Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Militarisation et industrie de l’armement: La canonnière volante italienne décolle (Il Manifesto)

par Manlio Dinucci 25 Novembre 2013, 17:58 Italie OTAN Alenia Aermacchi Dubaï

Militarisation et industrie de l’armement: La canonnière volante italienne décolle (Il Manifesto)
Militarisation et industrie de l’armement: La canonnière volante italienne décolle

Il Manifesto

Survolant le parlement, l’Aéronautique militaire italienne a décidé de se procurer un nouveau système d’arme : la canonnière volante. Elle a signé à cet effet un contrat avec la société Alenia Aermacchi. Pas en Italie, mais au salon aéronautique de Dubaï qui se tient du 17 au 21 novembre. Il n’est pas donné de savoir quelle sera la dépense, mais il est certain qu’elle comportera une nouvelle saignée d’argent public.

Le contrat prévoit la transformation de six C-27J Spartan, vélivoles de transport tactique en dotation à l’Aéronautique militaire, en C-27J Praetorian. Que signifie la transformation du C-27J, de spartan en prétorien ? Que cet avion de transport militaire deviendra un des plus meurtriers avions d’attaque. Sur le modèle de la canonnière volante AC-130 que les USA ont utilisée, en versions au fur et à mesure plus puissantes, dans toutes les guerres du Vietnam à la Libye.

La dernière version de la canonnière volante étasunienne, la AC-130U Spooky, est armée d’une mitrailleuse Gatling de 25mm à six canons, pouvant tirer 1800 coups/minute avec des projectiles à l’uranium appauvri ; un canon Bofors de 40mm, pouvant tirer 100 coups/minute ; un obusier de 105mm, pouvant tirer 6-10 coups/minute. Grâce à un système électronique complexe, doté de radar et de censeurs à l’infrarouge, l’équipage repère et poursuit des objectifs en mouvement, tels que des véhicules et des groupes de personnes, pendant que l’avion vole au-dessus d’eux comme un oiseau de proie. Il ouvre alors le feu simultanément sur deux objectifs, distants d’un km l’un de l’autre, en les prenant dans un impressionnant volume de feu qui ne laisse aucune issue. La canonnière volante, pouvant voler en toute condition atmosphérique, est particulièrement adaptée pour les missions nocturnes et s’avère donc être un des systèmes d’arme préférés des forces spéciales.

Le C-27J Praetorian aussi sera destiné aux forces spéciales italiennes, surtout pour des actions nocturnes de commandos. La canonnière volante italienne sera plus petite que l’étasunienne, mais non pour cela moins meurtrière. L’avion, que Alenia Aermacchi développe avec la collaboration de la société étasunienne Atk, sera technologiquement plus avancé et plus versatile que l’AC-130U Spooky. Ceci est confirmé par le fait que les forces spéciales étasuniennes ont récemment décidé d’utiliser le C-27J comme plate-forme pour leurs opérations. L’expérimentation du C-27J Praetorian, indique l’Aéronautique militaire, est déjà en cours et le vélivole pourra être certifié dans les premiers mois de 2014.

Le développement de la configuration Praetorian prévoit un système de commandement, contrôle et communication de type C3/ISR, développé par la société Selex ES (Finmeccanica), et des appareils de feu air-sol embarqués (mitrailleuse et canon à tir rapide), propres à « satisfaire un large spectre de missions, en particulier les impératifs du commandement opérationnel des forces spéciales ».

Dans une première phase, qui sera réalisée d’ici mars 2014, Alenia Aermacchi développera un prototype, à évaluer ensuite dans des « contextes opérationnels » (c’est-à-dire dans des théâtres de guerre), alors que dans la seconde phase elle se concentrera sur l’industrialisation de la plate-forme alors configurée. Concernant le C-27J Praetorian, les experts font savoir qu’il existe un intérêt chez divers acquéreurs potentiels étrangers, « d’où pourraient dériver des bénéfices pour le système Italie ».

Ce système qui a remplacé l’article 11 de la Constitution[1] par le slogan, inspiré d’un film célèbre, « tant qu’il y a de la guerre, il y a de l’espoir ».

Manlio Dinucci

Edition de mercredi 20 novembre 2013 de il manifesto

http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/ricerca/nocache/1/manip2n1/20131120/manip2pg/07/manip2pz/348825/manip2r1/dinucci/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

commentaires

Haut de page