Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paris a payé 18 millions de dollars pour libérer les otages français en Syrie (Focus)

par Sam La Touch 26 Avril 2014, 12:33 Articles de Sam La Touch Focus Syrie France Jean-Yves Le Drian Rançon Otages français Terrorisme Islamistes

Paris a payé 18 millions de dollars pour libérer les otages français en Syrie (Focus)
Paris a payé 18 millions de dollars pour libérer les otages français en Syrie
Paris zahlt 18 Millionen Dollar für Syrien-Geisel
Focus

Traduction SLT

Ils ont été retenus prisonniers pendant 10 mois en Syrie dans un cachot à Alep et torturés avant que le gouvernement français ait pu obtenir la libération par les Islamistes de ses quatre journalistes kidnappés. Selon Focus, le prix pour leur libération a été particulièrement élevé.

Le gouvernement français a payé pour la libération de quatre journalistes enlevés en Syrie une rançon de 18 millions de dollars. FOCUS a obtenu ces informations de l'OTAN au sein des cercles de Bruxelles. Les journalistes français âgés de 22 à 53 ans ont subi des simulacres d'exécutions et des violences physiques pendant leurs dix mois de détention. Les hommes ont été enlevés en juin 2013 par des groupes islamistes et ont été emprisonnés à Alep dans un cachot, parfois ils étaient étroitement enchaînés ensemble.

Les experts connaissaient le sort des journalistes
Selon les experts de sécurité de l'OTAN, les services de renseignement français de la DGSE ont été constamment informés sur le sort des otages. En outre, ils avaient des informations des services de renseignement britaniques, espagnols et étatsuniens selon lesquels les hommes enlevés étaient encore en vie. En raison des combats en Syrie, le gouvernement français a écarté l'idée de recourir à un commando pour libérer ses otages.

L'intermédiaire du plus haut rang qui est intervenu dans les transactions fut le ministre de la Défense Jean- Yves Le Drian. Selon les informations de FOCUS il a apporté, durant la semaine sainte, la rançon par avion spécial à Ankara. Les services secrets turcs du MIT étaient en contact officieux avec deux groupes de rebelles islamistes qui avaient participé à l'enlèvement. D'après Focus, les agents turcs ont versé la rançon, et emmené les otages libéré, le dimanche de Pâques, dans la la ville frontière syro-turque d'Akcakale.

Traduction SLT

commentaires

Haut de page