Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Prochain tête-à-tête Hollande-Sassou NGuesso à l’Elysée (Congo-Liberty)

par Congo-Liberty 10 Janvier 2014, 18:05 France Françafrique Congo-Brazzaville Sassou Nguesso François Hollande Dictature

Le Prochain tête-à-tête Hollande-Sassou NGuesso à l’Elysée  (Congo-Liberty)
Le Prochain tête-à-tête Hollande-Sassou NGuesso à l’Elysée
Congo-Liberty

Claudia Sassou NGuesso arrive aujourd’hui 8 janvier 2014 à Paris, accompagnée d’une forte délégation, pour préparer la venue en début de semaine prochaine de Denis Sassou NGuesso.

Le président congolais, n’affichant pas les mêmes divergences que son homologue tchadien sur un renfort onusien pour les forces de la MISCA, se retrouve de ce fait d’un précieux secours pour François Hollande qui ne veut pas d’un enlisement français en Centrafrique. Voilà donc la justification de cette prochaine rencontre à l’Elysée avec les nécessaires discussions qui vont avec. Sassou NGuesso, surnommé le DAB (distributeur automatique de billets) de l’Afrique va néanmoins tenter d’obtenir des compensations financières de la France pour sa participation.

Plus inquiétante, pour la Centrafrique, la tentation de la partition est grande chez Idriss Deby. Il pourrait ainsi contrôler le pétrole qui sera extrait dans cette zone. Cette idée révulse l’autocrate congolais qui ne saurait l’accepter pour son propre pays, pétrole au Sud du Congo oblige !

La trêve des confiseurs, qui a normalement lieu durant les fêtes de fin d’année, a été particulièrement propice aux diplomates français et congolais pour effectuer, grâce à l’alliance de Bangui, un sérieux rapprochement entre les deux présidents Hollande et Sassou NGuesso.

Le dictateur congolais souhaite modifier la constitution de son pays : le président français fermerait les yeux et ne s’en mêlerait pas d’une manière ou d’une autre.

Pour les affaires Biens Mal Acquis et Disparus du Beach, le même président n’interviendrait pas auprès de la Justice de son pays. Quant aux mouvements associatifs ou politiques, français ou congolais, qui souhaiteraient les relayer, elles n’en seraient pas entravées.

Le « feu rouge » qui bloquait Sassou NGuesso s’est transformé en « feu orange clignotant ». Le dictateur pourra avancer, mais en faisant attention. Message clair envoyé par François Hollande aux Congolais qui souhaitent voir le départ du dictateur : « Débrouillez- vous ! »

La Rédaction

Diffusé le 8 janvier 2014, par www.congo-liberty.com

commentaires

Haut de page