Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La France évoque une opération en Libye (Le Figaro/ Reuters)

par Reuters 27 Janvier 2014, 14:17 France Colonialisme Libye Intervention militaire Armée française

La France évoque une opération en Libye (Le Figaro/ Reuters)
La France évoque une opération en Libye
Le Figaro/ Reuters

Une opération internationale pour mettre un terme à l'instabilité qui prévaut actuellement dans le sud de la Libye serait un scénario idéal, a déclaré aujourd'hui le chef d'état-major des armées françaises, l'amiral Edouard Guillaud.

Les violences se sont intensifiées ces dernières semaines dans le sud du pays, notamment dans la ville de Sebha qui s'est retrouvée au coeur d'affrontements entre tribus rivales. L'armée libyenne a imputé ces violences à des forces loyales à l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi, renversé en 2011 par un soulèvement populaire appuyé par une intervention militaire occidentale menée sous l'égide de l'Onu.

"L'idéal serait de pouvoir monter une opération internationale avec l'accord des autorités libyennes", a déclaré à la presse l'amiral Edouard Guillaud, qui quittera ses fonctions le 15 février après quatre années passées à la tête de l'état-major des armées. "Mais quelles autorités?", a-t-il ajouté. "Le problème du sud libyen, c'est qu'il faut d'abord qu'il y ait un Etat dans le Nord. Ensuite il y a plusieurs sud-libyen, il y a Koufra, à coté de la frontière égyptienne, et la zone de Sebha", a-t-il souligné, évoquant l'existence d'un "trou noir" susceptible de devenir le "nouveau centre de gravité du terrorisme".

Une vision partagée selon lui par nombre de ses homologues étrangers qui estiment "qu'il va falloir que la communauté internationale y aille mais, pour cela, il faut d'abord que le Nord soit stabilisé".

Depuis le renversement et la mort de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est plongée dans une vague de violences et le Congrès général national, le parlement, est paralysé par un bras de fer politique. L'option d'une intervention militaire internationale, qui n'est pour l'heure qu'au stade de réflexion, ne sera possible qu'en cas d'accord avec les autorités libyennes et uniquement sous mandat, a souligné l'amiral Guillaud.

La France évoque une opération en Libye (Le Figaro/ Reuters)

commentaires

Haut de page