Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand Mediapart balance à la police judiciaire un de ses lanceurs d'alerte

par Sam La Touch 2 Février 2014, 05:38 Articles de Sam La Touch Mediapart Balance Police judiciaire Lanceur d'alertes

Quand Mediapart balance à la police judiciaire un de ses lanceurs d'alerte

Selon Le Canard Enchaîné, Mediapart a dû fournir à la justice l'adresse e-mail et l'adresse IP d'un agent de Tracfin qui avait dénoncé sur un blog, hébergé par Mediapart, la lenteur du service antiblanchiment pour traiter le dossier Cahuzac. Identifié, l'agent a été suspendu de Tracfin en septembre 2013 et est poursuivi en justice. ((Source ASI).

Lire aussi : Le procès de TracFouine, le lanceur d'alerte de TRACFIN (La Fouine)

Le Canard Enchaîné, 29 janvier 2014, extrait de l'article intitulé "Tracfin aux petits soins pour les célébrités. Leurs noms sont "anonymisés". Et le directeur n'échappe pas aux pressions politiques" : 

"Egalement classé dans les PPE, l'ex-ministre PS du Budget Jérôme Cahuzac n'a pas été traité comme le tout-venant. Après sa démission pour cause de compte suisse, un agent de Tracfin a ouvert, sous un pseudonyme, un blog hébergé par "Mediapart". Il y signalait que le service antiblanchiment faisait preuve d'une incompréhensible lenteur pour transmettre au Parquet des informations relatives aux rapatriements d'argent de Cahuzac.

Enquêtes à retardement
Pour le blogueur, en revanche, les choses n'ont pas traîné. Tracfin ayant aussitôt porté plainte, "Mediapart" a "communiqué deux informations (adresse e-mail et adresse IP) qui ont permis  à la police judiciaire parisienne de remonter jusqu'à moi", écrivait Olivier Thérondel, l'agent démasqué, dans son blog du 24 octobre. Dur, pour un de ces "lanceurs d'alerte" dont "Mediapart" se fait pourtant  le défenseur..."Ce blogueur savait qu'il ne bénéficiait pas de la protection des sources journalistiques, indique la direction du site. La charte que nous leur  soumettons est claire à ce sujet."
Quand Mediapart balance à la police judiciaire un de ses lanceurs d'alerte

commentaires

Haut de page