Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LIBYE. Le retour tous azimuts des combattants pro-Kadhafi dans le sud libyen (AJ)

par Allain Jules 19 Janvier 2014, 13:38 Libye Kadhafi Pro-Kadhafi

LIBYE. Le retour tous azimuts des combattants pro-Kadhafi dans le sud libyen (AJ)
LIBYE. Le retour tous azimuts des combattants pro-Kadhafi dans le sud libyen
Allain Jules

Dégoûté et surtout estomaqué, le Premier ministre libyen, Ali Zeidan, la mort dans l’âme a avoué que la nouvelle armée libyenne l’ignorait et ne faisait qu’à sa tête. Que pensait-il ce traître à sa Nation ? Hier, après la chute d’une base aérienne ô combien importante de l’armée à Tamenhint, situé à 30 km à l’est de Sebha, reprise par des pro-Kadhafi, il a appelé toutes les "forces révolutionnaires" à se rallier à l’armée dans le sud.

Les troupes pro-Kadhafi ont poursuivi, hier, leur avancée vers la ville de Sheba, réalisant des prouesses lors d’affrontements. Trois ans après l’assassinat macabre du frère Guide Mouammar Kadhafi, la Libye n’a jamais été aussi, en situation d’insécurité proche d’un chaos total. Non seulement toute la région sahélienne a été déstabilisée, mais la Libye même est en pleine décrépitude. Ce sont les groupes armés qui règnent en maître ici et là. Les nouvelles autorités, vont certainement faire appel à l’Otan, pour sécuriser le pays où les armes largués par les occidentaux sont les plus nombreuses dans le sud libyen, et aussi à l’est, dans la région de Benghazi, centre névralgique et siège de la pseudo révolution.

Toujours à Sheba, alors que des troupes sont partis de nombreuses régions libyennes pour essayer de reprendre la base, des affrontements ont éclaté dans la ville entre les tribus Tebu et celles de Awlad Suleiman. Personne, jusqu’à présent, ne sait ce qui motive ces affrontements. Et là, les maîtres de la guerre en Libye, qui avaient associé jihadistes et leaders félons, se cachent et n’osent plus parler ni parader dans les médias. Or, leur acte a conduit la Libye dans un quadi chaos, le pays pourtant riche, étant devenu un véritable champs de ruine.

Dans le même logique mortifère, trois soldats de la nouvelle armée libyenne ont été tués dans une attaque contre un convoi de ravitaillement près du champ pétrolifère de Sarir. A Benghazi, depuis hier, des combats se déroulent autour de la garnison 147, attaquée par des hommes armés et cagoulés, qui tentent de faire main basse sur tout l’arsenal militaire. Des pro-Kadhafi sont soupçonnés d’être derrière cette attaque qui se poursuit au moment où nous bouclons ce post.

Deux italiens, travaillant dans le bâtiment, Francesco Scalise et Luciano Gallo, ont été enlevés à Derna, dans l’est libyen. Et pour finir, à Benghazi encore, un expert en explosif, le colonel Hassan Ragab Mahana Elabbar, qui voulait désamorcer une bombe placée dans un endroit très fréquenté de la ville, a été tué et trois de ses collègues grièvement blessés.

A quoi a donc servi le massacre d’une famille, en l’occurrence la famille Kadhafi, pourchassée encore actuellement avec l’emprisonnement illégal de Seif al-Islam ? Et que dire de la Mauritanie, qui a livré sans vergogne Abdallah al-Senoussi, l’ex-chef des services de renseignements libyens ? Les nouvelles autorités libyennes, traîtres à leur Nation, boiront encore pour longtemps, le calice jusqu’à la lie.

commentaires

Haut de page