Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kenya : l’USAID accusé de financer la déstabilisation du pouvoir (Blog Finance)

par Elisabeth STUDER 16 Février 2014, 14:43 USA Kenya USAID Déstabilisation

Kenya : l’USAID accusé de financer la déstabilisation du pouvoir  (Blog Finance)
Kenya : l’USAID accusé de financer la déstabilisation du pouvoir

Blog Finance
Elisabeth Studer

USAID ou quand le développement économique africain rime avec intérêts financiers et politiques US …

Le Comité national consultatif pour la sécurité intérieure kényan (National Security Advisory Committee/ NSAC) vient d’accuser le 12 février dernier l’agence américaine pour le développement international (USAID) d’avoir financé des manifestations de rue visant à déstabiliser le pouvoir. L’affaire est on ne peut plus sérieuse alors que le NSAC, rattaché à la présidence a demandé au gouvernement kenyan de convoquer des responsables de l’USAID.

Mais quels pourraient être les enjeux associés, me direz-vous ?

En septembre 2013, alors même que le Kenya venait d’être le théâtre d’une attaque terroriste particulièrement meurtrière à Westgate, les dessous de l’affaire pouvant réserver quelques surprises, nous vous indiquions que Nairobi était en train de remettre en cause la suprématie du dollar, en se tournant tout particulièrement vers le yuan chinois. Le Kenya souhaiterait en effet prochainement héberger une chambre de compensation pour la devise de l’Empire du Milieu au sein de sa Banque centrale; ce qui, le cas échéant – serait une première sur le continent africain. Ceci pouvant expliquer cela …

En tout état de cause, le NSAC a précisé détenir des preuves selon lesquels l’agence américaine cherchait à affaiblir le gouvernement en faisant appel à des activistes. «Nous sommes en possession de documents et de renseignement crédibles qui prouvent que l’USAID a financé des manifestations», a ainsi affirmé Francis Kimemia, le patron du NSAC.

Ces propos font suite à des affrontements survenus à Nairobi entre la police et des manifestants se plaignant de la «mauvaise gouvernance» et de la vie chère.

Dans un communiqué publié le 13 février, le gouvernement kényan a estimé qu’il était «de l’intérêt du pays que l’USAID s’explique sur ces projets de manifestations et réponde à ces informations, en conformité avec les protocoles internationaux». Le ministère des Affaires étrangères kényan a, quant à lui, estimé que le président du comité consultatif, organe sous la tutelle de la présidence, «n’a pas outrepassé son mandat en formulant ces accusations».
En retour, l’ambassadeur américain au Kenya, Robert Godec – tout en rappelant que les Etats-Unis étaient un partenaire solide du gouvernement kényan depuis cinquante ans – a démenti formellement ces allégations. Ajoutant : «le gouvernement des Etats-Unis, duquel dépend l’USAID , coordonne ses activités au Kenya d’une manière transparente et en collaboration avec le gouvernement de ce pays. Nous avons toujours partagé les informations sur nos programmes avec le gouvernement kényan ».

Elisabeth Studer – www.leblogfinance.com – 14 février 2014

A lire également :

. Kenya : futur point d’entrée de la Chine en Afrique pour supplanter le dollar ?

. Kenya : quand la découverte de pétrole provoquait espoir et inquiétude

commentaires

Haut de page