Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

François Hollande : « Un Africain n’a pas de manteau » (Panamza)

par Panamza 28 Décembre 2013, 15:00 France François Hollande Françafrique Racisme Politique Néocolonialisme

François Hollande : « Un Africain n’a pas de manteau » (Panamza)
François Hollande : « Un Africain n’a pas de manteau »
Panamza
Par Hicham HAMZA

INFO PANAMZA. Découvrez la vidéo inédite d'une récente et curieuse pitrerie de François Hollande à propos des Africains.

Le temps de la Françafrique est révolu : il y a la France, il y a l'Afrique, il y a le partenariat entre la France et l'Afrique, avec des relations fondées sur le respect, la clarté et la solidarité.

Tels avaient été les propos tenus par François Hollande devant les députés sénégalais. Le 12 octobre 2012, le président de la République était à Dakar, première capitale africaine choisie pour une visite d'Etat, afin de renouveler la relation de la France avec ses anciennes colonies. Il fallait également tourner la page incarnée par Nicolas Sarkozy et son célèbre discours controversé à propos de "l'homme africain pas assez entré dans l'Histoire".

Ironie du sort: "le respect, la clarté et la solidarité" promis par François Hollande ne sont pas exactement les termes qui viennent en tête à l'écoute d'un récent propos -repéré et mis en ligne par Panamza- du chef de l'Etat au sujet, lui aussi, de "l'homme africain".

4 décembre 2013 : à la veille du Sommet de l'Élysée sur la paix et la sécurité en Afrique, François Hollande et Pierre Moscovici participent à un forum organisé au ministère de l'Économie et des Finances. En compagnie de Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, et de Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement, ils acueillent plusieurs dirigeants du continent. Parmi eux figure Macky Sall, président de la République du Sénégal. Passée inaperçues, les images suivantes, pourtant capturées -sous plusieurs angles- par de nombreux cameramen de la presse internationale, illustrent l'irrépressible envie de François Hollande à vouloir, à tout prix, égayer l'atmosphère, quitte à user d'une plaisanterie douteuse.

"Un Africain n'a pas de manteau": l'homme visé auquel on demande de retirer sa veste pour être photographié -et qui ne semble pas s'offusquer de la plaisanterie- n'est pas réputé au Sénégal pour sa force de caractère. Macky Sall, également devenu président au printemps 2012, apprécie François Holllande.

Et il n'hésite pas à faire appel à des Français, comme Lionel Chevalier et Richard Attias, pour soigner la communication de son pays. Enfin, Macky Sall a également suscité, mi-novembre, les railleries de nombreux internautes après avoir remis à Manuel Valls, en visite à Dakar, la prestigieuse décoration de chevalier de l'Ordre national du Lion du Sénégal.

Et de trois

Le 19 décembre, les lecteurs de Panamza ont été les premiers à découvrir la plaisanterie de François Hollande à propos de l'Algérie, pays duquel Manuel Valls serait revenu "sain et sauf". Avant d'être relayée par l'ensemble de la presse française et algérienne et d'aboutir à un incident diplomatique, la révélation -sur ce site- de tels propos s'est d'abord propagée sur les réseaux sociaux avant d'être repérée, dès le lendemain, par la cellule "Internet" de l'Élysée.

Un mois plus tôt, Panamza avait également divulgué les propos stupéfiants de François Hollande qui se déclarait prêt à entonner -depuis Tel Aviv et devant Benyamin Netanyahou- un "chant d'amour pour Israël et pour ses dirigeants". Il aura fallu une semaine pour que les médias mainstream, à commencer par la rédaction du Grand Journal de Canal+, repèrent l'information sur les réseaux sociaux et la relaient à leur tour. Au grand dam de l’Élysée qui leur a fait connaître son désagrément à la suite de la mise en ligne de la vidéo par Panamza.

Qu'en sera-t-il de la plaisanterie de François Hollande au sujet de l’"Africain" sans "manteau"?

Si certains se contenteront de juger le propos ridicule et inoffensif, d'autres pourraient ne pas apprécier la désinvolture évidente du chef de l'Etat s'adressant, devant des caméras, à son homologue avec un soupçon de paternalisme enrobé de préjugés culturels.

Reste à savoir, cette fois-ci, quel nouveau contre-feu pourra bien tenter d’allumer l'équipe de François Hollande pour éteindre l'incendie.

Hicham HAMZA

commentaires

Haut de page