se sont opposés à l’asservissement de la Côte d’Ivoire !

Pourquoi la France s’engage-t-elle tant pour la liberté de ses citoyens mais maintient des africains en otage depuis des siècles? Ces derniers sont-ils des sous-hommes?

Les crimes de la France au Mali et en Afrique viennent, malheureusement, d’être payés une fois de plus par deux journalistes français. C’est dommage et pitoyable. Et pourtant, de tels assassinats sont des réponses aux crimes impunis de la France dans le monde et particulièrement en Afrique. Ils ne pourront s’arrêter que si la France met fin à la prise en otage des pays du continent noir au niveau de leurs économies et des dignes leaders.

La France elle-même est donc la solution à la fin des prises d’otages de ses propres ressortissants.

A part quelques victimes collatérales, les actions des terroristes visent d’abord les intérêts des pays autoproclamés gendarmes du monde, défenseurs des droits de l’Homme et de leur démocratie aux noms desquelles ils tuent à travers le monde en toute impunité et avec arrogance, comme ce fut le cas en CI, en Lybie, au Mali et aujourd’hui en Syrie.

Ces terroristes traqués avaient-ils d’autres alternatives comme moyen d’expression quand ils sont poussés à commettre des actes désespérés par lesquels, au lieu de chercher de meilleures conditions de vie, ils sont obligés de s’offrir en sacrifice. Encore dommage !

AQMI, après la forte rançon payée par la France a libéré ses otages alors que l’hexagone continue de piller la CI tout en maintenant Le Président Gbagbo, l’otage de la France, en prison.

Entre ceux qui libèrent après une rançon et ceux qui maintiennent en prison, malgré le pillage des richesses assimilables à de fortes rançons, qui est plus terroriste ?

NANWOULET G. Simone

commentaires

Haut de page