Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Israëlafrique. Guinée : Corruption sur les titres miniers de Simandou (Les Afriques)

par Ismael Aidara 23 Avril 2014, 07:20 Guinée Israêl Israëlafrique Simandou Benny Steimetz. Lansana Conté

Israëlafrique. Guinée : Corruption sur les titres miniers de Simandou (Les Afriques)
Guinée : Corruption sur les titres miniers de Simandou
Enquête réalisée par Ismael Aidara
Les Afriques


Les aveux troublants de l’épouse de l’ancien président Conté qui enfoncent l’homme d’affaires israélien Benny Steimetz.
La quatrième épouse de l’ancien et défunt chef d’État guinéen, Lansana Conté, Mamadie Touré, installée à Jacksonville (Floride, États-Unis) a lâché des bombes aux enquêteurs américains sur les péripéties des transactions qui ont abouti à l’attribution des permis miniers sur les gisements de Simandou sous l’ère Lassana Conté au conglomérat israélien BSGR, propriété de l’homme d’affaires Benny Steimetz, en bisbille avec le président Alpha Condé. Une corruption à grande échelle aux allures insoupçonnées où tout y passe : cadeaux en bijoux, montres en diamant, paquets de liasses en devises étrangères, bolides de luxe, virements de plus de 5 millions de dollars dans les comptes de Mme Conté
..


Les Afriques vous livre en détail les contours hideux et obscurs du scandale de corruption sur la concession de BSGR

Mamadie Touré est une Première dame aux appétits boulimiques. L’affaire BSGR, communément appelée les gisements de Simandou, est l’un des plus gros scandales de la Guinée post-indépendance. Six ans après la mort du président Lansana Conté, une de ses épouses, Mamadie Touré, établie à Jacksonville, en Floride (États-Unis), est rattrapée par le scandale autour de l’attribution des titres miniers de Simandou à la multinationale BSGR, propriété du magnat israélien, Benny Steimetz. Ce dernier, en conflit ouvert avec le régime d’Alpha Condé, depuis son arrivée aux affaires du pays, est déclaré persona non grata par Conakry qui l’accuse d’avoir versé des pots-de-vin au clan conté, dont sa femme Mamadie Touré en première ligne, et à une poignée de dignitaires. La native de Dubréca (village de l’ex-Première dame) a pris son courage à deux mains et osé franchir le Rubicon, en se livrant aux enquêteurs américains, au moment où l’état guinéen a ouvert une enquête internationale pour élucider la ténébreuse affaire des titres miniers de Simandou attribués au puissant et richissime homme d’affaires israélien, Benny Steimetz, au banc des accusés de Conakry depuis la mort de l’ancien président et l’arrivée au pouvoir du nouveau locataire du palais Sekoutouréya. Conakry persiste dans sa position et continue de charger le milliardaire Benny Steimetz, lequel, selon l’actuel régime, aurait corrompu sans scrupule, sans contrats juridiques crédibles et appels d’offres, durant plusieurs années, la quatrième épouse du défunt président Conté et ses proches pour s’offrir les 2 blocs de Simandou.

Les services de renseignements américains, dans le cadre d’une collaboration internationale, ont eu la prouesse de lever le lièvre en cuisinant Mme Condé, Mamadie Touré, vivant aux États-Unis depuis sa fuite de la Guinée et considérée comme une pièce maîtresse du puzzle. Cette dernière a confirmé au cours de son audition avoir bénéficié de privilèges ostentatoires auprès des intermédiaires et émissaires "véreux" de l’homme d’affaires Benny Steimetz. L’épouse du général Lansana Conté, profitant de son statut, a fait des aveux troublants devant les enquêteurs américains sur les méthodes peu orthodoxes utilisées par les missi dominici du milliardaire Benny Steimetz avec pour seul objectif la corrompre et s’adjuger les blocs 1 et 2 de Simandou. Les éléments d’audition contenus dans le procès-verbal qui grillent l’épouse de l’ancien président ont été largement confirmés et transcrits samedi dernier par le site guinéen, kaloumpresse.

commentaires

Haut de page