Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La France aurait versé une rançon de 13 millions d'euros à ses "alliés" terroristes en Syrie pour la libération des quatre otages français

par Sam La Touch 26 Avril 2014, 16:42 Articles de Sam La Touch Syrie France Terroristes Etat Islamiste du Levant Al-Quaïda Rançons

La France aurait versé une rançon de 13 millions d'euros à ses "alliés" terroristes en Syrie pour la libération des quatre otages français

"L’État ne paie pas de rançons". "C’est un principe très important pour que les preneurs d’otages ne soient pas tentés d’en ravir d’autres". François Hollande sur Europe 1 après la libération des journalistes français par les terroristes islamistes. (Europe 1 [1])

Alain Marsaud, député français de l'UMP, rodé à ce genre de situation, avait déjà évoqué sur BFM TV [2], le fait que la France avait donné à ses "alliés terroristes" en Syrie une rançon pour obtenir la libération des 4 otages français détenus en Syrie à Alep. A présent, c'est au tour de l'hebdomadaire allemand, Focus[3], d'apporter des informations sur la rançon qu'aurait versé l'Etat français au groupe islamiste de l'Etat Islamiste de l'Irak et du Levant. Selon Focus, le gouvernement français aurait été informé depuis le début de la localisation des 4 otages français dans la banlieue de l'Alep mais n'aurait pas souhaité intervenir compte tenu de l'intensification des combats dans la banlieue d'Alep. L'option aurait été prise de verser une rançon de 18 millions de dollars (Soit 13 millions d'euros) aux "alliés" terroristes en Syrie responsables de l'enlèvement des journalistes français. Et toujours selon Focus, qui tient ses informations de cercles de l'OTAN à Bruxelles, la rançon aurait été livrée en personne par le ministre de la Défense, Le Drian, aux autorités d'Ankara qui auraient servi d'intermédiaire (via le MIT, servicesecret turc) avec les deux groupes terroristes à l'origine de l'enlèvement des 4 otages français en Syrie.

Si ces informations de Focus étaient confirmées, elles montreraient que le "chef de guerre" Hollande présenterait à sa façon quelques arrangements avec la réalité et que la France aurait opté pour fournir une aide financière substantielle directe à ses "alliés" islamistes en Syrie qu'elle a longtemps soutenu avec l'Arabie Saoudite et Israël.

1. Europe 1 Hollande : "l'Etat ne paie pas de rançons"

2. Alain Marsaud, député UMP, déclare sur BFM TV : "Ce sont nos alliés (proches d'Al-Quaïda en Syrie) qui ont enlevé nos journalistes" 

3. Paris a payé 18 millions de dollars pour libérer les otages français en Syrie (Focus)

commentaires

Haut de page