Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suite aux accusations de "participation de la France au génocide rwandais" par les autorités de Kigali, le gouvernement français annule sa participation aux commémorations.

par Sam La Touch 5 Avril 2014, 17:54 Articles de Sam La Touch France Rwanda Kagamé François Hollande Françafrique Fabius Christiane Taubira

Suite aux accusations de "participation de la France au génocide rwandais" par les autorités de Kigali,  le gouvernement français annule sa participation aux commémorations.

Alors que la France a soutenu politiquement, militairement et économiquement le gouvernement intérimaire rwandais qui a participé au génocide des Tutsis et des opposants Hutus, le gouvernement impérial-socialiste a renoncé à participer aux commémorations du génocide rwandais suite aux déclarations du dictateur Paul Kagamé. Celui-ci a déclaré que la France avait "participé au génocide" faisant allusion non seulement aux forces spéciales françaises présentes au Rwanda durant le génocide et aux mercenaires tels que Paul Barril [1] qui a participé à une opération "insecticide" visant la minorité Tutsi mais accusant carrément les militaires français dans leur ensemble lors de l'opération turquoise :
"Évoquant la question des responsabilités, Paul Kagame dénonce le "rôle direct de la Belgique et de la France dans la préparation politique du génocide et la participation de cette dernière à son exécution même". Il accuse les soldats français de l'opération militaro-humanitaire Turquoise, déployée en juin 1994 sous mandat de l'ONU dans le sud du pays, d'avoir été "complices certes" mais aussi "acteurs" des massacres."AFP La France annule sa participation aux commémorations du génocide rwandais

Pourtant, François Hollande grand héritier de la politique mitterandienne, en "chef de guerre" avisé et courageux avait décidé d'envoyer la négresse de service, Christianne Taubira, à ces commémorations. La représentante du gouvernement, aliénée dans la maison des maîtres, n'aura donc pas l'occasion de se recueillir au nom de la France.

"Dans ces conditions, Mme (Christiane) Taubira, Garde des Sceaux, ministre de la Justice ne se rendra pas ce lundi à Kigali", a ajouté François Hollande, alors que Mme Taubira avait été choisie par le président François Hollande pour représenter la France aux cérémonies. (AFP La France annule sa participation aux commémorations du génocide rwandais)

Il n'y aura toujours pas d'excuses de la part de l'Etat français sur son action pour le moins désastreuse au Rwanda, et encore moins d'un gouvernement impérial-socialiste qui n'a rien trouvé de mieux que d'envoyer son afro-antillaise de service, descendante d'esclaves issus de la traite négrière transatlantique, pour aller le représenter au Rwanda et finalement se défiler sur ordre du Quai en claquant la porte face à la charge tonitruante du dictateur Kagamé. On se souvient des déclarations du "chef de guerre" néocolonial sur "l'impossible réparation des traites négrières et de l'esclavage" mais les descendants d'esclaves peuvent-ils faire quelques fois le sale boulot que les impériaux-socialistes en ligne direct avec l'idéologie mitterandienne ne veulent pas faire ? Sont-ce les nouveaux tirailleurs intérieurs de la République auxquels on délègue les tâches ingrates ? Ce gouvernement impérialo-socialiste se défosse-t-il sur ses nègres pour éviter de se regarder dans le miroir de l'histoire et de sa filiation idéologique françafricaine auquelle Taubira n'a rien à voir ? Envoyer Taubira au Rwanda, de la part de ces "socialistes" est l'expression de la plus grande des lâchetés quand on connait leur accointance politique et idéologique avec les Mitterrandiens comme Hubert Védrine qui fut secrétaire général de l'Elysée sous Mitterrand en 1994 en plein génocide. Un poste à haute responsabilité qui a permit à Védrine d'obtenir la reconnaissance de ce gouvernement impérialo-socialiste ainsi que les appuis, la gratitude et les honneurs du monarque français et de son MAE qui lui ont commandé un rapport sur les stratégies de reconquête de l'Afrique par la France. Visiblement Hollande et Fabius ne considèrent même pas qu'il y a eut des "ereurs d'évaiuation" dans la politique française au Rwanda puisque celui qui avait les pouvoirs d'un Guéant auprès d'un président Mitterrand très diminué et qui fut l'un des principaux artisans de cette politique est à présent récompensé pour son expérience en politique internationale africaine par ceux là même au pouvoir qui se réclament de sa filiation idéologique. Mais qui croient-ils tromper en envoyant "la négresse" ? Affligeant ! Heureusement, Taubira, pour une fois, aura échappé de justesse à être la bonne à tout faire de ce gouvernement néocolonialiste. Cette décision d'envoyer la ministre de la justice aura certainement été pris comme un camouflet de la part les autorités de Kigali et les déclarations rwandaises particulièrement virulentes en sont sans doute le corollaire. Le mépris de Hollande et sa caution morale envers la politique rwandaise mitterrandienne s'affiche au grand jour.

Il est vrai que le renoncement aux commémorations fait tâche, même si la charge du dictateur Kagamé est violente, pour un pays qui a été à l'origine de massacres de masse envers les Africains. On se souvient de la manière dont l'ancien Premier ministre français de Sarkozy I avait accueilli les révélations (qui n'en étaient pas) des historiens sur les massacres commis par l'armée française entre 1956 et 1971 au Cameroun [2]. François Fillon avait tout bonnement déclaré qu'il ne s'était rien passé [2]. On se souviendra aussi des déclarations de l'actuel Ministre des Affaires étrangères sur le même sujet qui avait déclaré que ces crimes relevaient du domaine des historiens [2].

"La période évoquée appartient à l'Histoire et aux historiens à qui il appartient désormais d'exploiter les archives rendues disponibles pour apporter leur éclairage sur la période." Laurent Fabius au sujet de la répression sanglante des indépendantistes et du peuple camerounais par l'Etat français de 1956 à 1971. [2]


Pauvre France !
Allez, circulez y a rien à voir, ou dans les livres d'histoire,...
Bande de naz...!


1. Complicité française dans le génocide au Rwanda : "un Barril de poison nommé Rwanda" (Canard Enchaîné)
2. Blog SLT Gestapo, napalm et massacres français au Cameroun (1956-1971) dans la plus grande indifférence

Source :
AFP La France annule sa participation aux commémorations du génocide rwandais
Des extrémistes Hutus saluent l'arrivée de l'opération Turquoise en juin 1994.

Des extrémistes Hutus saluent l'arrivée de l'opération Turquoise en juin 1994.

commentaires

Haut de page