Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bring Back our first ladies ! (Canard Enchaîné)

par Sam La Touch 15 Mai 2014, 14:35 Nigeria Boko Haram Armées occidentales Michèle Obama Bring Back Our Girls Articles de Sam La Touch

Bring Back our first ladies ! (Canard Enchaîné)
Bring Back our first ladies !
Le Canard Enchaîné, 14/5/2014

Dans une nouvelle vidéo mise en ligne le 12 mai, Aboubakar Shekau, le chef du mouvement islamiste nigérian Boko Haram, affirme, toujours souriant, avoir "libéré" certaines des 223 filles kidnapées dans la nuit du 13 avril dans les dortoirs du lycée de Chibok. Libérées ? En les convertissant par la contrainte à l'islam, ce qui en fait des "soeurs", qu'il n'envisage pas de libérer pour de bon.
C'est une première vidéo, datée du 5 mai, dans laquelle il promettait ses 223 captives au mariage forcé ou à la revente, qui a provoqué une mobilisation mondiale impressionnante contre cette forme d'esclavage revendiqué. Une mobilisation cristallisée dans le slogan "Bring back our girls" ("Rendez-vous nos filles"), que Michelle Obama a repris en diffusant une photo d'elle à la Maison-Blanche où elle tient un carton ainsi libélé.
C'est la ligne mondiale des premières dames ! Dans la foulée, Carla Bruni et Valérie Trierweiler ont appelé à manifester à Paris, ce 13 mai, et Julie Gayet a failli se pointer...
Il faut direque Boko Haram cible les femmes : "Boko" vient de l'anglais "books", les livres symbolisant l'éducation occidentale, qu'il s'agit "d'interdire" ("haram" en arabe) au nom de la loi islamique, et d'abord aux filles, en mettant en place des écoles coraniques.
Sans doute aiguilloné par son épouse, Obama, suivi par Hollande et Cameron, a dépêché au Nigeria des agents spéciaux, des drones et des avions pour retrouver les kidnapées. Et Hollande a convoqué à Paris, le 17 mai, un sommet régional sur la sécurité au Nigeria.
Mais cette mobilisation internationale pourrait avoir sur le terrain un revers imprévu, résumé par l'islamologue Mathieu Guidère (Figaro Vox, 13/5) : "Sur le plan local, au Nigeria, cette indignation planétaire peut-être contre-productive : elle donne une notoriété immense au leader Aboubakar Shekau, qui devient l'icônede la lutte contr l'Occident, et qui arrivera sans doute à recruter davantage sur place."
Manquerait plus que ça !

commentaires

Haut de page