Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« L'avenir de la France est en Afrique ». Chronique d'une recolonisation annoncée (Sphinx Hebdo)

par Armand Biloa 5 Décembre 2013, 13:01 Afrique France Françafrique Colonialisme Recolonisation

« L'avenir de la France est en Afrique ». Chronique d'une recolonisation annoncée (Sphinx Hebdo)
« L'avenir de la France est en Afrique ». Chronique d'une recolonisation annoncée

Roger Armand Biloa
Pour le Sphinx Hebdo

Le présent article constitue l’une des réponses au Rapport que deux élus au Parlement français ont présenté le 30/30/2013 au Premier socialiste Jean Marc Ayrault.

Il s’agit de Messieurs Jeanny Lorgeoux et Jean Marie Bockerel respectivement Sénateur « spécialiste de l’Afrique » et ex-Secrétaire d’Etat français à la coopération avec l’Afrique. Le public camerounais et même africain en a pris connaissance grâce au quotidien Le Messager. On lui en sait gré.

« L'avenir de la France est en Afrique ». Chronique d'une recolonisation annoncée

Le Rapport de ces deux élus du parti socialiste au pouvoir en France préconise un retour en règle et en force de la France en Afrique à travers des instruments politiques, culturels, économiques et militaires mis en place lors de la Conférence Africaine Française de Brazzaville tenue du dimanche 30 janvier 1944 au mercredi 06 février 1944 dans la capitale de l’Afrique Equatoriale Française(AEF). Pour ce faire, les Parlementaires français demandent la création d’un ministère plein de la Coopération(non plus délégué ou un Secrétariat d’Etat rattaché au Ministère des Affaires Etrangères-Quai d’Orsay).Avec des pouvoirs et des moyens les plus larges possibles s’appuyant essentiellement sur le dispositif militaire installé à Abidjan, Dakar, Bamako ,Libreville, Ndjamena, Bangui, Djibouti et la Réunion. Le tout coiffé par des « Missions diplomatiques d’envergure régionale ».

Pour la gouverne des lecteurs rappelons qu’à l’issue de la Conférence Africaine Française de Brazzaville de 1944, la principale résolution avec application directe que le Commissaire aux colonies René Pleven avait fait adopter fut la suivante « la fin de l’œuvre de civilisation accomplie par la France dans les colonies écarte toute idée d’autonomie, toute possibilité d’évolution hors du bloc français de l’Empire. La constitution éventuelle même lointaine de self-government dans les colonies est à écarter » (1) C’est donc ce cadre que les nostalgiques de la coloniale française, toute honte bue veulent ressusciter. L’objectif final étant disent-ils de consolider les positions des multinationales françaises (Ratzel, Satom, Total-Elf Gdf, Suez, Castel Beer…) qui par des pressions et stratégies bien définies devront baliser les pistes pour l’arrivée massive des Petites et Moyennes Entreprises françaises (pme) en Afrique.

Comment peut-il en être autrement ? Dans une France frappée de plein fouet par la récession, la pauvreté, le chômage ; gagnée par le doute, les suicides de plus en plus récurrents, le tout plombé par la légalisation il ya quelques mois de l’homosexualité : une abominable et ignoble pratique que les Autorités de ce pays décadent veulent exporter en Afrique. En clair, un retour pur et simple à politique brutale et arrogante des barbouzes et aux coups d’Etat à l’instar de ceux montés de toutes pièces contre le Président Gbagbo en Côte d’Ivoire et à Kadhafi en Libye il n ya pas très longtemps.

L’avenir de la France est en Afrique. Et celui des Africains se trouve où ? En France ? Sûrement non. Avec la montée du racisme ? De la xénophobie ? L’Avenir des homosexuels ne se trouve pas en Afrique qui est un espace de vitalité, de vie et non Sodome et Gomorrhe en devenir.

Que le chef de la diplomatie punitive française(allusion à sa position sur la Syrie) commanditaire de ce Rapport se tienne bien .L’Afrique et les Africains de 2013 ne sont et ne sauraient être ceux de janvier 1944.Un Fabius dont les gesticulations martiales , les tambours de guerre et l’arrogance nous font demander si ce fils d’antiquaire, arrivé au Parti socialiste par opportunisme et non par conviction est au courant du véritable poids de la vieille France dans les Relations internationales actuelles ?

Pourtant, il aurait dû s’en rendre compte au cours de la guerre qu’il voulait engager contre la Syrie sous le parapluie américain via le Conseil de Sécurité de l’Onu. Il aurait dû se rendre compte que la France est un qui n’a pas les moyens de sa politique impériale. Et que pour exister sur la scène internationale elle doit faire beaucoup de tapage et de bruit surtout concernant l’Afrique où elle pense à tort détenir un titre foncier.

Même la Francophonie qui constitue sa dernière tribune et trouvaille n’intéresse plus personne. Les Africains ne veulent pas de la France ; en plusieurs générations elle ne leur a apporté pauvreté, misère et aujourd’hui l’homosexualité.

Regardez un pays comme le Cameroun jusqu’à ce jour ne dispose pas une seule autoroute après plus de 80 ans de présence française. Alors que des Sociétés de travaux publics comme Ratzel ou Satom sont au Cameroun depuis le début du 19ème siècle. Il a fallu que la Chine accepte de réaliser ce projet pour voir la France derrière l’Union Européenne, comme d’habitude, s’agiter comme un vibrion septique pour gagner ce marché. Dieu merci. Elle ne l’a pas eu ; alors les Autorités françaises, toutes confuses se sont-elles rabattues sur le 2ème pont sur le Wouri dont on sait qu’elles ne disposent pas de moyens pour construire un ouvrage qui corresponde aux espoirs des Camerounais. Comme il faut contribuer à la réduction du chômage en France et comme on redoute un coup fumant de Paris, Yaoundé a cédé. Mais pour combien de temps encore ?

Aux Français qui pensent que leur avenir se trouve en Afrique, nous leur disons ceci :

Vous ne pouvez pas fermer vos frontières, ériger des barrières de toutes sortes et prétendre venir vous installer chez nous. Que vos Dirigeants ne vous trompent pas. Suivez les manifestations anti-françaises qui se déroulent d’un point à un autre du continent africain. C’est le raz le bol.

Ne sachant plus où mettre la tête, vos dirigeants ont légalisé l’homosexualité il ya quelques semaines, aujourd’hui, ils se débrouillent à travers une loi compliquée et bancale, à pénaliser la prostitution. Alors question : entre l’homosexualité (qui est un désastre moral et éthique de cette ancienne Fille Aînée autoproclamée de l’Eglise catholique) et la prostitution, quelle est la pratique la plus infâme et ignoble ? Ridicule à comprendre.

Aux Africains d’Afrique et ceux de la diaspora :

Ce message est le vôtre. La lutte contre le retour des barbouzes françaises et leurs officines en Afrique sera âpre et multiforme. Elle sera la Mère de toutes les batailles. Contrairement à ce que l’on peut penser, nous avons des moyens de la gagner .Et elle sera gagnée. Considérez que le Rapport des Parlementaires français sur le retour de la France en Afrique (si elle en fut partie) est une chronique annoncée de retour des méthodes de Foccart, de Marcel Bigeard, de Pleven, de Maginot...

Ce qui constitue une insulte et une provocation pour l’Afrique et les Africains.

Roger Armand Biloa
Pour le Sphinx Hebdo

(1) Voir Réflexions sur la Conférence de Brazzaville publié par le Pr Laurent Gbagbo en 1978 aux Editions Clés –Yaoundé.

commentaires

Haut de page