Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des soldats ougandais avec l'armée sud-soudanaise, HRW dénonce des tueries ethniques (AFP)

par AFP 17 Janvier 2014, 01:40 Sud Soudan Soudan Ouganda Africom Américafrique Soldats HRW Crimes de guerre

Des soldats ougandais avec l'armée sud-soudanaise, HRW dénonce des tueries ethniques (AFP)
Des soldats ougandais avec l'armée sud-soudanaise, HRW dénonce des tueries ethniques
AFP

JUBA, 16 janvier 2014 (AFP) - L'Ouganda a confirmé que ses soldats étaient engagés aux cotés de l'armée sud-soudanaise dans les combats contre la rébellion alors que Human Rights International a dénoncé jeudi des tueries sur une base purement ethnique.

Sur le plan diplomatique, les pourparlers pour mettre fin à plus d'un mois d'un conflit entre troupes du président Salva Kiir et unités fidèles à son rival, l'ex vice-président Riek Machar limogé en juillet, restaient bloqués dans la capitale éthiopienne. Aucune information nouvelle n'était disponible sur les combats entrés dans leur deuxième mois.

L'Ouganda joue un rôle majeur dans les négociations engagées à Addis Abeba en tant que membre du bloc est-africain de l'Igad qui joue un rôle de médiateur.

Mais son président, Yoweri Museveni, a reconnu publiquement pour la première fois que des soldats ougandais combattaient - et avaient subi des pertes - aux cotés de l'armée gouvernementale, la SPLA.

"Au cours de la seule journée du 13 janvier, la SPLA et des soldats de notre contingent ont mené de vifs combats avec les troupes rebelles à environ 90 km de Juba, et nos troupes leur ont infligé une sévère défaite", a-t-il déclaré mercredi soir lors d'un sommet régional à Luanda.

"Malheureusement, beaucoup de rebelles ont été tués. Nous avons également déploré des blessés et quelques morts", a-t-il ajouté.

L'Ouganda a déployé des troupes au Soudan du Sud cinq jours après le début des combats le 15 décembre pour évacuer des citoyens ougandais et aider le président Salva Kiir mais Kampala était resté vague sur la nature exacte des opérations.

Les interventions étrangères "ne feront que contribuer aux souffrances de notre peuple", a averti jeudi un groupe de dirigeants religieux et intellectuels.

"Ce qui était une querelle politique au départ est devenu une crise s'étendant à l'ensemble du pays", a ajouté l'organisation Citizens for Peace and Justice...

Lire la suite

commentaires

Haut de page