Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ressources minières et entreprises françaises. Renforcement de la collaboration entre la France et la dictature Burkinabé ?

par Sam La Touch 9 Février 2014, 15:29 Articles de Sam La Touch France Françafrique Burkina Faso Ubifrance

Ressources minières et entreprises françaises. Renforcement de la collaboration entre la France et la dictature Burkinabé ?

Selon la Lettre du Continent (Mines : Paris mise sur Ouagadougou), Paris se rapprocherait de Ouagadougou pour mieux avoir des parts de marchés dans ses fabuleuses ressources minières.

Quatrième producteur d’or du continent, le Burkina Faso dispose en outre d’un potentiel gisement de manganèse de niveau mondial ainsi que de ressources en nickel, phosphate, fer, graphite, plomb, pyrite et antimoine.

En 2010, au moins 60 entreprises internationales étaient impliquées dans l’exploration et l’exploitation minières, et notamment des sociétés australiennes, canadiennes et sud-africaines. Récemment, le ministre burkinabè des mines et de l'énergie Salif Lamoussa Kaboré, a été invité de l'agence Ubifrance à Paris le 20 janvier, pour vanter les potentialités du secteur minier avec l'oreille attentive des entrepreneurs et des autorités politiques. Ubifrance est l'agence française pour le développement international des entreprises. Elle dépend directement du ministère de l'Économie, des Finances et de l'Emploi, étant rattachée à la Direction générale du Trésor et de la Politique économique. Selon la Lettre du Continent, la société UbiFrance attire massivement les investisseurs français au pays du beau Blaise. Dans plusieurs régions françaises, les chambres de commerce et d'industrie ont décidé d'aider leurs entreprises à prospecter les marchés africains.

On comprend aisément pourquoi le dictateur Blaise Compaoré en place depuis 25 ans- après avoir fait assassiner Thomas Sankara, et avoir été impliqué dans la déstabilisation de la sous-région au Libéria dans une guerre qui a fait plus de 150.000 morts (1989-1997), puis avoir soutenu la rébellion du R.U.F en Sierra Léone (1991-2002), puis en Côte d'Ivoire (2002-2010) - soit choyé, armé et protégé par les autorités françaises et étatsuniennes. Ce palmarès lui a valu le surnom de "parrain de toutes les rébellions". Une poule aux oeufs d'or qui brade les richesses de son pays pour le compte des entreprises de l'axe atlantiste tout en étant le bras séculier de ses maîtres franco-étatsuniens dans la sous-région.

Le Burkina s’est engouffré dans le schéma classique d’un pays françafricain : corruption, pillage des ressources naturelles, népotisme, assassinats politiques (le journaliste Norbert Zongo en 1998)… Le Burkina est un des derniers au classement de l'IDH (Indice de Développement Humain). Et cela n'est pas prêt de s'arrêter tant son dictateur mène avec zèle le carnet de route de ses mentors françafricains et atlantistes. L'envers du projet de Thomas Sankara.

Sources :
ALTER INFO 06.08.09 Assassinat de Thomas Sankara : des témoignages d'un documentaire de la RAI 3 mettent en cause, la France, la CIA et Blaise 
GRIOO.COM Blaise Compaoré reconnaît son soutien à Charles Taylor
[...] Le président burkinabé, Blaise Campaoré, a reconnu son soutien à l'ancien président libérien Charles Taylor incarcéré à La Haye, aux Pays-Bas, dans une interview accordée à l'hebdomadaire panafricain "Jeune Afrique" daté du 8 octobre 2007.
LDC Mines : Paris mise sur Ouagadougou
LDC Ubifrance fait le plein pour les mines burkinabé
JAI Lyon mène les régions françaises dans la prospection des marchés africains 
News Aouga Le ministre burkinabé des mines en France pour vanter les potentialités du secteur minier

commentaires

Haut de page