Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au Sénégal, Richard Attias est l’ami de tous (Mondafrique)

par Thalia Bayle 3 Mai 2014, 20:03 France Françafrique Sénégal Richard Attias SassouNguesso Abdoulaye Wade Macky Sall Ali Bongo Cécilia Sarkozy

Au Sénégal, Richard Attias est l’ami de tous (Mondafrique)
Au Sénégal, Richard Attias est l’ami de tous
Par Thalia Bayle
Mondafrique




Après avoir officié auprès de la famille Wade longtemps aux commandes du Sénégal, l’homme d’affaire franco-marocain Richard Attias très introduit en Afrique gagne la confiance du président Macky Sall. Il doit notamment organiser le prochain sommet de l’Organisation internationale de la francophonie qui se tiendra à Dakar en novembre.

Ses liens avec le clan « Wade » auraient pu le mettre hors jeu au Sénégal lors de l’alternance de 2012. Mais non. L’homme d’affaire Richard Attias, mari de Cécilia, l’ex épouse de Nicolas Sarkozy, n’a rien perdu de son entregent au palais de la république à Dakar.

Pour preuve, c’est bien sa société, « Richard Attias And Associates », qui s’est vue attribuer l’organisation du sommet de la francophonie à Dakar en novembre prochain à la barbe des agences de communication sénégalaises. L’accord, scellé par une rencontre entre le président Macky Sall et Richard Attias au palais présidentiel prévoirait une enveloppe de 7 millions d’euros pour l'occasion.

D'une rive à l'autre

Six ans auparavant, le même Richard Attias déjà très influent sur le continent africain travaillait pourtant pour le camp adverse, celui de l’ancien président Wade. En 2008, l’homme d’affaire obtient la gestion de la communication du sommet de l’Organisation de la coopération islamique (Oci) initié par Karim Wade, le fils du chef de l’Etat Abdoulaye Wade. Karim est alors président du Conseil de surveillance de l’Agence nationale de l'Organisation de la conférence islamique (Anoci) et Attias acquiert grâce à lui plusieurs marchés grassement payés. L’arrivée de Macky Sall à la tête de l’Etat et le lancement de la traque des biens mal acquis met un frein aux affaires. Karim, accusé d’enrichissement illicite, est placé en détention à la prison de Rebeuss à Dakar dans l’attente de son procès prévu pour juin prochain. Loyal, Richard Attias le défend en mai 2013, sur le plateau de France 24.

Le publiciste n’est pourtant pas lavé de tous soupçons. Selon la presse sénégalaise, sa société a été épinglée par la Cour des comptes pour une série de dépenses douteuses endossées par le Port autonome de Dakar pour le compte de l’Anoci en 2008. Les interrogations de la Cour portent notamment sur la somme de 2,3 milliards de francs CFA (environ 3,5 millions d’euros) dépensés par le port pour la location du bateau « le Musica » et le règlement de deux factures de Richard Attias d’une valeur totale de 108 500 euros. Une affaire que Macky Sall avait pointé du doigt à l’époque.

Qu’à cela ne tienne, l'homme d'affaires a aujourd’hui effectué un retour en grâce auprès du président sénégalais. Il a notamment facilité sa rencontre avec l’émir Tamim Ben Hamad Al Thani du Qatar en mai 2013 dernier. Depuis qu’il a organisé le « Doha Goals », sorte de forum de Davos dédié au sport, à Doha en décembre 2012, Richard Attias dispose d’un bon carnet d’adresse au Qatar. Du pain béni pour Macky Sall qui a multiplié les motifs de brouille avec l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis depuis son arrivée au pouvoir.

Tirs-croisés

Comment expliquer cet étonnant rapprochement entre les deux hommes ? Certaines connaissances communes apportent un éclairage. Macky Sall, tout comme Richard Attias, est proche d’Ali Bongo, successeur de son père Omar Bongo à la tête de l’Etat gabonais. Chaque année depuis 2012, l’homme d’affaire a carte blanche pour organiser en grande pompe le « New York Forum Africa » dans la capitale Libreville qui voit défiler pour l’occasion grands patrons, personnalités politiques, journalistes, banquiers... Or, lors de la dernière édition en juin 2013, Macky Sall était également présent dans la capitale gabonaise pour le sommet de la Communauté économique de l’Afrique centrale (Cemac) dont la date coïncidait opportunément avec celle du forum.

Outre les rencontres qu’ils facilitent, ces grands raouts très en vogue en Afrique sont aussi le théâtre de tirs-croisés entre adversaires politiques. Tandis que le président Macky Sall s’est rendu au forum « Forbes Afrique» organisé par le magazine Forbes Afrique au Congo Brazzaville en juillet 2013, l’ancien président Abdoulaye Wade a lui préféré venir chercher le soutien du président congolais Denis Sassou N’Guesso lors du forum « Build Africa » organisé par Richard Attias en février. Cette venue avait d’ailleurs valu à Sassou N’Guesso une longue conversation avec Macky Sall avant l’évènement.

commentaires

Haut de page