Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

François Hollande a reçu discrètement le dictateur Sassou Nguesso à l'Elysée le 17 janvier 2014

par Sam La Touch 25 Janvier 2014, 21:45 Articles de Sam La Touch Sassou Nguesso François Hollande France Congo-Brazzaville Elysée

François Hollande a reçu discrètement le dictateur Sassou Nguesso à l'Elysée le 17 janvier 2014

Confortablement logé au Bristol, le dictateur Sassou Nguesso après avoir reçu Laurent Fabius le 16 janvier 2014 a été ensuite reçu discrètement par le "chef de guerre" François Hollande à l'Elysée. Ils ont devisé tranquillement de la situation centrafricaine où le dictateur Sassou Nguesso a prêté main forte à l'armée française en envoyant des centaines de tirailleurs au nom de la Françafrique ! François Hollande a-t-il pu exprimer sa gratitude au dictateur Sassou Nguesso pour ses bons et loyaux services dans les "néocolonies" ?

Sources :
- France. Le dictateur Sassou Nguesso a reçu le M.A.E Laurent Fabius au Bristol 
- Centrafrique : les tirailleurs congolais arrivent en Centrafrique
- Entretien entre le Président de la République française et Denis Sassou Nguesso à l'Eysée
"Le Président de la République s’est entretenu avec Denis SASSOU-NGUESSO, Président de la République du Congo et médiateur de la Communauté des Etats de l’Afrique centrale pour la crise centrafricaine. Ils ont évoqué la crise en Centrafrique et se sont félicités de l’amélioration progressive de la situation sécuritaire dans ce pays, qui reste toutefois volatile. Le déclenchement de l’opération SANGARIS et le renforcement de la Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique (MISCA, sous commandement de l’Union africaine) ont permis une baisse sensible des violences contre les civils.
Au plan politique, les deux Présidents ont pris acte des démissions de Michel DJOTODIA et Nicolas TIANGAYE et appelé à respecter l’esprit et la lettre des différents accords de transition. Le chef de l’Etat a indiqué que la France faisait confiance aux Centrafricains et aux institutions africaines pour choisir une nouvelle équipe de transition. Il a enfin rappelé le souhait de la communauté internationale que cette nouvelle équipe puisse œuvrer au rassemblement des Centrafricains, à l’amélioration de la situation humanitaire et au rétablissement du fonctionnement de l’Etat."
Source: http://www.elysee.fr/communiques-de-presse/article/entretien-avec-denis-sassou-nguesso/

Rappelons que "le chef de guerre" avait soutenu la Séléka et son leader Djotodia en mars 2013 en ne faisant pas intervenir l'armée française en RCA malgré des accords de coopération puis il a décidé récemment de mettre dehors l'ancien putchiste Djotodia qui avait pourtant eu les faveurs du "chef de guerre" français un an plutôt. Bokassa, Patassé, Bozizé ont connu le même sort...

commentaires

Haut de page