Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après les critiques du "warlord" François Hollande à son égard, le dictateur Djotodia se targue de son soutien

par Sam La Touch 9 Décembre 2013, 18:15 Centrafrique France Françafrique François Hollande Djotodia

Après les critiques du "warlord" François Hollande à son égard, le dictateur Djotodia se targue de son soutien


"On ne peut pas laisser en place un président qui n'a rien pu faire, a laissé faire" déclaration de François Hollande au sujet de Michel Djotodia.

"La déclaration de M. Hollande constitue un important soutien pour la transition qui n'a pas été remise en cause, contrairement aux allégations relayées par certains observateurs" déclaration de Michel Djotodia.

François Hollande a été particulièrement sévère à l'encontre du dictateur Djotodia porté au pouvoir par la Séléka en mars 2013, il lui a demandé sans détour de quitter le pouvoir. Mais Djotodia se targue de son soutien et prétend qu'il s'agit d'un coup d'Etat, comble de l'ironie. Celui-là même qui a déposé l'ancien dictateur françafricain Bozizé avec la complicité passive de l'armée française et de son "warlord" crie au coup d'Etat. Il demande une enquête sur les crimes commis avant l'intervention de l'armée française. Toutefois, il est vrai que le signal d'intervention donné par François Hollande a renforcé les représailles commises par les anti-balaka sur les civils musulmans et les conflits entre anti-balaka et Séléka. Cette intervention a précipité les massacres à Bangui.

Et dire que François Hollande a eu la possibilité de faire respecter les accords de Libreville du 11 janvier 2013 ayant abouti à un gouvernement d'union national. Non en tant que "chef de guerre" impérial-socialiste il lui a fallu soutenir les milices islamistes tchadiennes (comme en Syrie avec les al-quaïdistes) pour justifier d'une intervention qui derrière ses entours humanitaires relève tout simplement de l'intervention colonialiste.

Le nouveau gouverneur promu par la tutelle coloniale pourrait être Nicolas Tiangaye, actuel Premier ministre, qui a les faveurs de l'Elysée et de Matignon.

Source :
JAI Centrafrique : Michel Djotodia affirme avoir le soutien de Paris
Egalité et Réconciliations François Hollande invite le président centrafricain à se retirer

Lire aussi :
- Vidéo exclusive. Une télévision russe démonte l'opération française en Centrafrique
- Bangui occupé ! 400 morts en trois jours (Irib) 

- Centrafrique. Les ravages de la république françafricaine (BdA) 

- Centrafrique. La France entre en guerre sans vote ni consultation du Parlement 

- Exclusif : comment la France a soutenu la Séléka en Centrafrique

commentaires

Haut de page