Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Affront fait à la mémoire de Mandela. Les deux "warlords" Sarkozy et Hollande se rendront à Pretoria pour lui rendre hommage

par Sam La Touch 8 Décembre 2013, 12:13 François Hollande Nicolas Sarkozy Crimes contre l'humanité Crimes de guerre Nelson Mandela Pretoria Afrique du sud Articles de Sam La Touch

L'Affront fait à la mémoire de Mandela. Les deux "warlords" Sarkozy et Hollande se rendront à Pretoria pour lui rendre hommage

Selon Le Figaro, l'impérial-socialiste et "warlord" François Hollande se rendra mardi en Afrique du Sud pour assister à une cérémonie officielle consacrée à Nelson Mandela, il sera accompagné par le (néo)colonialiste Nicolas Sarkozy. L'ex-"warlord" Nicolas Sarkozy aurait effectivement accepté la proposition de son successeur et prendra donc place dans le même avion. Nelson Mandela devrait sans doute se retourner dans sa tombe, il sera célébré par les "chefs de guerre" français qui ont ruiné la Libye et fait assassiner son ami Kadhafi leader panafricain pour armer les milices djihadistes jusqu'au Mali et justifier d'une occupation militaire française. Ceux-là même qui ont porté au pouvoir grâce aux forces armées françaises le kleptocrate Outtara en Côte d'Ivoire après des élections truquées, ceux-là qui ont soutenu un coup d'Etat en Centrafrique pour justifier ultérieurement d'une action militaire en vue de renforcer l'occupation coloniale de ce pays vont donc s'incliner sur la tombe du plus célèbre panafricaniste qui défendait avec vigueur la démocratie, l'émancipation pacifique des peuples et les mouvements de libération des peuples en Afrique mais aussi en Israël et partout dans le monde.

Les imposteurs vont pouvoir chanter les louanges de celui dont ils assassinent la mémoire au travers de leurs actions guerrières contraire aux principes même énoncés par Mandela. Qu'on ne s'y trompe pas les louanges adressées à Mandela par le "chef de guerre" François Hollande au Sommet Afrique-France ne masquent pas le boycott de ce sommet néocolonial par l'Afrique du Sud. Ce sommet fut qualifié par l'actuel président sud Africain, Jacob Zuma, de sommet visant à "renforcer le pillage de l'Afrique" et à saborder les mouvements démocratiques et tout règlement pacifique des conflits en Afrique.

A n'en pas douter l'arrivée de ces deux "chefs de guerre" responsables de nombreux crimes en Afrique, pétris de l'idéogie coloniale française et vichyste (on pourrait parler du rôle de Nicolas Sarkozy lors du génocide rwandais en 1994 lorsqu'il était ministre du budget et de celui d'Hollande qui a toujours glorifié la mémoire de Mitterrand pour le singer lors de la campagne présidentielle de 2012 tout en occultant l'action miterrando-balladurienne de soutien au génocide des Tutsis et des opposants hutu wandais en 1994) constitue de par leurs actions en Afrique un affront à la mémoire, à l'oeuvre et à l'action militante et politique de Nelson Mandela. Une visite qui pourrait être ressentie par certains panafricanistes comme un crachat à la face des idéaux de Mandela, un affront dont les auteurs n'attendent que les retombées médiatiques auprès de leur opinion. Un sacrilège !

Ajout du 10.12.13
WSWS Les troupes françaises interviennent en Centrafrique et s'emparent de Bangui

"...Paris porte la responsabilité principale du bain de sang actuel en RC. Il a soutenu une série de coups d'états militaires en RC depuis l'indépendance du pays, afin d'installer divers gouvernements fantoches au pouvoir.

Maintenant, l'impérialisme français poursuit une politique néo-coloniale explosive consistant à faire renverser des gouvernements par l'armée dans ses ex-colonies africaines qui se sont rapprochées de la Chine – comme en Côte d'Ivoire ou en RC.

Avant la chute de Bozizé, les liens entre la RC et la Chine se développaient rapidement avec des initiatives sur l'économie, le commerce, la culture, l'éducation et la santé. La RC a également discuté de l'expansion des liens militaires avec la Chine quand les responsables chinois ont visités le pays en 2012.

Les relations entre Paris en Bangui se sont détériorées sous Bozizé parallèlement à son adoption d'une ligne plus pro-chinoise, signant des accords militaires et économiques avec Beijing. Paris s'inquiétait pour les ressources naturelles encore inexploitées en RC, dont des diamants, de l'or, de l'uranium, du bois et du pétrole que les entreprises françaises risquaient de devoir abandonner à leurs concurrentes chinoises. Il s'inquiétait aussi des implications plus larges de la montée de l'influence de la Chine dans l'ex-empire colonial français.

Avant que la Seleka prenne le pouvoir, Bozizé avait supposé dans un discours prononcé le 27 décembre 2012, que les forces rebelles l'attaquaient parce qu'il avait décidé d'accorder des contrats d'exploration pour du pétrole à une compagnie chinoise..."

Lire aussi :
- Paix et sécurité en Afrique : la France fait partie du problème, pas de la solution (Survie)
- Hollande encense Mandela au sommet Afrique-France pendant que Zuma dénonce un sommet visant au "renforcement du pillage des ressources de l'Afrique" 
- Jacob Zuma ne se rendra pas au sommet France-Afrique de décembre car : "La France n'encourage pas la démocratie que veulent les peuples de ses anciennes colonies" 
- Centrafrique. La France entre en guerre sans vote ni consultation du Parlement
- Exclusif : comment la France a soutenu la Séléka en Centrafrique 
- La paix en Afrique ne doit pas se décider à l’Elysée avec des dictateurs ! (Survie) 

commentaires

Haut de page