Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SASSOU NGUESSO POMPIER-PYROMANE DU SOMMET DE L’ELYSEE ? Par Rigobert Ossebi

par Rigobert Ossebi 3 Décembre 2013, 08:10 Congo-Brazzaville France Françafrique Sassou Nguesso François Hollande Sommet de l'Elysée

SASSOU NGUESSO POMPIER-PYROMANE DU SOMMET DE L’ELYSEE ? Par Rigobert Ossebi
SASSOU NGUESSO POMPIER-PYROMANE DU SOMMET DE L’ELYSEE ? 
Par Rigobert Ossebi 
Congo-Liberty

Le dictateur congolais est un pyromane notoire. Pour la conservation de son pouvoir, il a déjà mis le feu à son pays et n’hésitera pas à le faire encore. Ce Néron des temps modernes ne craint pas d’allumer des feux çà et là sur le continent.

L’annonce de l’absence du président sud-africain, Jacob Zuma, au prochain Sommet de l’Elysée prévu les 6 et 7 décembre à Paris, a fait grand bruit dans toutes les chancelleries, pas seulement africaines et a jeté un grand froid rue du Fg Saint Honoré à Paris. Inattendue, elle avait été alors largement interprétée comme un désaccord de la politique africaine de la France et plus particulièrement de celle de François Hollande. « Boycott » revenait largement dans les conversations et survenant de la part de la première puissance africaine cela ne pouvait qu’être traduit comme un échec pour François Hollande.

Alors que tous s’interrogeaient sur les réelles raisons et motivations de ce désistement de dernière minute, Denis Sassou NGuesso décollait le 30 novembre 2013, de son aéroport international privé d’Ollombo pour une réunion de travail avec son homologue, Jacob Zuma à Pretoria. Au terme de cette très courte visite qui s’était déroulée dans une ambiance joviale, un média officiel congolais titrait : « L’Afrique parlera d’une seule voix au sommet de Paris sur la paix et la sécurité au Centrafrique et sur le continent. »

Quelle pourrait bien être cette seule voix de l’Afrique au Sommet de Paris ?

Celle de Sassou NGuesso bien évidemment !

L’autocrate congolais, ancien président d’un Pays Pauvre Très Endetté, est devenu aussitôt sa dette effacée, le grand argentier de ses homologues du continent qui automatiquement sont devenus ses obligés.

Déjà dans l’affaire du soutien de l’Union Africaine à Mouammar Kadhafi, Denis Sassou NGuesso avait tiré les ficelles en mettant en première ligne « apparente » Jacob Zuma. Par un stratagème cousu de fil blanc, comme à son habitude, le dictateur-pyromane congolais avait-il obtenu de Jacob Zuma, son compère plus que son homologue, qu’il renonce avec éclat d’assister au dit Sommet. Sans la présence du président de l’Afrique du Sud, première puissance d’Afrique, le Sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité, ainsi dévalué, risquait fort de courir à l’échec. Le 29 novembre, la ministre déléguée à la Francophonie, Madame Yamina Benguigui, était présente à Brazzaville. Avait-elle demandé à Sassou NGuesso d’intervenir auprès de Zuma ou le président-pompier de service congolais s’était-il proposé de le faire ?

Le titre de l’article et les photos des deux présidents africains ne laisse pas planer le moins doute « sur le succès de la mission de Sassou NGuesso à Pretoria ».

Nul n’ignore que les relations entre François Hollande et le dictateur congolais sont exécrables. De plus, aucune rencontre bilatérale n’est prévue durant ce Sommet. Mais le président français pourra-t-il faire autrement que de recevoir Sassou NGuesso qui sera porteur, très sûrement, d’un mandat du président Zuma pour le représenter ? Plus enocre, Sassou NGuesso, conforté par ses pairs qu’il a

quasiment achetés (1), ne manquera pas de vouloir s’imposer comme le «doyen » comme le « sage » incontournable dans toute négociation sur le continent.

François Hollande redevable à Sassou NGuesso d’avoir sauvé « son » Sommet pourrait ne plus s’opposer à la modification de la Constitution de la République du Congo. Ce sera peut-être le cas… !

Cependant les relations entre les Etats sont guidées par des règles. Chaque pays, comme dans une partie de cartes, dispose de cartes plus fortes que d’autres qu’il lui faut jouer intelligemment. La tricherie, la fraude, le mensonge sont très mal vus et dans les « grosses » parties les tricheurs risquent gros lorsqu’ils sont pris la main dans le sac !

François Hollande, qui contrairement à Madame Benguigui en politique n’est pas tombé de la dernière pluie, aura vite compris qu’il a été grugé par Sassou NGuesso pompier-pyromane et ne manquera pas de lui en faire payer le prix… !

Par Rigobert OSSEBI

commentaires

Haut de page