Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Centrafrique. Catherine Samba-Panza, pion de la France ? (Cameroon Voice)

par Séverine Toche 21 Janvier 2014, 01:39 Centrafrique Catherine Samba-Panza France

Centrafrique. Catherine Samba-Panza, pion de la France ?  (Cameroon Voice)
Centrafrique. Cathérine Samba-Panza, pion de la France?
Sévérine Toche
Cameroon Voice

Qui est Catherine Samba-Panza?

Née à N'Djamena (Tchad) en 1956, d'un père camerounais et d'une mère centrafricaine, Catherine Samba-Panza grandit à Bangui avant d'entamer des études de droit en France.

Elle y obtient divers diplômes : une licence en sciences de l’information et de la communication, ainsi qu'un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en droit des assurances obtenus à l’Université Panthéon-Assas.

Elle est mariée à Cyriaque Samba-Panza, un homme politique centrafricain. Ce dernier a été plusieurs fois ministre, notamment sous les présidences d'André Kolingba et de François Bozizé. Ils ont trois enfants. Dans les années 1990, elle revient à Bangui pour intégrer la filiale en Centrafrique du groupe Allianz.

Avant d'entamer sa carrière politique, elle a fondé et dirigé une société de courtage en assurance. Elle a passe près de vingt ans au sein de la filiale du groupe Allianz en Centrafrique, avant de lancer sa propre société de courtage en assurance en 2008.

Elle milite au sein de l'association des femmes juristes de Centrafrique (AFJC), association spécialisée dans la lutte contre les mutilations génitales et toutes les autres formes de violence que les femmes centrafricaines subissent. Elle est également formatrice en droits de l'homme au sein du programme Afrique d'Amnesty International, ce qui l'amène à rencontrer de nombreuses ONG dans la région des Grands Lacs.

Des liens forts avec la France

Le Nouvel Observateur nous apprend qu'en fin 2013, c’est elle qui entame une tournée dans plusieurs communes françaises pour sensibiliser l’opinion à l’état de son pays et nouer des partenariats de développement. A Tourcoing, au mois de décembre, elle rappelle la France à son devoir de solidarité :

« On m’a dit qu’il y avait eu des manifestations de joie lors de l’arrivée des forces françaises à Bangui. Cela nous donne un regain d’espoir. Mais il faut se rappeler que, lors de la Seconde Guerre mondiale, les Centrafricains se sont mobilisés pour la France libre. Nous avons d’ailleurs beaucoup d’anciens combattants. Aujourd’hui, la France peut nous renvoyer l’ascenseur dans le cadre de la solidarité internationale. »

Oui, elle peut compter sur le soutien de la France. D'ailleurs le président français, a été l'un des premiers chef à saluer l'élection de Mme Samba-Panza tout en précisant que : "La France se tient à ses côtés dans cette tâche difficile".

Sommes-nous sorti de l'auberge? Cathérine Samba-Panza est-elle un autre cheval de troie au service de l'impérialiste ? On le saura très vite...

Sévérine Toche

commentaires

Haut de page