Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Centrafrique. L'annonce de l'intervention militaire française a-t-elle attisé les conflits interreligieux ? Au moins 1000 morts le 5 et le 6 décembre selon Amnesty

par Sam La Touch 19 Décembre 2013, 06:34 Articles de Sam La Touch Centrafrique France Françafrique Sangaris Armée française Conflits interreligieux


Selon Amnesty International depuis le 5 décembre, date de l'intervention française, les massacres se sont accentués. Les milices "anti-Balaka" au début de l'intervention française se sont vengés sur les civils musulmans et en représailles la Séléka aurait commis des massacres de grande ampleur au sein de la communauté chrétienne, le 5 et 6 décembre, confirmés par l'ONU. Ces informations sembleraient attestées que l'annonce de l'intervention de l'armée française n'a fait qu'attiser les conflits inter-religieux en Centrafrique qui sont loin d'être apaisés. Le bilan des massacres pourrait être beaucoup plus important.


"BANGUI (AFP) - Les représailles de l'ex-rébellion centrafricaine de la Séléka, contre les populations après l'offensive des milices chrétiennes sur Bangui le 5 décembre, ont fait près d'un millier de morts, affirme jeudi l'organisation Amnesty international. Au matin du 5 décembre, les milices villageoises chrétiennes "anti-balaka" (anti-machettes) infiltrées dans certains quartiers de la capitale "ont fait du porte-à-porte et tué jusqu'à environ 60 hommes musulmans", indique un communiqué d'Amnesty. Les forces de l'ex-Séléka "ont mené des représailles à grande échelle contre les chrétiens, tuant près de 1.000 hommes en deux jours et pillant systématiquement les maisons des civils", selon Amnesty, qui précise qu'un "petit nombre de femmes et d'enfants ont également été tués". Le dernier bilan de ces violences faisait état de 600 morts, dont 450 à Bangui, selon l'ONU."
AFP Un millier de morts depuis le 5 décembre selon Amnesty

Centrafrique. L'annonce de l'intervention militaire française a-t-elle attisé les conflits interreligieux ? Au moins 1000 morts le 5 et le 6 décembre selon Amnesty

commentaires

Haut de page