Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tony Blair m'a demandé d'aider la Grande-Bretagne à «envahir le Zimbabwe», déclare Thabo Mbeki

par David Blair 28 Novembre 2013, 20:28 Zimbabwe Grande-Bretagne Thabo Mbeki Tony Blair Articles de Sam La Touch

Tony Blair m'a demandé d'aider la Grande-Bretagne à «envahir le Zimbabwe», déclare Thabo Mbeki
Tony Blair m'a demandé d'aider la Grande-Bretagne à «envahir le Zimbabwe», déclare Thabo Mbeki

Par David Blair
The Telegraph 


L'ancien président de l'Afrique du Sud affirme que son pays a été invité à aider la Grande-Bretagne à renverser Robert Mugabe.

Selon Thabo Mbecki, le gouvernement de Tony Blair a demandé à l'Afrique du Sud d'aider la Grande-Bretagne à envahir le Zimbabwe afin de renverser Robert Mugabe par la force.

Quand le Zimbabwe a commencé à sombrer dans l'effondrement économique et la répression politique en 2000, l'Afrique du Sud et la Grande-Bretagne avaient des vues radicalement différentes sur la façon de répondre à la crise. M. Mbeki était en faveur d'un règlement négocié tandis que M. Blair voulait renverser M. Mugabe par la force si nécessaire.

"Le problème était que nous avions des positions divergentes", a déclaré M. Mbeki, ancien président de l'Afrique du Sud de 1999 à 2008. « Il y avait des personnes qui disaient « oui en effet il y a des problèmes politiques ainsi que des problèmes économiques et la meilleure façon de les résoudre est d'effectuer un changement de régime. Donc, Mugabe doit partir ». C'était là notre désaccord. Eux ils ont dit " Mugabe doit partir » tandis que nous considérions que Mugabe faisait partie de la solution à ce problème » .

M. Mbeki a rappelé une interview donnée par Lord Guthrie, qui était chef d'état-major de la Défense et le militaire le plus gradé de la Grande-Bretagne tout au long du premier gouvernement de M. Blair. En 2007, Lord Guthrie a révélé que " les gens essayaient toujours de me convaincre " de renverser M. Mugabe par la force.

Il n'a pas dit si ces demandes venaient du premier ministre lui-même. En tout état de cause, Lord Guthrie a déclaré que son conseil était : " Tenez bon sinon vous allez aggraver la situation", ce qui suggère que l'idée n'a jamais été une proposition sérieuse.

commentaires

Haut de page