Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Colonel Marcel Ntsourou blessé par balle dans sa cellule à la maison d’arrêt de Brazzaville (Congo-Liberty)

par Congo-Liberty 4 Janvier 2014, 07:55 Congo-Brazzaville Sassou Nguesso Marcel Ntsourou Dictature Arrestation Prison

Le Colonel Marcel Ntsourou blessé par balle dans sa cellule à la maison d’arrêt de Brazzaville (Congo-Liberty)
Le Colonel Marcel Ntsourou blessé par balle dans sa cellule à la maison d’arrêt de Brazzaville.
Congo-Liberty

Il est des affronts qui, pour Denis Sassou NGuesso, ne peuvent se laver que dans le sang. Le Colonel Ntsourou, contrairement aux jeunes qui périrent à ses côtés le 16 décembre dernier s’en était tiré à trop bon compte. Les images et les vidéos que nous avons de cette journée nous l’avaient montré indemne de toute blessure.

Celui qui avait ordonné froidement les sacrifices, plus que les assassinats, d’Ange Diawara et des ses hommes déjà en 1973, puis de Marien NGouabi, de Massamba-Débat, du Cardinal Biayenda en 1977 et des 353 jeunes hommes massacrés au Beach de Brazzaville en 1999, pour les plus connus de tous les crimes qu’on lui attribue, ne pouvait en rester là avec le Colonel récalcitrant !

Très récemment donc, hier ou avant-hier, sûrement lors d’une séance de torture, le prisonnier personnel du dictateur congolais a donc reçu une balle dans le pied. Cette information a été recoupée auprès de différentes sources.

Il y a quelques semaines, le 28 novembre, à grand renfort de tambours et de trompettes, la proclamation de la République était célébrée, au Palais du Peuple, « sous le signe de la paix » comme le dictateur voulait encore s’en montrer le grand défenseur.

Aujourd’hui tous les mensonges et les artifices sont mis à nu, le Congo est retombé dans les heures les plus noires de son histoire, comme au temps du Comité Militaire du Parti. Les armes crépitent et au Parti pour ainsi dire « unique » les purges éliminent ceux soupçonnés de ne plus coller hermétiquement à la ligne dure ; Mvouba, Okombi Salissa pour les plus connus. Il souffle plus qu’un petit air de Corée du Nord sur Brazzaville. Les pétroliers ne s’y sont pas trompés et chez Total des consignes discrètes ont été données.

Cette blessure infligée au Colonel Ntsourou c’est finalement une balle dans le pied que s’est tiré Denis Sassou NGuesso. Peut-être même dans ses deux pieds.. !

La Rédaction

Diffusé le 2 décembre 2013 , par www.congo-liberty.com

commentaires

Haut de page