Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Intervention militaire française en RCA : la France ne veut pas rater la nouvelle ruée vers l'Afrique

par Sam La Touch 7 Décembre 2013, 07:16 Articles de Sam La Touch France Françafrique Centrafrique Armée française Guerre

Intervention militaire française en RCA : la France ne veut pas rater la nouvelle ruée vers l'Afrique
Intervention militaire française en RCA : la France ne veut pas rater la nouvelle ruée vers l'Afrique.

Article originel : ‘France doesn't want to be left out of new scramble for Africa’ (La France ne veut pas rater la ruée vers l'Afrique)

paru dans Russia Today.
Traduit par SLT

-----------------------------

Selon les déclarations à Russia Today d'Abayomi Azikiwe, rédacteur en chef du Pan-african News Wire, l'opération française prévue en République centrafricaine est en partie liée à la rivalité intra-impérialiste entre la France et les États-Unis pour le contrôle de l'Afrique.


Le Président Hollande a dit que la France allait décider d'une action militaire immédiate au moment où la violence sectaire dégénère en République centrafricaine (RCA).

Plus tôt, le Conseil de sécurité des Nations unies a autorisé les troupes françaises à se joindre à une force de maintien de la paix africaine .

De nouveaux affrontements entre les milices locales dans la capitale Bangui ont fait environ cent morts et des dizaines de blessés.

Russia Today : Pourquoi la France n'a pas pris des mesures plus tôt alors que la violence en RCA, ne cesse de croître depuis mars lorsque le président a été renversé ? Pourquoi est-ce seulement maintenant que c'est devenu un problème tout à coup ?

Abayomi Azikiwe : C'est quelque chose qui a été planifiée depuis plusieurs mois. Les Français ont déjà des troupes à l'intérieur de la République centrafricaine, dans la capitale de Bangui. Ils avaient déjà au moins 650 soldats qui sont là depuis longtemps. Ils prétendent qu'ils sont là pour protéger les intérêts de la France ainsi que les citoyens français. Le Centrafrique est une "ancienne colonie française" (sic).

Nous devons également garder à l'esprit que ce n'est pas la première fois que la France intervient dans les affaires de la République centrafricaine ou d'autres anciennes colonies françaises sur le continent africain. Donc, c'est une action qui a été prévue depuis plusieurs mois. À ce stade, ils ont le soutien entier du Conseil de sécurité des Nations Unies dans la poursuite de cet effort de guerre.


RT : Pensez-vous que les troupes françaises sont capables de prendre le contrôle de la situation dans le pays ? L'intervention étrangère est-elle une réponse ?

AA : Non, l'intervention étrangère n'est pas la réponse. Je ne crois pas que la France a la capacité de normaliser la situation à l'intérieur de la République centrafricaine. La France ne poursuit que ses propres intérêts nationaux. Elle est également en concurrence avec les États-Unis sur le continent africain. Les États-Unis sont beaucoup intervenues au cours des dernières années dans de nombreux pays d'Afrique. L'AFRICOM (United States Africa Command ou Commandement des États-Unis pour l'Afrique) a des milliers de soldats en ce moment engagés dans les opérations sur tout le continent et même au large des côtes de l'Est et de l'Afrique de l'Ouest .

La France ne veut pas être en reste de cette nouvelle ruée vers l'Afrique. Les gens doivent garder à l'esprit que la République centrafricaine dispose de ressources stratégiques très importantes telles que l'or, les diamants et l'uranium, qui sont essentiels pour le système économique international. Donc, la situation en RCA est paradigmatique de la rivalité intra-impérialiste en cours entre la France et les États-Unis pour le contrôle de l'Afrique.

RT : Vous avez mentionné que la France agit dans son propre intérêt. Mais de l'extérieur, cela ressemble vraiment à une répétition de ce que nous avons vu au Mali, où les autorités locales ont demandé l'aide française pour lutter contre l'insurrection islamique. Pourquoi Paris est-il si intéressé à aider les anciennes colonies de la France?

AA : Eh bien, ils ne sont pas intéressés à aider leurs anciennes colonies mais ils sont intéressés à poursuivre leurs propres intérêts économiques, politiques et stratégiques, et les intérêts de l'opposition en République centrafricaine, qui a demandé l'intervention française. Mais le gouvernement Séléka, qui est là maintenant au pouvoir, n'a qu'un très faible soutien à l'intérieur du pays, et la Séléka elle-même n'est pas une coalition uniforme. Il est composé de quatre anciennes organisations rebelles différentes.

Le leader du groupe Michel Djotodia est islamique et la population musulmane représente là-bas moins de 20 % de la population globale à l'intérieur de la République centrafricaine. Ils peuvent utiliser le fait politique que la Séléka est une coalition dominée par les musulmans, qui essaie de contrôler le gouvernement là-bas, mais en aucun cas son orientation islamique ne constitue une perspective à l'intérieur du pays. Vous avez aussi des forces concurrentes en dehors de la Séléka. Certaines d'entre elles sont encore fidèles à l'ancien président François Bozizé qui lui-même fut renversé plus tôt cette année.

Traduction SLT.

Intervention militaire française en RCA : la France ne veut pas rater la nouvelle ruée vers l'Afrique

commentaires

Haut de page