Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après Interpol, voici Afripol... (Cameroon Voice)

par Cameroon Voice 12 Février 2014, 16:45 Afripol Algérie UA

Après Interpol, voici Afripol... (Cameroon Voice)
Après Interpol, voici Afripol...

Xinhua (Cameroon Voice)

Le directeur général de la Sûreté nationale algérienne (DGSN), le général major Abdelghani Hamel a déclaré mardi à Alger que ces pairs africains ont adopté le principe de créer un mécanisme africain de coordination et de coopération des institutions policières (Afripol) dont le siège sera en Algérie.

A travers la création de ce mécanisme, l'objectif est d'"encourager la coopération policière régionale et le renforcement de la convergence des perceptions entre les chefs de police en termes d'évaluation de menaces, de définition d'approches et de promotion des capacités institutionnelles policières dans les domaines de la formation, de la police scientifique, de la gouvernance des services de police", a indiqué le chef de la police algérienne lors d'un point de presse tenu à l'issue des travaux de la conférence africaine des directeurs et inspecteurs généraux de police, organisée lundi et mardi à Alger.

Pour rendre cette proposition effective, le haut responsable algérien a précisé que son pays demanderait à la Commission de l'Union africaine (UA) dans les délais requis l'inscription du projet d'Afripol à l'ordre du jour du prochain sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA en juin prochain à Malabo, en Guinée Equatoriale.

La veille, le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal a précisé dans une allocution d'ouverture de la conférence que la création d'Afripol est "plus qu'une nécessité", étant donné qu'il était temps pour l'Afrique de prendre en charge ses problèmes "sans recourir aux autres".

Le continent africain, a-t-il ajouté, est confronté à de multiples problèmes dont le crime transfrontalier, la contrebande, le trafic de drogue ainsi que toutes les formes de violence, ce qui implique de conjuguer les efforts et de coordonner les actions pour lutter contre ces fléaux.

Cette rencontre de deux jours a vu la participation de 113 délégués représentant 41 pays africains, l'UA, l'Organisation internationale de police criminelle, Interpol et des organisations régionales des chefs de police africaines.

commentaires

Haut de page