Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Menacée par un rapport sur la torture, la CIA soupçonnée de piratage du Sénat américain (Le Monde)

par Le Monde 12 Mars 2014, 06:20 USA CIA Torture 11 septembre Dianne Feinstein Sénat

Menacée par un rapport sur la torture, la CIA soupçonnée de piratage du Sénat américain

Le Monde

Quand sénatrice de Californie Dianne Feinstein, présidente de la commission du renseignement, a fini son discours, après trente-huit minutes d'une intervention solennelle, debout, dans la chambre du Sénat, son collègue Patrick Leahy, 73 ans, ancien procureur et président de la commission des affaires judiciaires, s'est approché du micro. « En quarante ans au Sénat, j'ai entendu des milliers de discours. Je n'en vois pas un, d'aucun membre d'aucun parti, qui n'ait été aussi important que celui-ci. »

Patrick Leahy a rappelé qu'il avait été l'un des sénateurs qui avaient voté pour la création de la commission Church, formée en 1975 pour faire la lumière sur les excès de la CIA après le Watergate. « Nous sommes censés être la conscience du pays, a-t-il insisté. Dianne Feinstein s'est adressée à notre conscience. »

L'EFFET D'UNE BOMBE

La sénatrice – une figure de la classe politique américaine – a accusé la CIA d'avoir enfreint la loi pour empêcher la diffusion d'un rapport révélant l'ampleur de l'utilisation de la torture infligée aux accusés des attentats du 11 septembre 2001. Des agents se sont infiltrés à plusieurs reprises – la dernière en janvier – dans les ordinateurs utilisés par les membres de la commission du renseignement enquêtant sur les programmes d'interrogation « renforcée » mis en place sous George W. Bush. Un millier de pages ont été soustraites. « La fouille opérée par la CIA pourrait bien avoir violé le principe de séparation des pouvoirs inscrit dans la Constitution américaine, y compris la liberté d'expression et de débat », a dénoncé Mme Feinstein.

Le discours a fait l'effet d'une bombe. Agée de 80 ans, Dianne Feinstein est l'une des personnalités les plus influentes du Parti démocrate et une amie de Barack Obama, qu'elle a soutenu depuis les débuts. A la commission du renseignement, elle a la réputation d'être une « dure ». Après les révélations d'Edward Snowden, elle a pris la défense de la NSA (« National security agency », agence nationale de sécurité) et a continué à soutenir la pratique de collection de masse des données.

Qu'elle ait choisi d'embarrasser le camp du président, qui se retrouve à défendre les tentatives de la CIA pour étouffer les égarements de l'époque Bush, est le signe que la guerre est engagée entre le pouvoir législatif, qui tient à exercer sa mission constitutionnelle de supervision, et les agences de renseignement. « La CIA a peur que les interrogatoires soient rendus publics, a résumé le sénateur démocrate Ron Wyden. Mais les Américains ont le droit de savoir. »...



Lire la suite

Menacée par un rapport sur la torture, la CIA soupçonnée de piratage du Sénat américain  (Le Monde)

commentaires

Haut de page