Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après le Professeur Etienne Traoré, Soro Guillaume à nouveau recadré et mis à nu par la jeunesse burkinabé (Connection Ivoirienne)

par Connection Ivoirienne 17 Janvier 2014, 08:04 Burkina Faso Faure Gnassingbe Côte d'Ivoire

Après le Professeur Etienne Traoré, Soro Guillaume à nouveau recadré et mis à nu par la jeunesse burkinabé (Connection Ivoirienne)
Après le Professeur Etienne Traoré, Soro Guillaume à nouveau recadré et mis à nu par la jeunesse burkinabé
Connection Ivoirienne

Réaction de la Jeunesse Burkinabè à la lettre ouverte de monsieur Guillaume Soro

Cher monsieur Soro, nous avons lu avec beaucoup d’intérêt votre réponse sous forme de lettre ouverte que vous avez adressée à notre compatriote Aziz Sana qui s’est offusqué publiquement de votre immixtion maladroite dans les affaires intérieures de notre pays. Cette lettre fait suite à vos propos publics tenus la semaine passée, dans lesquels vous invitiez le peuple Burkinabé à garder à sa tête le président Blaise Compaoré que vous avez présentiez comme «un monument vivant de bon sens», lors de la médiation que vous avez voulu organiser, en vous invitant, sans être sollicité, dans le conflit interne entre le président Compaoré et des personnalités de son parti qui ont décidé de quitter le navire du CDP.
Sans vouloir vous offenser, vous qui vous attribuez pompeusement le surnom de Che Guevara sans être informé de l’histoire réelle de celui que vous prétendez incarné, vous devrez savoir que contrairement vous, le vrai Che n’a jamais été quelqu’un qui s’est enrichi par le vol de deniers publics, en versant le sang de ses propres concitoyens ou en pillant les ressources publiques de son pays ou ceux des pays où il est allé soutenir les peuples en lutte pour leur liberté ! Pourquoi refusez-vous au peuple burkinabè la liberté de se choisir un dirigeant autre que Blaise Compaore qui pourtant s’est engagé à quitter le pouvoir en acceptant d’inscrire la limitation du mandat présidentiel dans la constitution ?
Si Blaise Compaoré était vraiment un «monument vivant de bon sens », comme vous le prétendez pompeusement, pensez-vous qu’il aurait cherché à s’éterniser au pouvoir ? Si vous-mêmes qui dans vos propos de thuriféraire le jugez ainsi étiez guidés par le bon sens, ne pensez-vous pas que la chose sensée que vous auriez du faire eût été de convaincre votre parrain de quitter enfin le pouvoir après y avoir passé plus de 26 ans ?
Cher monsieur Soro Guillaume, votre discours est rempli de contradictions qui trahissent votre dessein inavoué, qui est de convaincre le peuple burkinabé et sa jeunesse que vous voulez endormir afin qu’il laisse à sa tête, le Sieur Blaise Compaoré que vous voyez comme celui dont vous vous servirez dans quelques années pour conquérir le pouvoir par la violence en Côte d’ivoire. Vous avez besoin d’armes et de base arrière et vous savez que seul Blaise Compaoré peut vous les procurer comme il l’a fait dans un passé récent !
Les propos de charlatan, vide de sens, que vous tenez, en les ponctuant de menaces de terreur et de chaos pour incitez notre peuple à accepter le statut quo, démontre à quel point vous êtes loin d’être un démocrate et un combattant de la liberté. Vous qui n’avez pas supporté que Gbagbo fasse deux ans au pouvoir pour l’attaquer sous des prétextes contestables, demandez que le peuple burkinabé supporte pendant 5 ans de plus un individu dont l’ensemble des électeurs lors du dernier scrutin présidentiel sont de 1 357 315 personnes, soit moins de la population électorale de la région d’Abidjan, sur une population totale de plus de 17 millions d’habitants, sans compter nos expatriés qui sont plus de 7 millions de personnes !
Si vous monsieur Soro étiez vraiment soucieux de la paix sociales au Burkina, vous auriez conseillé à Blaise Compaoré de faire ses valises car le Burkina n’est ni son royaume encore moins sa propriété privée !
Feignant de ne pas comprendre la requête actuelle du peuple Burkinabé, vous écrivez « Il faut et il suffit que l’on comprenne qu’on ne saurait sacrifier 26 ans de pouvoir par un départ précipité» : Sachez monsieur Soro que personne ne demande à Blaise de partir avant la fin de son mandat, mais nous refusons catégoriquement la modification de l’article 37 qui permettra à Blaise de se représenter et s’éterniser au pouvoir.
Nous savons monsieur Soro que votre objectif c’est de manipuler quelques âmes fragiles, devant lesquelles la propagande voudrait vous faire passer pour un héros ici au Burkina Faso, alors que toute l’opinion internationale sait que vous n’avez jamais gagné de guerre, ni contre Gbagbo, ni contre qui que ce soit d’autres, car nous savons tous que c’est l’armée française, aidé par certains soldats de Blaise, qui ont fait la guerre de Côte d’Ivoire de 2002 à 2010. Arrêtez donc vos manœuvres de manipulations insidieuses, car vous êtes démasqué sous votre visage le plus hideux !
Ce n’est pas un individu de votre acabit qui viendra nous convaincre de nous laisser diriger ad vitam æternam par le « roi » Blaise. Si vous, monsieur Soro, vous pouvez accepter un roi à la tête de votre pays, sachez que le Burkina est une république démocratique et non un royaume.
Sachez, monsieur Soro que nous avons compris votre jeu lugubre ! Vous écouter et agir comme vous le souhaitez, c’est se faire manipuler doublement par vous ! En effet, votre visée en jouant à ce jeu de ruse, est non seulement de nous imposer un dictateur Antidémocratique, mais mieux, il est clair que si vous réussissez cette première étape, la seconde est de vous servir de notre armée nationale pour vos ambitions de conquête du pouvoir en Côte d’ivoire, par des voies non démocratiques. Monsieur Soro, vous êtes juste un thuriféraire qui a besoin de Blaise dans votre stratégie personnelle de conquête du pouvoir, pour la prochaine décennie. Cela est aussi clair et visible qu’un nez dans un visage !
Vous êtes conscient qu’après avoir assassiné des hommes comme Coulibaly Ibrahim, Koné Moussa, Koné Morel, Bamba Kassoum et des centaines de jeunes nordistes qui ont été mis dans des containeurs, vous n’êtes pas assuré d’avoir les voix des nordistes et des musulmans de Côte d’Ivoire lors d’un scrutin libre, démocratique et ouvert ! Vous savez aussi que vous êtes vu par les Sudistes et les hommes de l’ouest de votre pays, comme celui qui a orchestré de nombreux charniers à l’Ouest de votre pays et dans la région d’Abidjan. Il ne vous reste donc plus que la violence comme seule stratégie pour accéder au pouvoir, et c’est pour ça que vous avez besoin de Blaise Compaoré qui doit de votre point de vue demeurer au pouvoir, pour permettre à vos ambitions personnelles de se réaliser.
Il est donc clair pour tout observateur que ce n’est ni Blaise, ni la paix pour le peuple Burkinabé que vous défendez, mais vos propres intérêts et ambitions, qui passeront nécessairement par l’usage de la violence pour laquelle vous avez besoin que Blaise Compaoré soit maintenu au pouvoir .
Cher monsieur Soro, c’est vrai que vous êtes libre d’avoir des ambitions dans votre pays, mais cela ne doit pas se faire en marchant sur les aspirations au changement de notre peuple ! Ayez un peu de respect pour notre peuple et sa jeunesse pour laquelle l’intégrité n’est pas un vain mot, et désormais éviter de vous immiscer dans nos problèmes internes. Garder-vous surtout de nous faire désormais des propositions indécentes comme celles que vous nous faites, en nous demandant d’accepter le diktat perpétuel de Blaise Compaoré qui, pour nous, fait désormais partie des hommes du passé de notre pays et il doit connaître sa place.
Fait à Ouagadougou le 13 janvier 2014

Charles Ouedraogo
Charleso1@yahoo.fr

Source: http://www.connectionivoirienne.net

commentaires

Haut de page