Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Shlomit Abel « Je reproche surtout à Ouattara d’être le boy à tout faire de la France » (Abidjandirect.net)

par Abidjandirect.net 19 Décembre 2013, 08:55 Côte d'Ivoire France Françafrique Ouattara

Shlomit Abel « Je reproche surtout à Ouattara d’être le boy à tout faire de la France »  (Abidjandirect.net)
Shlomit Abel « Je reproche surtout à Ouattara d’être le boy à tout faire de la France »
Abidjandirect.net

Active sur les réseaux sociaux, très connue de la résistance Africaine et suscitant plusieurs interrogations dans le milieu du pouvoir d’Abidjan, celle que beaucoup surnomme Shlomit L’Africaine à accepté de s’ouvrir à nous dans cette interview.

Pouvez-vous-vous présentez à nos internautes ?

Shlomit Abel : Shlomit Abel, épouse, mère de 4 grands enfants et grand-mère, habitant en Israël depuis 1995.

On vous sent beaucoup attentive à la crise en Côte d’Ivoire de par vos publications. Pouvons-nous connaitre les raisons qui ont suscité cet intérêt ?

Le « hasard »a voulu que je découvre la Côte d’Ivoire à l’automne 2010, juste entre les deux tours. Etant assez nulle en histoire, j’ai épluché un à un les articles de Wikipédia sur les 14 pays constituant les « anciennes colonies françaises », et là, la forfaiture de la France m’est apparue comme le nez au milieu de la fgure ; puis j’ai découvert l’horreur de la mise en place du francs CFA, En Israël, nous avions la chance d’avoir les programmes non censurés de la TCI sur l’ordinateur, et j’ai suivi toutes les émissions « matin bonheur » je crois, dont je suis devenue une fan.Et tout est parti de là…

Vous semblez bien connaitre les contours de la crise en Côte ‘Ivoire. Êtes-vous déjà venu en Côte d’Ivoire ?

Non malheureusement pas encore, mais j’aspire vraiment à découvrir sur le terrain ce pays auquel je me suis attachée par toutes le fbres de mon être.Maintenant j’y ai des amis, et même de la famille.

Pourquoi cet amour pour le président Gbagbo et que reprochez vous à Allassane Outtara ?

J’ai d’abord découvert un homme en accord avec ses dires et sa foi. J’ai réalisé pour la seconde fois dans mon existence le lien entre des paroles et un comportement engagé. Une authenticité rare, un engagement tel que toute votre vie est exposée, livrée, donnée.

Ce que je reproche à Ouattara ? Bien sûr c’est surtout d’être le boy à tout faire de la France. Je pense qu’au delà de son ambition d’arriver au sommet de l’état, il a été choisi non pour certaines qualités, mais parce qu’il est servile, docile et sur-compétent dans la dimension de l’inefcacité militante, au delà même des espérances de la France. Au départ il s’est fait piéger, je pense, dépasser par ses complices de la rébellion, qu’il a fallu récompenser. Ce qui m’attriste, c’est le rôle que la France lui fait jouer ; il n’a été choisi qu’en raison de son inconditionnelle allégeance, pour que les lobbies fnanciers et économiques auprès desquels le gouvernement français lui-même prend ses ordres puissent impunément et totalement « plumer » la Civ, la mettre à genoux sur tous les plans. C’est le nul de service idéal, à la façade impeccable : et dire qu’il croit encore avoir été choisi pour ses compétences, son carnet d’adresses, etc., alors que son seul point commun avec le « père » de la nation ivoirienne est d’avoir partagé une même femme…

La DST ivoirienne vous soupçonne d’être Hassane Magued ce contributeur de la révolution permanente.

Shlomit Abel : L’idée que cela puisse être vrai, m’amuse autant que cela les inquiète, et l’idée que cela puisse ne pas l’être, m’incite à souhaiter qu’ils doutent d’eux-mêmes autant que lui et moi douterions de nous-mêmes, si la réalité en venait à ne plus être que ce quelle paraît. Quoiqu’il en soit, je pense qu’à ce stade, personne n’est en mesure de résoudre un problème aussi délicat. J’ai lu aussi dans certains courriers de lecteurs que je pourrais être un agent du Mossad : c’est lourd pour mes frêles épaules ! H.M. est un homme, un militaire ivoirien ; je suis une femme, israélienne, juive pratiquante : ça fait beaucoup de casquettes. Une fois j’ai surpris le chargé de Com de dame Dominique en train de chercher des renseignements sur moi via des forum d’échanges. Si c’est là qu’ils pensent glaner des informations, alors je dirais que la DST ivoirienne est à la DST française ce que les dozos sont à l’armée israélienne…

Au début, on voyait aussi les publications de votre époux. Mais il semble avoir raccroché.

Non, Il n’a pas raccroché, il travaille à une concordance qui prend l’essentiel de son temps depuis bientôt trois ans. Il ronge son frein, brûlant de reprendre la plume ; d’ailleurs il est mon premier lecteur, et chaque jour je lui fais le bilan des informations. En outre, Eliahou a publié deux fois un article vitriolé paru sous une autre identité pour éviter d’éventuelles poursuites judiciaires.

Vu de l’extérieur, quel avenir entrevoyez-vous pour la résistance et la Côte d’Ivoire ?

Je pense que les Ivoiriens sont trop gentils, trop candides aussi : bien souvent, l’idée de tout pouvoir régler par la négociation est un leurre, soigneusement entretenu par la puissance coloniale. En réalité, il faut que les Français s’en aillent, et, vous l’imaginez aisément, ils ne partiront pas sans y avoir été obligés. Le successeur de Sarkozy n’a changé en rien l’axe de la vieille politique du pillage et de l’asservissement. Plus le temps passe, et plus la situation se complique. Je ne vois qu’une révolution à l’échelle du pays, voire à l’échelle de l’Afrique de l’Ouest qui puisse changer la donne. En d’autres termes, que le pire cauchemar des nations occidentales pour le Continent dont dépend leur survie se réalise. Bien sûr, j’ai la foi, mais il faut poser le pied dans l’eau pour voir la mer se fendre En ce sens je rejoins parfaitement la ligne radicale et sans concession prônée par mon « double » Hassane Magued

Votre dernier mot à l’endroit des internautes d’abidjandirect.net

Shlomit Abel : Népotisme, despotisme et corruption gangrènent aujourd’hui le pays, du plus haut sommet de l’état jusqu’à l’homme de la rue. Poussés par la peur ambiante et la misère croissante, de plus en plus d’Ivoiriens, jusque dans les rangs de la résistance, se montrent prêts à tout sacrifier à leur ambition personnelle. Or, rien ne se fera sans une généralisation à l’ensemble de la population du cas Gbagbo Laurent – à ce jour seul Président légitime de Côte d’Ivoire ! : se montrer prêt à mourir pour que triomphe la nation; une nation d’où sera définitivement bannie la loi du plus fort, la loi du profit pour luimême, la loi de l’ignorance mère d’injustice, la loi de l’arbitraire sur fond de vénalité, la loi du mensonge enfin, avec son corollaire, la lâcheté. Beaucoup d’Ivoiriens se réclament de la foi en D.ieu ; or le premier fruit de la foi, c’est le courage, et la voie lumineuse nous en demeure tracée depuis l’humble obscurité d’une cellule de la honte, à la Haye.

Source : abidjandirect.net

commentaires

Haut de page