Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le rire est aussi l’arme des puissants. Dieudonné défenseur des intérêts français en Afrique

par Quartiers Libres 16 Janvier 2014, 18:29 France Dieudonné Françafrique Afrique néocolonialisme Colonialisme

Le rire est aussi l’arme des puissants. Dieudonné défenseur des intérêts français en Afrique
Le rire est aussi l’arme des puissants, Dieudonné défenseur des intérêts français en Afrique 
Quartiers Libres

Selon Dieudonné, l’actuel gouvernement est composé d’Israéliens.
Cette révélation stupéfiante intervient au milieu d’une tirade aux accents anti-impérialistes rappelant que l’intervention en Libye a semé le chaos dans la région sub-saharienne.
Dieudonné affirme, à raison, que la France a pillé l’Afrique ces deux derniers siècles. On pourrait même remonter plus loin en prenant en compte les crimes liés à la traite des esclaves. Il ajoute que cette spoliation n’a fait que s’accentuer depuis 20 ans.

Que s’est-il passé il y a 20 ans ? En raison de la disparition du bloc soviétique et par conséquent de la guerre froide, les données ont changé. A l’époque où beaucoup de régimes de pays émergents avaient la possibilité de jouer de la tension entre les deux blocs pour assoir leur indépendance, la France s’est largement servie de son influence coloniale pour représenter les intérêts du camp états-uniens sur le continent africain. A la fin de la guerre froide, cette stratégie s’est essoufflée. Pour les États-Unis, la sous-traitance française n’était plus justifiée. Les Etats-Unis sont alors entrés en concurrence avec la France pour le pillage des matières premières sur le continent africain.

Prenons un exemple de cette concurrence : le Cameroun (au hasard). Dans un journal pas clandestin, l’Express du 12 décembre 1996, Loïk Le Floch Prigent, ancien PDG d’Elf Aquitaine, expliquait que Paul Biya n’était maintenu au pouvoir que pour cadenasser la population anglophone du pays. Il détaillait comment la France et l’armée française œuvraient pour le maintien en place du dictateur afin qu’il continue de servir les intérêts des entreprises françaises. De l’approvisionnement en matériel répressif en 1993 à la formation des cadres qui ont opéré la répression ayant fait plus de 1000 morts et disparus dans la région de Douala entre 2000 et 2001, les traces de ce soutien sont visibles.

On retrouve Paul Biya dans les réseaux de pouvoir des partis de gouvernent français. Il connait les responsables des entreprises du CAC 40. Sa femme, Chantal, connait le clan Le Pen. C’est d’ailleurs sur invitation de cette dernière que Dieudonné se rend au Cameroun aux côtés de Jany Le Pen en 2007 pour dénoncer la déforestation pratiquée par des entreprises françaises (celles-là même qui maintiennent Paul Biya au pouvoir).

Les milieux d’extrême droite interviennent régulièrement en Afrique, soit en tant que mercenaires, soit comme intermédiaires pour aider les dirigeants de multinationales françaises. Patriotes, ils servent les intérêts de leur pays.

Partons du principe fantaisiste que l’affirmation de Dieudonné qui dit que le gouvernement français est « israélien » soit juste. Le gouvernement français a toujours soutenu les activités des grandes entreprises françaises en Afrique. Ces 20 dernières années, les pires selon Dieudonné, ont vu l’émergence de l’activité de mercenaires d’extrême droite sur le continent africain et le rapprochement du Front National avec les dirigeants africains mis en place pour préserver l’influence de la France en Afrique. Cette dynamique serait donc mise en œuvre au bénéfice d’Israël.
Les nationalistes que fréquentent Dieudonné seraient donc, si on suit sa logique et au regard des faits, des agents israéliens. Indirectement, Dieudonné travaillerait donc en bonne intelligence avec des agents israéliens.

En réalité, tout mettre sur le dos des juifs a ses limites. Le monde et les rapports de domination sont plus complexes mais surtout, en mettant tout sur le dos des juifs, Dieudonné exonère la France de toute responsabilité.

En restant sérieux, on constate que la seule explication invoquée par Dieudonné aux désastres de l’économie capitaliste mondialisée ne tient pas debout. Si Israël participe au pillage de l’Afrique à travers certaines sociétés de mercenairespudiquement appelées « Sociétés Militaires Privées », son rôle est de second ordre comparé à celui de la France, pays colonisateur.

Pour défendre les intérêts de la France, les nationalistes sont toujours aux avants postes. A cet endroit, on peut rappeler que des militants du GUD sont certainement impliqués dans l’assassinat de la militante Dulcie September, destiné à couvrir le trafic d’armes entre la France et le régime sud-africain au moment de l’apartheid. Pour les nationalistes français ou les souverainistes de droite comme les suiveurs de François Asselineau (qui a rallié sans réserve le parti politique de Charles Pasqua, le ministre de l’intérieur ayant refusé la protection policière à Dulcie September et dont l’implication dans la françafrique est connue), il s’agit d’assurer la mainmise française sur les ressources de l’Afrique (face à la concurrence de l’ami américain) et non l’émancipation des populations africaines.
Ils ne sont pas contre le pillage, mais contre le pillage fait par d’autres qu’eux.

Quand Dieudonné accuse le gouvernement français d’être à la solde d’Israël, c’est pour mieux faire oublier que lui-même est un mercenaire politique. Dieudonné partage les intérêts de nationalistes français particulièrement virulents. Il est proche d’Alain Soral (dont l’association Egalité & Réconciliation a été impulsée par Philippe Péninque, ancien du GUD, il est aussi un intime du clan Le Pen et de Frédéric Chatillon, lui aussi ancien du GUD. Ce faisant, il tend la main à des impérialistes et à leurs amis mercenaires.

Contrairement aux affirmations de Dieudonné, les actions de pillage concernent les populations vivant sur le territoire français, car ce sont elles qui bénéficient des matières premières et des filières ainsi exploitées à bas prix : de l’ananas au coltan. Les personnes qui résident en France ont une responsabilité dans le maintien d’un système injuste car profiter la bouche pleine est aussi un choix politique. Les ressortissants français ne sont pas « innocents », ils sont les citoyens trop souvent silencieux d’un pays qui pille sans honte l’Afrique. Dans ce contexte, faire croire, comme le fait Dieudonné, qu’un pays étranger est coupable des malheurs générés par la France, c’est soulager la conscience des bons consommateurs français.

La France n’est pas contrôlée par Israël. En revanche, sa responsabilité dans le pillage du continent africain est une affligeante réalité. Le peuple français consomme des fruits, des minéraux et des ressources énergétiques pour pas cher. Le boulot de Dieudonné consiste alors à faire oublier les responsabilités du pays en faisant croire que des élites d’un autre pays sont aux commandes. Il ne fait pas dans l’anti-impérialisme mais dans la défense des consommateurs français. La seule chose qu’il propose en retour aux populations pillées ce sont des larmes de crocodile ou des postures supposées antisystèmes (comme faire la quenelle encadrés par des militaires français).

Dans les faits, ce sont les amis politiques de Dieudonné qui encadrent les armes à la main le pillage dont tout le monde profite sauf les africains.
A qui profite alors la besogne politique du soldat Dieudonné ?

commentaires

Holden 16/01/2014 22:45

Excellent article, qui met Dieudonné face à ses contradictions !

Haut de page