Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommet Afrique-France. La réunion de l'indignité et de la honte (Cameroon Voice)

par NANWOULET G. Simone 4 Décembre 2013, 15:37 Sommet Afrique-France 2013

Sommet Afrique-France. La réunion de l'indignité et de la honte (Cameroon Voice)
Sommet sur la sécurité des pays africains en France. La réunion de l'indignité et de la honte
Cameroon Voice
NANWOULET G. Simone

Les 6 et 7 Décembre prochains devra se tenir, en France, à la demande du Président français, une réunion des Chefs d’Etat et de gouvernements des pays africains. L’objectif affiché de ce sommet est….la sécurité des pays africains.

La question que l’on se pose, à première vue, est pourquoi des Chefs d’Etat de tout un continent se hâtent-ils de participer à une telle rencontre dégradante dans un pays non africain, un pays aux objectifs toujours néocolonialistes, un pays, source de tous les maux des pays africains, la France.

Aujourd’hui, tous les africains savent que la France n’est pas le pays indiqué pour régler les problèmes sécuritaires de ce continent car elle est l’auteur de toutes les actions déstabilisatrices de l’Afrique. En fait, un sommet sur la sécurité des pays africains doit être l’affaire de leurs dirigeants avec pour objectif principal, la conception de stratégies devant mettre fin définitivement aux déstabilisations répétées des impérialistes occidentaux toujours conduits par la France. Pourquoi donc ce pays peut-il prendre sur lui l’initiative d’un tel sommet?

Loin d’être un sommet destiné à résoudre les problèmes sécuritaires, Hollande a convoqué ses larbins pour leur donner la conduite à tenir afin de renforcer les intérêts français. Il s’agit pour la France, dont les manèges ont été maintenant mis à nu par les patriotes africains, de changer le fusil d’épaule et de mettre en place de nouvelles méthodes de déstabilisation du continent noir.

En effet, les guerres, l’insécurité, les rébellions sont l’œuvre diabolique de la France dans les pays africains. C’est la France qui, pour ses intérêts égoïstes, planifie, organise et endeuille les populations africaines. C’est elle qui pille les ressources minières des pays africains, soit par la force des armes, soit par le truchement de Chefs d’Etat fantoches, véritables Sous-préfets ou gouverneurs imposés aux africains. Les exemples sont légions. Les assassinats de résistants, de leaders patriotes, les coups d’état, les guerres, les rébellions, les déportations de dignes fils d’Afrique, les conflits intercommunautaires et tribaux sont l’œuvre de l’ingéniosité luciférienne des français en Afrique. On en veut pour preuve les déportations de Béhanzin, de Samory Touré, les assassinats de UM Nyombé du Cameroun, de Lumumba au Congo, de Sankara au Burkina Faso, de Kadhafi, le Guide libyen, l’emprisonnement de Gbagbo et bien d’autres actes ignobles de la France contre des africains dignes.

C’est la France qui, à l’aide d’hélicoptères de combat, a tué des dizaines de manifestants aux mains nues. Par des snipers postés sur la tour de l’Hôtel ivoire, et des avions de guerre, elle a tué impunément de jeunes ivoiriens manifestant les mains nues. Par des bombes et des missiles, elle a tué des milliers d’ivoiriens rassemblés devant le domicile officiel du Président Gbagbo. Quelle atrocité! Comment une telle France peut-elle parler de sécurité des pays qu’elle appauvrit et dont elle massacre les citoyens? Elle clame toujours haut le contraire de ce qu’elle fait dans l’ombre. Quelle hypocrisie! Non la France, l’instigatrice des guerres et du terrorisme en Afrique ne peut s’asseoir autour de la même table que les états africains pour trouver des solutions aux problèmes de sécurité de l’Afrique.

C’est pourquoi, bon nombre d’Africains s’étonnent que ce soit la France qui fasse se déplacer les premiers responsables de pays africains pour parler de sécurité.

Les actions meurtrières menées par les dirigeants français de tous bords politiques ont créé, en réactions à ces méfaits, entre autres groupes d’autodéfense, AQMI (Al Qu’Aïda au Maghreb Islamique) qui menace les ressortissants français en Afrique.

La rencontre au sommet du début de ce mois sera l’occasion pour les Sous-préfets françafricains de faire l’éloge de la «mère-patrie…gauloise », et de faire allégeance à la… grande France des droits de l’Homme, de l’égalité des peuples, de la fraternité, et de la justice. Quelle honte!

Ces déplacements déshonorants de Présidents africains,( chacun d’eux accompagnés de plusieurs conseillers inutiles), constitueront une hécatombe financière pour le contribuable africain car ce sera la foire aux champagnes, la location des chambres d’hôtel de haut standing et autres commodités de luxe pour au moins une semaine de séjour sur le sol français où le niveau de vie est très élevé. Ce sera aussi l’occasion pour les sociétés aéroportuaires françaises de voir leurs chiffres d’affaires augmenter considérablement en référence aux stationnements des avions sur les tarmacs.

Ne serait-il pas plus avantageux pour les économies des pays africains, déjà érodées par la crise mondiale et surtout par la gabegie et la corruption, que ce sommet se tienne dans un pays africain, notamment à Addis-Abeba au siège de l’UA pour réduire les dépenses à l’occasion de ces 48 heures de réunion, et cela sans la présence d’un Président pyromane-pompier. A quoi sert donc le conseil de sécurité et de paix de l’U.A?
On verra sans doute les chefs d’Etat africains, se mettre en rang pour aller faire la courbette ou la révérence devant ce Président français. Gare aux absents car une liste noire de ces dirigeants récalcitrants sera dressée pour préparer les futures déstabilisations! Et même, pour ceux qui s’y rendront et dont l’aversion pour la Françafrique est marquée, il importe de faire attention, pendant tout le séjour, à leur repas, à leurs entretiens, à leur lieu d’Hébergement. La France sadique et vorace est capable de tous les maux.

A tout point de vue, ce sommet est une réunion de la honte, cette honte infligée à l’Afrique depuis l’époque de la traite négrière, en passant par la triste période de la colonisation et qui, aujourd’hui continue par la banalisation des noirs, considérés dans les faits par les impérialistes occidentaux comme des sous-hommes.
C’est pourquoi, la tenue de ce sommet en France est incongrue, avilissante pour ces dirigeants et pour les populations africaines.

Malgré tout, sans faire allégeance à Hollande, des solutions aux problèmes de sécurité en Afrique existent:

1/ l’Union Africaine (UA), l’instance dirigeante, doit désormais s’opposer à la tenue de toute réunion de pays africains en dehors du continent. Que les pays développés qui veulent sincèrement aider, dans la dignité, les pays africains viennent les rencontrer sur le sol du continent africain. Toute action contraire est l’expression d’un manque de considération à l’égard des africains.

2/ L’UA doit refuser de se faire subventionner par les impérialistes occidentaux et créer le Fond Monétaire Africain, (FMA) en imposant une contribution financière de, seulement, 1% sur les exportations annuelles de chaque état comme l’avait si bien proposé le Président Gbagbo.
Ce Fond évitera aux pays africains de toujours tendre la main et de se faire ruiner par les voraces institutions de Bretton-Woods.

3/ La Force Interafricaine de Paix dont veut disposer l’Afrique doit être soutenue financièrement par les africains, dirigée par les africains eux-mêmes, animée par des experts militaires africains patriotes, sans aucune intrusion des soi-disant experts occidentaux, en réalité des mercenaires et des agents de renseignements de leurs pays d’origine.

4/ Les dirigeants des pays africains devront désormais suffisamment démontrer leur patriotisme et s’engager résolument, sans aucune contrainte des occidentaux, à travailler pour le bien des populations et le développement autocentré de leurs pays.

5/ Les constitutions des pays africains doivent désormais, à l’instar de celle de certains pays, inclure une disposition qui stipule que tous ceux qui ont financé, qui ont pris faits et causes pour les rébellions, les coups d’état, qui ont collaboré avec les criminels, qui ont fourni des mercenaires pour déstabiliser d’autres pays, qui ont offert gîtes et couverts aux rebelles pour renverser des pays voisins, ne doivent plus être candidats à la Présidence de la République de leur pays, de même que leurs descendants jusqu’à la 4ème génération. En outre, les Chefs d’Etat qui déstabilisent les autres pays doivent être bannis de l’UA.

Pour conclure, ce sommet sur la sécurité va encore, comme bien d’autres sommets transformés en foires de vin et de champagne français, accoucher d’une souris pour les africains. Sans aucune retombée donc pour les populations africaines. Tous les Chefs d’Etat qui y participeront y vont par peur d’être renversés, faisant montre de leur couardise et démontrant clairement qu’ils sont des pantins, des vendus, des opposants à la dignité des africains. Il s’agit pour Hollande d’affirmer le leadership français sur l’Afrique, de conforter les positions françaises en Afrique, de montrer aux leaders africains l’impérieuse nécessité d’obéir aux injonctions de la France impérialiste.

Ce sommet de la honte, l‘Afrique du 21ème siècle n’en veut pas et n’en voudra plus d’autres.

NANWOULET G. Simone

Sommet Afrique-France. La réunion de l'indignité et de la honte (Cameroon Voice)

commentaires

Haut de page