Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Etats-Unis se préparent pour des batailles de chars en Europe (RUVR)

par RUVR 6 Février 2014, 15:05 USA UE Ukraine Russie Guerre

Les Etats-Unis se préparent pour des batailles de chars en Europe  (RUVR)
Les Etats-Unis se préparent pour des batailles de chars en Europe
RUVR

Le 31 janvier, les chars américains les plus modernes sont arrivés à la base militaire américaine en Bavière. Les militaires américains ont déclaré que 29 chars Abrams de modification la plus récente serviraient à équiper un centre d'entraînement dans le cadre du programme européen de formation militaire European Activity Set (EAS).

Leur arrivée est expliquée par l'absence de chars au moment où le commandement américain est revenu à l'idée de poursuivre la formation de tankistes américains en Europe. Au printemps 2013, la dernière brigade blindée américaine stationnée en Allemagne a été désactivée et tous les chars ont été évacués aux Etats-Unis dans le cadre de la réduction des troupes US en Europe. Au bout de moins de 12 mois, des Abrams de nouvelle génération sont revenus en Europe.

Les militaires de l'Europe tout entière suivent depuis longtemps des cours de recyclage sur de vastes polygones et champs de tir du Centre d'entraînement multinational (Joint Multinational Training Command, JMTC) de la base américaine de Tower Barracks à Grafenwöhr. Pourquoi ne pas former des militaires américains dans une base américaine ? Selon le colonel Thomas Matsel du bureau opérationnel du JMTC, « grâce au programme EAS, nos unités auront accès à toute la gamme des opérations militaires qu'elles devront éventuellement exécuter ».

L'absence éventuelle en Europe de matériel de guerre propre est, certes, l'affaire intérieure des Etats-Unis et des structures européennes de l'OTAN. Cependant, les Etats-Unis ont accordé un intérêt particulier à un volet de cette « gamme », à savoir la Force de réaction de l'OTAN (NRF). Selon les militaires américains, les chars Abrams « donneront une vie nouvelle à la participation des Etats-Unis à la Force de réaction ».

A l'automne dernier, le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen a expliqué ce qu'était la NRF. « La Force de réaction de l'OTAN, ce sont les unités de réaction rapide, le fer de lance de l'Alliance atlantique... capable d'assurer la défense de tout Etat membre, d'être déployées n'importe où et de faire face à toute menace ». La Force est formée des contingents que les Etats membres mettent à sa disposition pour un an selon le principe de rotation. Ce fait est naturel et louable. Pourtant on a appris que ces derniers temps les pays ne faisant pas partie de l'OTAN cherchaient eux aussi à assurer la protection des membres de l'Alliance.

En 2014, la Suède, la Finlande et l'Ukraine vont envoyer leurs contingents dans la Force de réaction alliée. La Géorgie a proposé sa participation à la rotation en 2015. Les étapes les plus importantes des exercices de l'année dernière se sont déroulées en novembre en Lituanie et en Pologne. Cette année, quatre grands exercices prévus auront à peu près la même géographie. « Le maintien du fer de lance en état aiguisé et prêt à l'utilisation » (c'est ainsi que le secrétaire général de l'OTAN a défini la tâche de la NRF) a lieu dans les conditions du théâtre d'opération européen et souvent à proximité de la frontière de Russie. Est-ce que les problèmes de la défense européenne incombent dorénavant non seulement aux systèmes américains d'ABM mais aussi aux chars américains ?

L'idée que les jeux militaires de ces derniers temps rappellent toujours plus les années de la « guerre froide » est partagée même aux Etats-Unis. Michael Darnell du quotidien américainStars and Stripes note pour commenter le retour des chars américains en Allemagne : « Lorsque les 22 derniers chars Abrams ont quitté le continent (en avril 2013), c'était pour beaucoup la fin d'une époque... Il paraît que ce chapitre de l'histoire a été évidemment fermé d'une manière légèrement prématurée ».

commentaires

Haut de page