Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Afrique coloniale et les intérêts français (VOR)

par VOR 12 Décembre 2013, 10:17 Centrafrique France Françafrique Armée française

L’Afrique coloniale et les intérêts français (VOR)
L’Afrique coloniale et les intérêts français
Voice of Russia

-Les militaires français se sentent de plus en plus sûrs d'eux en Afrique. Plusieurs observateurs interprètent les opérations armées, qui ont formellement pour objectif de rétablir la paix, comme une tentative de Paris pour tirer des bénéfices politiques et économiques des anciennes colonies de la France.

Tatiana Zvereva, chef du Centre d’études euro-atlantiques et de sécurité internationale, analyse la situation :

« Tous les acteurs mondiaux s’intéressent actuellement dans telle ou telle mesure au continent africain : les Etats-Unis, les pays européens, la Chine. Pékin a depuis longtemps des positions fortes en Afrique. Les pays européens ont depuis longtemps les liens étroits avec les colonies africaines. Cela concerne entièrement la France. Les bases de rapports solides ont été jetées par le général de Gaulle. La France cherche à intensifier ces liens, intéressée par les marchés d’écoulement, les gisements richissimes de minerais utiles, etc. »

Youri Roubinski, directeur du centre d’études françaises de l’Institut de l’Europe de l’Académie des sciences de Russie, explique :

« Les deux récentes opérations avec la participation des forces armées françaises au Mali et en Centrafrique ont été autorisées par le CS de l’ONU. Il est peu probable que la Russie aurait soutenu des démarches entrant en contradiction avec les objectifs de l’ONU et visant à restaurer l’influence de l’ancienne métropole en Afrique. La France se montre en fait plus active cette année sur le Continent africain. Premièrement, Paris se heurte à des problèmes sérieux sur le volet principal de sa politique étrangère et de ses intérêts économiques extérieurs : au sein de l’UE. En intensifiant ses activités au-delà de l’Europe, mais dans une région qui y est étroitement liée, la France compense en quelque sorte ses positions affaiblies. Deuxièmement, elle est préoccupée par la baisse de son influence sous la pression des Etats-Unis et de la Chine, principaux acteurs dans la lutte pour les ressources et les marchés africains. Ainsi, on assiste à une lutte pour la conquête d’une place forte importante. La France démontre qu’elle ne s’est pas retirée et n’abandonnera pas l’Afrique. Par contre, elle cherche à étendre ses positions. Y parviendra-t-elle ? Pour le moment il est impossible de répondre à cette question. »

La disposition de Paris à mener des opérations armées est parfaitement logique. En cas de succès la France tirera des bénéfices tant politiques qu’économiques. Le système colonial doit porter ses fruits même après sa mort. T

Sergei Duz

commentaires

Haut de page