Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Algérie. Du 16 au 17 décembre : 50 firmes françaises (Alstom, BTP, RATP,Bouygues,...) du voyage avec Jean-Marc Ayrault

par Jeune Indépendant 13 Décembre 2013, 09:07 Algérie France Françafrique Alstom RATP Bouygues Jean-Marc Ayrault

Algérie. Du 16 au 17 décembre : 50 firmes françaises (Alstom, BTP, RATP,Bouygues,...)  du voyage avec Jean-Marc Ayrault
50 firmes françaises du voyage avec Jean-Marc Ayrault 

Jeune Indépendant

Les patrons d’Alstom, BTP, DCNS et RATP à Alger

Face au tsunami des sociétés chinoises qui continuent d’investir le marché algérien, ainsi qu’au retour des sociétés espagnoles et portugaises, la France a senti qu’elle pouvait perdre une grande part du marché algérien. Aussi a-t-elle été contrainte de revoir sa stratégie en Algérie afin de contenir la concurrence.

C’est notamment la raison pour laquelle le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, sera à Alger le 16 décembre prochain, où il signera plusieurs accords dans les domaines du BTP, des transports, de l’aviation civile et de l’industrie automobile. Algérie : la guerre des positions stratégiques est déjà lancée.
Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault effectuera le lundi 16 et mardi 17 décembre une visite officielle en Algérie. D’après une source bien informée, Jean-Marc Ayrault sera accompagné par une forte délégation d’hommes d’affaires français, notamment les patrons de grandes sociétés françaises, comme les patrons d’Alstom, Patrick Kron, de la RATP, Pierre Mongin, de DCNS, Patrick Boissier, du BTP, Martin Bouygues. Une cinquantaine de firmes françaises sera aussi du voyage avec le Premier ministre français qui se rendra à Alger puis à Oran dans le cadre du partenariat gagnant-gagnant entre Alger-Paris. Ces dizaines de firmes françaises, ajoute notre source, vont entamer des discussions avec leurs homologues algériennes afin de trouver une issue pour un partenariat.
Ce déplacement de Jean-Marc Ayrault a pour objectif d’approfondir le dialogue bilatéral entre les deux pays qui s’inscrit dans le prolongement de la visite d’Etat qu’a effectuée le président François Hollande en décembre 2012 en Algérie.
Cette visite du Premier ministre français à Alger sera l’occasion de tenir la première session du Comité intergouvernemental de haut niveau, nouvelle instance de dialogue régulier entre les deux gouvernements, qui sera coprésidé par les deux Premiers ministres, Abdelmalek Sellal et Jean-Marc Ayrault, a-t-on ajouté de même source. Les deux Premiers ministres algérien et français auront également l’occasion de s’exprimer devant les entreprises françaises et algériennes sur les opportunités qu’offrent l’Algérie aux investisseurs français, a souligné la même source.
Le Premier ministre français Ayrault se rendra également à Oran, où le programme de la visite permettra d’illustrer le développement du partenariat économique entre les deux pays dans une logique de gagnant-gagnant, comme le tramway d’Oran, l’usine de Renault et Lafarge, ainsi que les coopérations engagées au service de la jeunesse algérienne, notamment dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle (Ecole nationale polytechnique d’Oran), ont indiqué les services de presse du Premier ministère français. Par ailleurs, la visite de Jean-Marc Ayrault à Alger a déclenché une véritable alerte chez les patrons français.
Ces derniers, subissant la crise financière qui frappe la France, à l’instar des autres pays européens, cherchent leur salut en Algérie. Les dirigeants d’Alstom, de la RATP et de DCNS ont déjà obtenu le «sésame» : une place dans l’avion aux côtés du premier ministre Jean-Marc Ayrault.
Le PDG d’Alstom, Patrick Kron, pourra vanter ses succès sur les marchés des tramways en Algérie (il vient d’obtenir celui de Sétif, en plus de ceux d’Alger, Oran, Constantine et Ouargla).
Il profitera aussi du voyage pour tenter de relancer les activités d’Alstom dans l’énergie. Tout roule aussi pour Pierre Mongin, le patron de la RATP : le métro d’Alger, dont il assure l’exploitation, fonctionne depuis deux ans.
Le PDG de DCNS, Patrick Boissier, ne désespère d’obtenir des contrats auprès de la marine algérienne, après avoir échoué à placer sa frégate FREE. Enfin, Martin Bouygues pourrait lui aussi se glisser dans la cabine VIP.
Le patron du groupe de BTP éponyme peine à s’imposer dans le pays. Bouygues a dans son viseur l’immense marché de construction de logements sociaux.

commentaires

Haut de page