Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La vision des néoconservateurs : Poutine a déjà déclaré la guerre à Kiev

par Sam La Touch 18 Mars 2014, 10:01 Articles de Sam La Touch Poutine Forbes Néoconservateurs Propagande Russie USA

Voici un article de Paul Roderick Gregory - professeur en Economie à Houston, Berlin et chercheur à Stanford - publié dans Forbes, qui explique la vision néoconservatrice étatsunienne sur la situation en Ukraine. Il n'est pas sans rappeler dans les intentions prêtées aux forces spéciales russes, les méthodes utilisées par la CIA lors du coup d'état monté de toute pièce en Ukraine et qui a conduit au renversement du président Ianoukovitch élu démocratiquement.

Poutine a déjà déclaré la guerre à Kiev
Putin Has Already Declared War On Kiev
Par Paul Roderick Gregory
Forbes

Traduction SLT



Selon Andrei Illarionov ancien haut conseiller économique de Vladimir Poutine, Poutine a déjà déclaré la guerre à Kiev. C'est la déclaration qu'Andrei Illarionov a faite dans une interview à la télévision ukrainienne. La guerre de Poutine est menée par des agents Spetsnaz russes (opérations spéciales) et les forces du KGB (aujourd'hui appelés FSB)et vise à renverser le gouvernement pro-occidental à Kiev. Les ordres des forces Spetsnaz comprennent l'ensemencement des troubles civils à travers l'Ukraine par des grèves, des manifestations, par la mise en scène d'incidents, et des combats de rue. Les forces subversives de Poutine sont chargées d'enregistrer et de montrer à la télévision des incidents néo- nazis avec des insignes nazis et des croix gammées. Leurs ordres sont aussi de participer à l'assassinat délibéré de soldats russes et de civils russes afin de prouver la haine et l'extrémisme des nationalistes ukrainiens radicaux. Ces ordres proviennent de Poutine lui-même. Leur objectif est de créer une image de chaos intolérable et de perte de l'autorité civile pour justifier une prise de contrôle russe de toute l'Ukraine. L'objectif de Poutine est la destruction de l'autorité pro-occidentale en Ukraine, l'humiliation totale de l'Occident, et une refonte de l'équilibre géopolitique.

Illiaronov a alerté de manière urgente l'Ukraine : Placez tous vos efforts dans la préservation de l'ordre public et éviter de tomber dans les provocations des Spetsnaz (forces spéciales russes). Ce sera difficile, car les gangs organisés des Spetsnaz sont déjà à l'assaut des bâtiments publics dans l'Est de l'Ukraine. Les autorités ukrainiennes doivent immédiatement fermer toutes les frontières avec la Russie pour ralentir l'infiltration des Spetsnaz, du FSB et les unités de déstabilisation. Les TV et les radios ukrainiennes doivent immédiatement diffusées tous leurs nouvelles en russe ou en anglais parce que beaucoup de citoyens ukrainiens et russes ne comprennent pas l'Ukrainien.

Illarianov pleads that the whole world understand what Putin is up to. A Putin success in taking over Ukraine would change Europe and the balance of power and lead to further “restorations” of the former Soviet Union. The West should not hesitate in vigorously countering Putin’s war making for fear a strong reaction could trigger another cold war. We are already in a cold war, whether we want to recognize it or not.

Selon Illarianov, le monde entier doit comprendre ce que Poutine est à même de faire. Un succès de Poutine lui permettant de prendre le contrôle de l'Ukraine devrait changer l'Europe et l'équilibre des pouvoirs et conduire à la restauration de l'ex-Union soviétique. L'Occident ne doit pas hésiter à contrer vigoureusement les guerres de décision de Poutine de peur qu'une réaction forte puisse déclencher une nouvelle guerre froide. Nous sommes déjà dans une guerre froide que nous le voulions ou pas.

Ces propos sont assez effrayants venant de quelqu'un qui était le conseiller économique en chef de Poutine de 2000 à 2005. Si quelqu'un peut bien comprendre Poutine c'est bien Illarionov. Ce n'est pas un homme qui crie au loup sans raison valable.

Que l'Europe et les Etats-Unis soient attentifs à ce que cet initié de Poutine déclare. Soit subir ou bien agir. Je suis un chercheur à la Hoover Institution, à Stanford, et professeur d'économie à l'Université de Houston. Je suis aussi un professeur de recherche à l'Institut allemand de recherche économique de Berlin. Mes spécialités sont la Russie et l'Economie comparative ainsi que la Chine. J'ai écrit plus de 20 livres sur l'économie, la Russie et l'économie comparative. Je blogue à paulgregorysblog.blogspot.com. 

2014 Forbes.com LLC ™ Tous droits réservés

commentaires

Theophilus 18/03/2014 12:01

Cet homme travaille pour un Think tank à Washington. Il est aux ordres des Américains. Il voit des Spetznaz partout et la CIA nulle part. Est-ce qu’il est suffisamment bête pour ne pas voire les fascistes à Kiev? La réalité est que tout les deux sont partout en Ukraine sauf que la Russie, menacée, est juste à coté et Washington, où il habite, est très loin. Qu'est qu'il veut? Un American dans le Kremlin? Sans doute.

Sam La Touch 18/03/2014 18:55

On a comme l'impression, dans cet article de Forbes, que les modes opératoires étatsuniens ont été attribués aux forces spéciales russes. A suivre...

Haut de page