Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis l'annonce de l'intervention militaire française jeudi 5 décembre, au moins 300 morts à Bangui selon l'AFP

par Sam La Touch 7 Décembre 2013, 08:09 Centrafrique Armée française France Françafrique Bangui Articles de Sam La Touch

Depuis l'annonce de l'intervention militaire française jeudi 5 décembre, au moins 300 morts à Bangui selon l'AFP
Au moins 300 morts depuis jeudi à Bangui
AFP


Depuis que François Hollande a annoncé jeudi 5 décembre (après un conseil de défense) que l'intervention militaire française "Sangaris" en République centrafricaine (RCA) allait commencer, on assiste à des règlements de compte entre milices et à la multiplication des exactions contre les civils en Centrafrique.

"BANGUI (AFP) - Les violences qui ont éclaté jeudi matin à Bangui, dégénérant en tueries, ont fait au moins 300 morts, a indiqué vendredi soir à l'AFP un responsable de la Croix-Rouge centrafricaine, sous couvert d'anonymat. En comptabilisant les corps déposés dans les morgues des hôpitaux, dans des lieux de culte et ceux ramassés dans les rues de la ville par les équipes de la Croix-Rouge, le bilan provisoire s'élève à 281 tués, a ajouté ce responsable, en soulignant que les secouristes n'avaient pu accéder vendredi avant le couvre-feu (17H00 GMT) à tous les quartiers touchés par les violences où de nombreux corps restent à ramasser selon les témoignages d'habitants."

François Hollande a aussi déclaré « La France n'a pas d'autre objectif que de sauver des vies humaines. Cette opération sera rapide, n'a pas vocation à durer. J'en rendrai compte régulièrement aux Français ». Mais il n'a pas souhaité demander à la représentation nationale de se prononcer sur cette entrée en guerre prévue depuis juin 2013.
Quant à la durée de cette opération, on sait que les troupes françaises occuppent le Centrafrique depuis plus d'un siècle et que l'intervention courte au Mali s'est transformée en occupation durable du territoire malien au prétexte de la menace islamiste armée par la France et la Grande-Bretagne en Libye. Bis repetita en Centrafrique à partir du Tchad ?

Lire aussi :
- Centrafrique. La France entre en guerre sans vote ni consultation du Parlement
- Exclusif : comment la France a soutenu la Séléka en Centrafrique 
- Du Centrafrique au Cameroun : une recolonisation française de l'Afrique au prétexte de la lutte contre l'islamo-terrorisme 

commentaires

Haut de page