Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Pentagone veut 80 milliards de $ pour financer ses guerres extérieures en 2015 (Opex 360)

par Opex 360 7 Mars 2014, 16:22 USA Opex Financement

Le Pentagone veut 80 milliards de $ pour financer ses guerres extérieures en 2015 (Opex 360)
Le Pentagone veut 80 milliards de $ pour financer ses guerres extérieures en 2015

Opex 360

Qui paye? Le contexte économique actuel étant ce qu’il est, on entend souvent cette question depuis le lancement de l’opération Sangaris en Centrafrique. Il faut dire que le mode de financement des surcoûts liés aux opérations extérieures (opex) est un tantinet compliqué...

Tout d’abord, l’on ne parle pas de coûts mais de surcoûts des interventions militaires, c’est à dire que sont considérées toutes les dépenses supplémentaires qui n’auraient pas été faites si les armées n’avaient pas été engagées sur un théâtre d’opérations extérieur (essence, primes, munitions, l’usure des matériels n’étant pas prise en compte).

Chaque année, le budget du ministère français prévoit une ligne de crédits pour financer ces opérations. En 2013, son montant s’est élevé à 630 millions. Or avec l’intervention au Mali, cette enveloppe s’est avérée largement insuffisante (comme toujours d’ailleurs) de 578 millions d’euros. Du coup, il a été fait appel à la réserve de précaution ministérielle, laquelle a également servi à couvrir d’autres dépenses (mesures pour l’emploi, aide médicale d’Etat, etc…) pour un total de 3 milliards.

Opération comptable blanche pour le ministère de la Défense? Pas exactement… Car il faut bien abonder cette réserve de précaution ministérielle. Et les armées y ont contribué à hauteur de 650 millions d’euros… Le ministre, Jean-Yves Le Drian, a obtenu 500 millions de recettes exceptionnelles (REX) supplémentaires pour 2014 à titre de compensation. Mais il n’empêche, les crédits annulés en 2013 ne sont plus dans ses caisses en attendant.

Mais plus généralement, est-il normal qu’il revienne aux armées de financer les surcoûts des opérations extérieures qu’on leur demande de faire au nom de la France? Ces interventions ne devraient-elles pas faire l’objet d’un budget spécifique? Aux Etats-Unis, par exemple, l’approche est totalement différente…

Ainsi, le Pentagone dispose de son budget de base, qui devrait s’élever à 496 milliards de dollars en 2015 (le chiffre pourrait changer après examen au Congrès) auquel vient s’ajouter une ligne de crédits spécifique, qui, appelée “Overseas Contingency Operations (OCO)”, sert à financer les interventions extérieures des forces américaines ainsi que des actions du département d’Etat de l’agence de développement et d’assitance USAID.

Pour la prochaine année fiscale (1er octobre 2014 – 30 septembre 2015), et au titre des OCO, le Pentagone a donc demandé une enveloppe de 79,4 milliards de dollars pour financer ses dépenses liées au conflit afghan. Soit 5 milliards de moins, seulement, par rapport ce qui avait été souhaité un an plus tôt, alors que les forces américaines auront terminé leurs opérations de combat en Afghanistan d’ici le 31 décembre et que Washington n’a pas la certitude, encore, de pouvoir y laisser un contingent réduit afin d’assister les forces de sécurité afghanes après cette échéance.

Certes, le retrait du théâtre afghan coûtera cher (entre 5 et 7 milliards, dit-on…). Mais cela n’explique pas la raison pour laquelle le Pentagone a demandé autant d’argent. “Ce maintien d’un important budget dédié à la guerre en Afghanistan (lui) permet de s’affranchir à bon compte du plafond imposé par le Congrès au budget de la Défense”, a ainsi expliqué Todd Harrisson, spécialiste du budget au Center for Strategic and Budgetary Assessments (CSBA), implanté à Washington. “L’exécutif et le Congrès sont disposés à l’utiliser pour limiter l’impact de coupes automatiques” imposées au “budget de base” des forces armées américaines, a-t-il ajouté.

Ce passe-passe comptable permet ainsi de financer une partie des frais de maintenance des matériels utilisés en opération par les forces américaines. Et il a, selon Todd Harrisson, “largement compensé la réduction du budget de base due aux coupes automatiques” liées à la séquestration, imposée par la mésentente au Congrès sur le relèvement du plafond de la dette des Etats-Unis. Pour 2015, ces contraintes budgétaires seront épargnées au Pentagone, suite à une accord entre républicains et démocrates.

commentaires

mousli seddik chef 03/05/2015 18:43

hello dear my great father and all lobby for chuck hugel i congratulate you for our great hightly developpement to usa where is the aid help i am chef sultan they menace me in my house with my familly i give him his name zaoui they want hits chef killing him with them familly he has sluts in their house she menaced all the day me and my familly what you want for killing them i know what they organized this acts is criminal of mister and président of defender of algeria his namegeneral kaid saleh and the président fo republic and general toufik mohamed madaine président of sina ben salah....... they want kill me for demolished them security of course don't talk with them the arms and war is solutions do is chef what he give order

Haut de page