Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Etats-Unis poussent le Vénézuela vers la guerre civile pour obtenir son pétrole - selon le président de Bolivie, Evo Morales

par Sam La Touch 26 Avril 2014, 05:30 Articles de Sam La Touch Venezuela Bolivie Evo Morales Nicolas Maduro Guerre civile Impérialisme Capitalisme USA

Les Etats-Unis poussent le Vénézuela vers la guerre civile pour obtenir son pétrole - selon le président de Bolivie, Evo Morales
Les Etats-Unis poussent le Vénézuela vers la guerre civile pour obtenir son pétrole - selon le président de Bolivie, Evo Morales 
US inciting civil war in Venezuela to get its oil – Bolivia’s Morales
Russia Today


Traduction SLT

Selon le président bolivien Evo Morales, Washington pousse le Venezuela vers une «guerre civile» pour avoir accès aux riches réserves de pétrole du pays. Le gouvernement vénézuélien a également accusé les Etats-Unis de fomenter un coup d'Etat.

S'adressant à plus de 3000 jeunes à un sommet de la jeunesse latino-américaine dans la ville bolivienne de Santa Cruz, Morales a présenté les États-Unis comme un «empire» visant à acquérir les richesses pétrolières du Venezuela. Morales a déclaré que le président vénézuélien Nicolas Maduro a été irréprochable dans la récente vague de troubles dans le pays et a accusé Washington d'orchestrer une guerre civile.

"Je crois que [les Etats-Unis] tentent d'inciter, un coup d'État ou une guerre civile dans leur empire", a déclaré Morales. "Ils vont toujours soutenir des conflits internes (dans le pays) afin qu'ils puissent intervenir et nous envahir pour prendre possession de nos réserves pétrolières".

Le monde a besoin d'une "jeunesse anti-capitaliste, anti-impérialiste et anti-coloniale", a déclaré Morales, exhortant les Latino-Américains à s'unir dans la solidarité avec le Venezuela. Morales a déclaré qu'il n'y avait pas de danger d'un coup d'Etat en Bolivie depuis que le gouvernement avait expulsé l'ambassadeur étatsunien, Phillip Golberg, en 2008 après avoir été accusé de collaborer dans un complot visant à renverser le gouvernement.

Le Venezuela a été confrontée à une vague de manifestations anti-gouvernementales depuis février qui a fait au moins 41 morts et plus de 600 blessés. Le gouvernement vénézuélien a reconnu le droit des personnes à manifester, mais a accusé, les extrémistes de droite soutenues par l'étranger de détourner les manifestations pour tenter d'évincer Maduro.

Actuellement, le gouvernement Maduro est en dialogue avec certains des membres du mouvement d'opposition pour tenter de trouver une solution pacifique au conflit. Les opposants au gouvernement se plaignent que le Venezuela connaît une inflation massive et des pénuries de produits alimentaires de base, ainsi que des fréquentes coupures de courant...


La «Guerre économique»

Maduro a annoncé la semaine dernière que le Venezuela a été confronté à une «guerre économique» et en tant que tel son gouvernement avait l'intention de se battre avec une nouvelle "offensive" pour lutter contre le capitalisme. Il a exposé lundi, les principaux objectifs de la nouvelle initiative comprenant un accroissement de l'offre, de la production avec une stabilisation des prix au Venezuela.

"Cette nouvelle offensive économique devrait apporter la prospérité au peuple et au pays. Le néolibéralisme parle de la croissance, mais croissance pour qui ? Pour ceux qui ont toujours eu la richesse et non pour les pauvres", a déclaré Maduro.

commentaires

Haut de page