Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis l'intervention française, le Centrafrique est frappé de "nettoyage ethnique" et de menace de partition

par Sam La Touch 12 Février 2014, 21:27 Articles de Sam La Touch Centrafrique France Musulmans Chrétiens Séléka Anti-Balaka Sangaris Armée française

Depuis l'intervention française, le Centrafrique est frappé de "nettoyage ethnique" et de menace de partition

Rien ne va plus en Centrafrique. L'intervention française a mis le feu aux poudres en désarmant unilatéralement, du moins au début, la Séléka, après l'avoir portée au pouvoir. La réaction ne s'est pas faite attendre, les anti-Balaka en ont profité pour se venger des exactions nombreuses commises par les Sélékas lorsqu'ils étaient au pouvoir soutenus par la France. S'en est suivi un cycle de représailles sans fins entre factions chrétiennes et musulmanes qui touchent principalement les civils. Actuellement, le déploiement de 1600 soldats français dans un pays grand comme une fois et demi la France n'arrive pas à endiguer les "nettoyages ethniques" tandis que le sud du Centrafrique se vide de ses habitants de confession musulmane. Un résultat désastreux, fruit d'une politique françafricaine dangereuse et non respectueuse des droits humains. Après avoir joué la carte des extrémistes de la Séléka armés par le Tchad, la France joue la carte de la majorité "ethnique". Une stratégie qui confine au "diviser pour mieux régner" rappelant les stratégies de la coloniale belge au Rwanda à la fin des années cinquante au moment de l'indépendance.

Sources :
Le Figaro Le sud de la Centrafrique vidé de ses musulmans
Le Figaro Un "nettoyage ethnique" frappe la Centrafrique

Lire aussi :
- Pourquoi la France a-t-elle laissé la Séléka prendre le pouvoir en Centrafrique ?

- La France pompier pyromane en Centrafrique
- Exclusif : comment la France a soutenu la Séléka en Centrafrique
- Comment la France a soutenu la Séléka et contribué au chaos en Centrafrique
- Centrafrique. Comment La France a défait Djotodia
- Centrafrique. Depuis l'intervention militaire française, la situation à Bangui s'aggrave et les enfants sont directement pris pour cible

Déclaration de François Hollande lors de l'arrivée au pouvoir des Séléka en RCA en mars 2013

commentaires

Haut de page