Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des documents montrent que la NSA a installé des logiciels espions sur l'iPhone pour surveiller à distance les utilisateurs

par Sam La Touch 3 Janvier 2014, 08:49 NSA Espionnage Articles de Sam La Touch Aoole

Des documents montrent que la NSA a installé des logiciels espions sur l'iPhone pour surveiller à distance les utilisateurs
Des documents montrent que la NSA a installé des logiciels espions sur l'iPhone pour surveiller à distance les utilisateurs.

Apple Insider
Mickey Campbell
Traduction SLT

De nouveaux documents révélés lundi montrent que la National Security Agency des États-Unis a la capacité d'implanter des logiciels sur l'iPhone d'Apple qui permet l'accès à distance à des installations comme les SMS, les données de localisation et le microphone audio.

Dans un discours au "Congrès Chaos Communications" en Allemagne, un chercheur en sécurité nommé Jacob Appelbaum résume les possibilités qu'a la NSA pour cibler l'iPhone à partir de logiciels espions appelés "DROPOUTJEEP" et cela au cours d'une discussion au sujet de l'initiative controversée de surveillance électronique de la NSA, rapporté par le quotidien Daily Dot.


En ce qui concerne le smartphone d'Apple, les résultats - publiés par le magazine allemand Der Spiegel - sont limités à un seul document top secret qui remonte à 2008. Ce document détaille les capacités opérationnelles et structurelles de DROPOUTJEEP, qui comprennent l'interception de messages SMS, l'accès aux données de bord, l'activation du microphone et le positionnement approximatif par emplacement au travers de tour cellulaire. Toutes les communications se déroulent secrètement sur ​​des protocoles de données SMS ou GPRS.


Il s'agit d'une révélation surprenante, la prolifération des DROPOUTJEEP au sein de la communauté iPhone est largement inconnue. La NSA obtient un taux de réussite de 100% pour l'implantation des logiciels espions sur les appareils iOS, selon Appelbaum, mais le document suggère qu'un contact physique avec un téléphone cible est nécessaire pour implanter le logiciel clandestin. Dans la pratique, la méthode est probablement semblable à celle d'un débridage pour accéder aux fichiers racines du disque. Sur ce point, Appelbaum allègue d'une complicité d'Apple, mais tempère toutefois son allégation - jusqu'ici sans fondement - par un «Je ne peux pas vraiment le prouver".


"Je ne crois pas vraiment qu'Apple ne les ait pas aidé", a déclaré Appelbaum. « Je ne peux pas vraiment le prouver encore, mais [la NSA] déclare littéralement que quand ils ciblent un appareil iOS, cela aboutira toujours à l'implantation. Soit ils ont une réussite exceptionnelle à l'encontre des produits Apple, ce qui signifie qu'ils accumulent des informations sur les systèmes critiques que les entreprises US produisent et les sabote, soit Apple les a saboté eux-mêmes. Il n'est pas évident de savoir de ces deux propositions celle qui est exacte. Je voudrais croire que puisque Apple n'a pas rejoint le programme PRISM avan la mort de Steve Jobs, que c'est peut-être juste qu'ils écrivent des logiciels..

.

Der Spiegel affirme que des équipes spécialisées de la NSA intervenant dans le cadre du département TAO interceptent les livraisons d'appareils entrants, que les paquets sont soigneusement ouverts pour installer des logiciels espions avant d'envoyer les unités "buggés" aux utilisateurs finaux.

Un mécanisme encore plus efficace consiste en l'installation à distance, un but que la NSA poursuit pour les prochaines années. Une fois de plus, on ne sait pas si l'agence a atteint un tel résultat depuis les cinq années qui se sont écoulées depuis la réalisation de ce document en 2008.

Video of Appelbaum's talk with iPhone discussion starting at around 44:30:

commentaires

Haut de page